Fil de discussion pour ceux qui se lancent à la rentrée (maternelle)


#172

Merci beaucoup pour votre réponse si complète.
Je suis tout à fait convaincue de la démarche et de la progression en lecture. Mais comme vous le dites les GS sont sans doute déjà trop grands pour l’apprentissage des sons (je n’en ai que 5), c’est pour ça que je me demandais si pour eux je ne pouvais pas proposer des activités un peu plus “traditionnelles” qui leur donnerait l’impression de “travailler” car c’est ce qu’ils veulent. J’en ai tout de même deux qui sont complètement rentrées dans la démarche et connaissent tous les sons simples, je vais passer aux diagrammes, et elles encodent des mots de 3 ou 4 sons. Deux essayent mais retiennent peu, alors je peux peut être comme vous le proposez, passer directement par le décodage même si je ne sais pas trop comment leur apprendre à fusionner. Ma dernière élève est trop absente, et l’était déjà énormément l’an dernier, je ne sais pas comment je vais faire pour “rattraper” son retard quand elle finira par venir à l’école…

Depuis lundi, j’ai énormément de PS et MS qui me demandent de leur présenter les lettres rugueuses, je suis ravie quand je vois leur yeux qui pétillent quand ils les reconnaissent et qu’ils sont capable de leur associer un mot commençant par ce son.

Pour les mathématiques, les GS ont bien avancé, ils en sont à l’association quantité symboles du système décimal et nous avons commencé la 1ere table de Séguin.
Je crois que je vais même devoir sauter les barres numériques pour certains MS, ils n’accrochent vraiment pas à ce matériel.
Ensuite je pense que certains tournent en rond, car je n’ai absolument rien en géométrie, botanique et je n’ai présenté des activités de géographie qu’aux GS.

Mais ça progresse et je ne me verrai pas travailler autrement, même si j’ai certains doutes sur ma capacité a vraiment mener à bien cette démarche.
Je suis tout de même un peu “stressée” car je vais être en congé maternité fin mars, ce qui me laisse encore peu de temps, et j’ai bien peur que ma/mon remplaçant(e) ne poursuive pas la démarche…

En tout cas merci encore à vous pour tout votre travail, la création de ce forum qui sont de réelles aides au quotidien.


#173

Bonjour,
Un peu hors sujet… Je ne sais pas ce qui m’a pris mais je me suis dit que j’allais regarder dans mes cartons de maternelle de mes débuts voir s’il y avait des choses à prendre dans les jeux fabriqués etc. Et je me retrouve avec ça (cet énorme bazar)


(ce n’est qu’un aperçu)
Et je ne sais pas quoi en faire… Je n’arrive pas à me résoudre à jeter tout le contenu de mes classeurs de fiches de prep traditionnelles, de mes petits jeux fabriqués en papier plastifié… Et en même temps je ne me vois pas trop réutiliser tout ça. Qu’avez-vous fait de tous vos documents “d’avant” ??


#174

Bonjour,
Je réutilise mes jeux en donnant d’autres consignes, ou en mixant avec le matériel, ou en laissant en libre utilisation.
Il est vraiment important, à mon idée, de varier le matériel, pour que les enfants fassent l’expérience, eux mêmes, que leurs savoirs servent dans plein de situations.
La mise en réseau des supports est primordiale, à mon idée, surtout pour les enfants en difficulté ou en situation sociale peu “cultivée”.
Ca leur permet d’élargir leur vision de “l’objet scolaire”


#175

Personnellement j’ai jeté ! Je ne suis pas conservatrice et j’ai besoin de rangement et d’ordre pour que ce soit clair dans ma tête …


#176

Je l’ai proposé et donné aux collègues qui en voulaient. Le reste est parti à la poubelle, ou est recyclé (feuilles de brouillons). Mais je pense qu’on peut aussi le proposer aux enfants/parents, qui les utiliserons tel quel ou les détourneront à l’envie (j’avais voulu aller vite; au prochain tri je le fais).


#177

J’ai également fait du tri et j’ai “donné” mes activités à la garderie . Les enfants et notamment les plus grands sont ravis !!!


#178

Il faut savoir mettre de côté (jeter) pour passer à autre chose :wink:


#179

Selon Marie Kondo dans son livre “La magie du rangement”, elle propose de garder seulement ce qui te procure de la joie!


