Commencer dans une nouvelle école


#32

Ma classe n’est pas très grande et il me reste encore à installer pas mal de choses. Pour l’instant, je manque d’étagères. Pour les parents, j’ai créé des brevets avec les activités (vie pratique et maths, pour l’instant). Cela remplit un peu les cahiers et rend les choses plus concrètes pour les parents. Mais j’ai bien peur que cela ne devienne chronophage. La difficulté est que les parents ne voient pas du tout la classe, et que nous rendons tous les enfants de l’école au portail, donc difficile de pouvoir dialoguer. Ce lien avec les parents me manque. Le matin, j’attends les élèves dans ma classe et ne vois donc pas les parents non plus. Ils ne peuvent pas passer le portail. J’ai un blog de classe sur lequel je mets des photos des enfants en activité mais à peine la moitié des parents s’y sont connectés.
J’ai trouvé mes PS particulièrement énervés avant les vacances, et certains commencent à détourner du matériel, mélanger les graines et la semoule… Je vais devoir bien veiller à ce qu’ils ne recommencent pas à la rentrée.
La première année est vraiment difficile à tous points de vue, mais je m’accroche car j’y crois et je n’ai aucune envie de retourner en arrière !
Bonnes fêtes.


#33

Bonjour ! Je compatis car cela doit être lourd à porter, seule face à des collègues bornées ( je pèse mes mots, elles pourraient très bien se contenter de faire leur boulot sans critiquer le tien… ces attaques montrent combien ta pratique interroge la leur!)
Je voulais simplement t’envoyer mon soutien et te rassurer sur un point: le "n’importe quoi " d’avant Noël est quasiment vécu dans toutes les maternelles ! Je travaille en ateliers autonomes uniquement depuis 5 ans maintenant , avec une classe de cycle et je garde mes élèves les 4 ans. Et cependant j’étais RAVIE de les rendre à leurs parents le 21 décembre !! Mes élèves étaient surexcités , bruyants …
Voilà, belle fin d’année à toi et bravo pour ta ténacité !


#34

Merci ! J’essaie de me requinquer pour la rentrée. J’ai fait beaucoup de fiches de présentation des ateliers pendant les vacances. Cela me donnera un peu plus de consistance pour prouver que les programmes sont bien respectés. Comme la CPE en maths va revenir bientôt, elle pourra découvrir ma façon de travailler car j’ai bien l’impression qu’elle ne connaît pas du tout le travail en autonomie.


#35

Mes collègues me mettent la pression pour que je refasse du traditionnel. Je n’en ai pas dormi de la nuit. Ils m’ont dit que si je voulais continuer, ce n’était pas dans cette école. Selon eux, ce n’est pas possible en REP car les enfants ont besoin de stabilité au niveau des façons de travailler. Quelqu’un a-t il vécu cela ? Que faire ? Je ne sais pas vers qui me tourner. Je suis au bord du burn out et pourtant j’ai tellement envie de continuer avec mes élèves.


#36

Je ne sais pas si tu as essayé du côté des syndicats. Tu peux peut-être évoquer le problème de la liberté pédagogique avec des conseillers péda, s’ils sont un peu ouverts.
Tu peux aussi noter tout ce que tu as vu de positif dans ta journée, ça permet de continuer à avancer dans les moments difficiles.
Je te souhaite une belle journée!


