Fonctionnement de classe basé sur l'autonomie en cycle 2 (GS-CP-CE1)


#1

Bonjour, bonsoir à tous et à toutes !

J’ai été peu active sur le forum ces derniers mois car je m’étais lancée dans le challenge intense de révolutionner tout mon système de classe. Etant T2, je ne me sens pas toujours légitime dans mon travail et j’essaye de faire les choses bien. Je suis enfin arrivée à quelque chose dont je suis vraiment satisfaite et je compte bien reprendre mon activité et guider les collègues qui voudraient se lancer en élémentaire, comme moi ! :blush:

J’ai une classe de GS-CP-CE1 depuis 2 ans dans une école rurale. Il s’agit d’une école publique tout ce qu’il y a de plus normale : les élèves ont suivi un enseignement traditionnel depuis la PS, le milieu social est globalement assez défavorisé, le niveau est très hétérogène… Comme partout. Il m’a fallu un an et demi de tâtonnements, mais ça y est, tout roule !

Je vais commencer par vous présenter des photos de l’aménagement de ma classe :

L’espace au milieu me sert à faire la “ronde” de regroupement. Comme vous voyez, j’ai mélangé l’idée des espaces Montessori avec le principe du Flexible Seating (utilisation de tapis pour s’agenouiller près des tables, banquettes, ballons, coussins, plateaux pour genoux, ect).

Le coin bibliothèque, ainsi que le petit meuble rouge contenant le matériel (commun) de la classe : un tiroir pour le petit matériel, crayons à papiers, gommes, cartouches d’encre, ect, un tiroir de crayons de couleurs, un tiroir de craies plastiques, un tiroir de feutres fins et un tiroir de gros feutres.

Le coin artistique en autonomie, avec le coin bricolage, dessin, peinture…

J’ai fait le choix de revenir à des tables collectives + quelques tables isolées car ça me semble important pour favoriser les échanges entre élèves. Les miens sont plus grands que les élèves qu’avaient Céline et Anna lors de leur expérience, je peux donc me le permettre. D’autant qu’en primaire, les enfants n’ont pas les mêmes besoins qu’en maternelle, ils ont besoin d’encore plus d’interactions sociales, avec la possibilité toutefois de s’isoler !

J’ai fait le choix de travailler totalement en individuel. C’est un pari risqué en élémentaire, mais avec un an et demi de recul, je peux vous le promettre : ça fonctionne ! Il faut juste prendre le temps de construire des outils clairs pour leur permettre de se repérer. Pour ma part, il s’agit des ceintures de compétences. J’y viens ! Ici, mes élèves soient me sollicitent pour un atelier dirigé en tête à tête (ce qui en pédagogie Montessori pourrait correspondre à une présentation, mais plus ça va, moins je me sens reliée à la pédagogie Montessori), soient travaillent sur une activité en autonomie, seuls ou en coopération.

Mon emploi du temps actuel ressemble donc à cela :

En plus de cela, les enfants disposent d’une activité « gratuite » par jour, qui se traduit pour les GS en un temps de décompression sur un jeu pour les GS ou un accès à une activité d’arts ou de travaux manuels pour les CP-CE1 en règle générale. J’ai limité ces activités complémentaires à une par jour pour empêcher les élèves réfractaires d’y passer la journée mais lorsqu’ils sont très fatigués (en fin de période par exemple), je lâche la bride et les laisse se recentrer avec les activités qui leur donnent tant envie. Les élèves ont également libre accès à la bibliothèque de classe et ont un cahier d’écriture (des éditions Jocatop) adapté à leur tranche d’âge qu’ils utilisent en autonomie. Je trouve cet outil très bien fait et facile à utiliser en autonomie de par sa grande sobriété (je vous montrerai des exemples).

Passons à ce qui vous intéresse probablement : les ceintures de compétences.

J’ai réparti les apprentissages fondamentaux en douze ceintures qui correspondent à 12 domaines. Il y a 6 ceintures de français : lecture, littérature, écrivain (production d’écrit), écriture cursive, grammaire (et conjugaison), et orthographe (avec le vocabulaire). Il y a également 6 ceintures en mathématiques : numération, calcul, calcul mental (techniques de calcul mental + tables), logique (problèmes, organisation de données, ect), Géométrie, Mesures.
Chacune de ces douze ceintures sont divisées en douze paliers correspondant chacun à une couleur, et qui correspondent à une étape à apprendre. Ils ont du début de la GS jusqu’à la fin du CE1 pour gravir les différents paliers qui sont donc répartis sur 3 ans, la ceinture blanche correspondant généralement au niveau attendu en début de GS et la ceinture marron au niveau attendu en fin de CE1 (la ceinture noire étant souvent réservée aux élèves souhaitant aller plus loin).

Ces douze paliers correspondent donc à ma programmation sur trois ans dans ce domaine, simplement remaniée pour être compréhensible par les parents et les enfants. Voici un exemple de programmation, ici dans la ceinture de calcul :

Ce document est accessible aux élèves : il est collé dans leur cahier de ceinture, à la première page de l’onglet “calcul”. Les parents (et les enfants lecteurs) peuvent donc s’y référer pour comprendre ce qu’il reste à apprendre dans le domaine en question.