#180

Bonjour, je vous rejoins sur ce fil et je viens ici pour poster mon premier post sur le forum. J’ai selon les années des cp-ce1, gs-cp et pour cette année pour la première fois des MS. J’ai toujours fonctionné en mettant en place de la différenciation par le biais de petits ateliers, ou de plan de travail. Je profite cette année d’avoir cette année des Ms pour essayer d’aller plus loin. Actuellement j’ai un fonctionnement mixte avec des groupes de couleurs traditionnels le matin et l’après-midi je prends deux groupes en ateliers individualisés pendant que les deux autres sont soit avec l’atsem soit sur un atelier collectif en autonomie. Ce fonctionnement me rassure pour l’instant et me permet de mettre en place au fur et à mesure les ateliers.
J’ai mis en place trois grands types d’ateliers individualisés en parallèle dans ma classe. Tout d’abord les ateliers de vie pratique, ensuite “les défis” où les élèves ont une série d’ateliers identiques à reproduire pour passer un niveau (puzzles, modèles de construction en kaplas, clippos etc…) et enfin les ateliers de langage, mathématiques…
Pour aider mes élèves à se repérer dans les ateliers qu’ils ont le droit de prendre ou pas, j’ai mis en place un cahier d’ateliers pour chaque élève où je sépare les défis des autres ateliers . A l’intérieur de ce cahier, Je colle les vignettes au fur et à mesure des présentations. Pour obtenir une nouvelle présentation un élève doit d’abord me montrer un atelier qu’il sait bien faire que je lui valide dans son cahier.
Je me disais qu’en procédant ainsi, les enfants ne se retrouveraient pas surchargés.Ce système fonctionne plutôt bien et je vois qu’ à force de faire le même atelier les élèves qui étaient en difficulté progressent. Cependant je ne suis pas complétement ravie de ce système car j’ai l’impression finalement de brider certains de mes élèves.
Jusqu’à présent, je ne fais que des présentations en théorie individuelles de peur de ne pas avoir assez de matériel et aussi parce que l’on parle très souvent de présentations individuelles. Mais je vois bien finalement que j’ai plus souvent deux ou trois élèves en train d’écouter ce que j’explique donc je me dis que c’est stupide de coller la vignette que pour un seul élève, alors que deux autres ont été très attentifs pendant la présentation car ils sont venus volontairement.
De la même façon je me demande si l’adulte doit toujours être celui qui présente. Si un enfant voit un autre enfant faire est-ce ridicule de penser que ce dernier puisse être le passeur du savoir ?
Dans ce cas, je changerai ma façon de fonctionner et mes vignettes d’ateliers (pas celles des défis) dans le cahier seraient plutôt une trace pour l’élève de son avancée dans les ateliers, comme c’est le cas pour les défis.
J’aimerai vraiment savoir ce que vous en pensez car je débute dans ce fonctionnement et j’avoue que ces questions me taraudent.


#181

Je te rejoins sur les présentations individuelles qui deviennent collectives, c’ est profitable à tous ceux qui écoutent attentivement pratiquement autant qu’à celui qui manipule. Par contre, pour la démonstration entre élèves, oui si c’ est un grand, capable de le faire qui montre à un petit oui.


#182

Je te remercie pour ta réponse, je vais donc voir ces prochains jours ce que cela donne ces présentations à plusieurs.


#183

Du coup ca me donne l’ idée d’ un genre de tapis mais en plus grand que l’ on déroulerait quand on voit que la demande est très forte et où on ferait une présentation avec plusieurs élèves


#184

Quand je vérifie qu’un enfant, par forcément un grand d’ailleurs, est capable de présenter une activité avec des gestes et des mots précis, je le valide en collant sa photo sur l’activité, en tant que tuteur, et il en est très fier.


#185

Merci pour ta réponse que j’avais lue plus haut. Cela veut dire que tu as une feuille pour chaque atelier sur laquelle la ou les photos des élèves capables de montrer l’atelier ? Peut-on envisager de mettre un trombinoscope et de surligner la photo de celui ou ceux qui peuvent être des référents ?
Par contre quand est-il de l’ordre des présentations avec ce système ? Est-ce toi qui oriente toujours ou bien un élève peut demander à ce qu’on lui explique n’importe quel atelier qui l’intéresse ?