#37

J’ajoute aux conseils de @mariemb de noter précisément les faits dont tu t’estimes victime : les dates, les paroles précises, les témoins présents. Note toutes les petites et grandes brimades, les sous-entendus etc… sinon, si un jour vous avez à vous expliquer, tu n’auras pas d’autres arguments que de dire “elles sont pas gentilles avec moi”, et ce sera parole contre parole. Tandis que si tu dis “tel jour, unetelle a dit telle chose devant tel et telle personne”, et que tu as comme ça toute une liste, c’est tout de suite plus concret.
Ensuite tu peux joindre un membre du CHSCT (cette liste est obligatoirement affichée à l’école). Si ce n’est pas le cas, tu la demandes à la directrice… normalement, rien que ça, ça devrait commencer à la mettre mal à l’aise si elle sait qu’elle a franchi la ligne rouge.
Tu peux aussi joindre l’assistant prévention de ton secteur (chez nous il y en a un par circo, je ne sais pas si c’est partout pareil). Il y a peut-être aussi à la DSDEN des gens vers qui tu peux te tourner : conseiller de prévention, assistante sociale des personnels, service des ressources humaines.
Je crois qu’il y a aussi des psychologues à la MGEN.
Et enfin, je ne sais pas si tu es adhérente à l’Autonome de Solidarité, mais là encore ils seront sûrement de bon conseil.

Bref, pleins de pistes à creuser, mais surtout ne reste pas seule. Et puis protège-toi… et pense au mouvement :wink:, c’est difficile à accepter, mais parfois, quand ça ne passe pas, inutile d’insister, peut-être que dans l’école d’à côté tu serais au contraire soutenue par l’équipe…


#39

Bonsoir
Ce que tu vis à l’école en ce moment est difficile. Rapproche toi de celles qui ne te jugent pas. Protège toi des autres… ya t- il des collègues avec lesquels tu te sentes bien? Ou ton atsem?


#41

Bonjour,
à mon sens, c’est LA bonne chose à faire, la procédure requise .
Tu peux remplir une fiche de “mal -être”.(je ne connais plus l’intitulé exact)
Ces procédures sont là pour ce genre de difficulté.

Si tes élèves sont joyeux, en bonne santé, si le matériel n’est pas dégradé, PERSONNE N’A RIEN A TE DIRE, sauf l’IEN.
Bon courage
CG


#42

Mes élèves sont bien dans la classe et ils prennent soin du matériel.


#43

@labobine quel courage! Je te félicite!

Concernant l’enfant autiste (j’en suis à mon 2ème): ce type de fonctionnement est au contraire très bon pour lui car ce qu’il doit travailler, ce qu’on doit lui apprendre, c’est la relation aux autres, comment gérer les interactions qui sont nombreuses dans ce type de fonctionnement. Pour cela, je te conseillerais de rester pas trop loin de lui lorsqu’il est là pour lui donner les “codes” sociaux et lui expliquer ce qu’il se passe (cela dépend de ses besoins). Par ailleurs, le fait qu’il puisse changer d’activité quand il le veut peut au contraire être un soulagement pour lui. Si ce n’est pas le cas, tu peux lui proposer un plan de travail à suivre, ce qui lui donnera un cadre (par exemple une petite pochette avec des photos des différents ateliers qu’il faudrait qu’il fasse) tout en lui disant que si il veut faire autre chose c’est possible.
Enfin, si tu arrives à trouver un tuteur naturel dans tes autres élèves, quelqu’un avec qui il s’entend bien, il peut lui montrer des ateliers (même si ce sera moins précis que toi, pas grave!), le partage leur fait souvent du bien.

Pour ce qui est des PS et des coins jeux. Dans ta classe aussi ils ont en quelque sorte des coins jeux : les ateliers de vie pratique. Si tu en ressens le besoin tu peux en ajouter : habiller une poupée, plier du linge, installer une table pour 2 couverts, faire suivre une route tortueuse par une voiture,etc… Le tout est de bien préparer le matériel dans un plateau ou un panier par exemple, et de bien réfléchir à comment tu vas “montrer” chaque atelier.

Pour toute justification auprès de tes collègues ou de ta hiérarchie, j’ai fait tout un dossier pédagogique que tu trouveras dans la partie “documents officiels” du forum.

J’espère que cette situation s’arrangera, mais sinon change d’école!