#186

Bonjour ! Même question, peux tu nous dire comment tu " colles sur l’ activité" ? , tu as un affichage pour cela ? Moi j’ ai juste le temps de cocher en vitesse sur mon cahier de suivi à qui j’ai fait la présentation, mais j’ ai des TPS PS, donc c’est parfois difficile


#187

Ça c’est une super idée! Je vais tester. Tu as un affichage pour le tutorat?


#188

Alors aujourd’hui, j’ai laissé de côté des principes que je m’étais imposés depuis le départ et j’ai laissé aux élèves la possibilité de prendre l’atelier de leur choix à partir du moment qu’ils aient assisté à une présentation (suite de mon message sur les présentations individuelles ou pas). Hé bien cela m’a changé la vie. Je n’ai pas eu l’impression d’enchaîner validation puis présentation. J’ai eu le temps de me poser et d’observer plusieurs enfants et de pouvoir valider plus d’ateliers qu’en temps normal, d’avoir le temps de réexpliquer tranquillement un atelier, de dire à un élève signalé comme étant en difficulté qu’il pouvait reposer un atelier qu’il jugeait trop compliqué. Il a alors choisi de reprendre un atelier sur lequel il s’acharne depuis septembre et qu’il est enfin heureux de pouvoir mener presque à son terme. Et c’est quand je vois cet enfant progresser parce qu’on lui laisse le temps de le faire que je me dis que je suis dans la bonne voie.
Je vous remercie donc pour votre aide qui est vraiment précieuse lorsque l’on est seule dans son école à fonctionner ainsi.


#189

Merci de vos conseils. J’ai fait un premier gros tris et je verrais le reste plus tard … (oui je repousse )


#190

Wahoo vous m’épatez, je ne sais pas comment vous trouvez le temps d’en faire autant … Pour ma part j’ai juste repris le principe de Marion http://laclassedemarion.eklablog.com/carnet-de-suivi-a131066896 et pour l’instant certains n’ont presque rien de collé … Car ils utilisent toujours beaucoup les activités individuelles. Et j’ai déjà du mal à trouver le temps de coller les photos avec eux…
J’aime beaucoup l’idée du tuteur, mais après comment gérer le suivi des présentations ? Si c’est un tuteur qui la fait, comment savoir si on est occupé quelles présentations ont été faites ?


#191

Bonsoir @Psychee , @Edefia et @dragonne63

Les enfants ont chacun une petite barquette (casier de rangement pour les vis en bricolage) dans lequel ils ont des étiquettes prénoms et des photos. Je n’ai pas d’affichage, je scotche les photos directement sur les activité s’il y a la place, ou sur l’étagère de rangement à côté de la photo de l’activité, ou sur la couverture du livre… Je me fais une petite liste récapitulative que j’essaie de tenir à jour, mais sinon je vais voir directement sur les étagères. Il faut que cela soit simple !

Quand je leur présente une activité, ou que je leur lis une histoire, je leur demande s’il souhaitent continuer à s’entraîner. Si oui, ils peuvent aller chercher une photo noir et blanc que je scotche sur l’activité.

S’ils le souhaitent, ils peuvent valider une activité qu’ils connaissent bien ; je vérifie alors qu’ils sachent présenter à un autre élève avec des gestes et des mots précis. Si c’est le cas, je scotche leur photo en couleur.

Ils en sont fiers, et jouent leur rôle de tuteur avec plaisir quand un petit vient avec l’activité ou le livre dans la main leur toucher l’épaule et leur demande de leur raconter le livre ou leur montrer l’activité. Cela me décharge d’une partie des présentation, tout en responsabilisant les élèves qui doivent réinvestir leurs connaissances en les présentant.

Inversement, un grand qui connait bien une activité pourrait aller trouver un élève qui a collé une photo noir et blanc pour lui proposer de l’aider à s’entraîner. Mais je mentirait en disant que j’observe ce comportement spontanément dans ma classe pour le moment. Mais ça viendra, en les encourageant en ce sens … Ca peut me me permettre en tout cas de guider un élève qui ne saurait pas quoi faire.