Courage


#44

Merci Fanfan pour tes idées. Les voitures sur des pistes graphiques A3 ça pourrait très bien se faire. Habiller une poupée aussi. Il faut que j’arrive à en trouver une dans l’école.
Pour mon élève autiste, c’est vrai que je n’avais pas pensé à faire présenter un atelier par un autre élève. Mais ce qui le dérange c’est justement d’être moins cadré donc je lui ai déjà fait une feuille de route pour chaque jour. Pour l’instant le libre choix ne le sécurise pas.
Je pense à changer d’école. Je vais au moins y gagner en confort car il n’y a pas de point d’eau dans la classe et je fonctionne donc avec une citerne.


#45

Sers toi de la carte du forum pour faire tes voeux, tu seras certaine de ne pas être seule l’an prochain comme ça!
Bon courage pour la suite!


#46

Oui je commence à prendre contact mais il y a très peu d’inscrits par chez moi.


#47

Tu es dans quelle région? Car des groupes ont parfois été créés sur le forum.
C 'est le cas chez moi dans le var. :wink:


#49

Je viens de lire ton argumentaire. Je l’avais déjà téléchargé l’année dernière, avant de commencer mais je l’avais oublié. Merci de tout coeur car il contient tout ce dont j’ai besoin pour me défendre ! Et surtout citations à l’appui.
Je l’emmène à l’école dès demain.
Merci merci merci. Tu es formidable !


#50

La conseillère pédagogique en maths est venue jeudi midi pour voir notre programmation commune. Elle ne connaît pas du tout la pédagogie Montessori. Elle va du coup venir lundi après-midi pour voir des présentations de maths. Elle en parlera après avec l’équipe de circonscription et l’inspectrice. Grosse pression pour moi, donc. Je n’aurai que mes GS quand elle sera là. Que me conseillez-vous de présenter ?


#51

Présente ce avec quoi tu te sens la plus à l’aise et qui est dans la logique de progression des élèves à qui tu vas faire les présentations.
Les enquêtes qui pointent les lacunes nationales parlent de problèmes sur la construction de la numération de position (unité, dizaine…) et le matériel Montessori est une réponse imparable. Sur la construction du sens du nombre (5, c’est 3 et 2 mais aussi 4 et 1), tu as un fil de discussion qui t’aidera à trouver avec quoi travailler ce point.


Et sur la résolution de problèmes, grand absent du matériel Montessori.
Il te faut argumenter sur le fait que les enfants travaillent sur des grands nombres alors que les programmes nous disent d’insister sur le dénombrement et la construction de collections jusqu’a 10 éléments. Personnellement, je réponds qu’au lieu de construire des collections de marrons ou de pions, en faisant la banque, les enfants construisent des collections d’unités, de dizaines, de centaines et de milliers. Et qu’en plus ça leur sert pour construire la numération de position.


#52

Merci. Concernant la décomposition du nombre j’utilise aussi ce jeu que j’appelle le jeu du gobelet. Pour les grands nombres j’ai le même argument que toi, mais la conseillère avait tellement l’air choquée qu’on apprenne les grands nombres en maternelle que je n’ose pas lui en présenter demain !


#53

Je t’envoie tout mon soutien mais il y a quelque chose qui me choque. Qu’une équipe veuille réfléchir ensemble sur la manière dont on peut décliner les différentes compétences à atteindre dans un domaine, oui, pourquoi pas, mais de là à élaborer une progression commune, par niveau, et imposer un manuel, une limite est franchie me semble-t-il. Les programmes parlent d’attendus à atteindre en fin de grande section et il y a ce que l’on appelle la liberté pédagogique. Il me semble que la discussion devrait s’arrêter là, que ce soit avec tes collègues, la directrice ou même la conseillère pédagogique. Je me trompe ?


#54

C’est mon avis. Le leur est que nous sommes en REP et ils souhaitent que les enfants travaillent tous de la même façon pour ne pas être déstabilisés lors du changement de classe.
Toute cette situation m’affecte énormément !