Les ceintures sont pensées pour être progressives. Ainsi, l’élève devra valider la ceinture vert clair (à savoir manipuler des additions avec le matériel de numération) avant de passer à la ceinture vert foncé qui correspond à l’addition posée. Elles sont donc conçues pour utiliser les compétences acquises dans les ceintures précédentes, d’où l’utilité de respecter l’ordre.

Chacune des couleurs de ceintures correspondent à une séquence d’apprentissage. Je vous mets comme exemple la ceinture vert foncé de logique, qui correspond donc à la séquence « apprendre à résoudre un problème du champ additif simple ». La séquence, toujours dans le but d’être explicite pour les élèves et pour leurs parents, est donc présentée sous une forme simplifiée, à savoir un plan de travail à images collé dans leur cahier de ceintures, où les élèves cochent les activités effectuées pour savoir où ils en sont.

Ici donc, la séquence comprend :

  • Deux ateliers autonomes de rebrassage de notions vues précédemment qui permettent donc de réactiver des compétences déjà acquises mais nécessaires pour apprendre la nouvelle notion. Ici, il y a donc un atelier d’additions avec les perles et un atelier de soustractions avec les perles, que les élèves connaissent déjà mais qui est nécessaire pour effectuer les calculs qui permettent de résoudre les problèmes. Les élèves les effectuent seuls et sont en réussite sur ces ateliers.

  • Un palier de « freinage » : Du fait que les élèves avancent à des rythmes différents dans chaque domaine, il arrive parfois que l’écart important de niveau entre deux matières nuise à l’apprentissage d’une nouvelle compétence. Pour résoudre ce problème, j’impose parfois un « palier de freinage » qui correspond aux prérequis nécessaires pour apprendre la compétence. Par exemple, ici, pour résoudre des problèmes du champ additif, il parait nécessaire de maîtriser les petits calculs qui dépassent parfois la dizaine, donc les élèves doivent avoir au préalable validé la ceinture orange de calcul qui correspond à cette compétence.

  • Deux ateliers dirigés symbolisés par le pictogramme de la maitresse. Il s’agit d’ateliers dirigés dans lequel je construis la compétence avec l’enfant. Elles passent souvent (mais pas toujours) par l’utilisation de matériel pédagogique de manipulation, Montessori… Ou non :slight_smile: . Les enfants viennent me solliciter pour une séance en tête à tête durant laquelle je leur apprends la compétence de manière ludique en utilisant le matériel ou le jeu en question. Les séances sont courtes mais plus efficaces car mon attention n’est focalisée que sur l’enfant en question (enfin je pense prêcher des convaincus ici :wink: ). Ici, pour apprendre à un enfant à résoudre des problèmes simples, il y a deux ateliers : un atelier nommé « Que s’est-il passé ? » ou l’enfant dispose d’une situation de départ, d’une situation d’arrivée et où il doit déduire ce qu’il s’est passé pour passer de la situation A à B (la réponse est inscrite au dos sous la forme d’un +4 ou -3 par exemple). L’enseignante apprend à l’enfant à choisir son opération, notamment, en fonction du contexte. Le deuxième atelier se nomme « problèmes puzzles » et l’enseignant aide l’enfant à remettre en ordre les différentes parties d’un problème écrit (questions, calcul et phrase de réponse).

  • Les deux ateliers dirigés à refaire en autonomie pour asseoir la compétence. L’élève comprend cela car en dessous de la case « travail avec la maitresse » à cocher, il y a une case sans le pictogramme de la maitresse.

  • Des fiches écrites qui permettent d’automatiser les connaissances de l’enfant et le familiariser à l’écrit. Ces fiches reprennent et formalisent les compétences apprises lors de la séquence. Elles sont disponibles en libre-service dans la classe, l’élève n’a plus qu’à les photocopier, les couper et les stocker dans sa pochette avant de les faire au fur et à mesures (tout cela correspondant à des présentations de vie pratique à faire en début d’année : photocopier, massicoter…). Elles sont plus ou moins nombreuses suivant l’âge de l’enfant et l’utilité de passer à l’écrit pour cette compétence. Elles servent également de trace pour les parents, et préparent l’enfant à passer le test.

Ce cahier de ceinture sert donc de feuille de route à l’élève. Les activités sont répétées en cas de besoin, les fiches peuvent parfois être également réduites pour certains élèves peu performants à l’écrit lorsque cela le freine dans son avancée. Le mot d’ordre est FLEXIBILITÉ : les ceintures ne sont qu’un outil, c’est ensuite à moi de m’adapter et d’adapter ce système pour les particularités de mes petits élèves.

Lorsqu’un élève a terminé sa ceinture et se sent prêt, il me demande à passer le test. Dans ma classe, un système “d’inscription” a été tacitement adopté par les élèves et c’est mignon comme tout à voir, toutes ces petites demandes qui recouvrent mon tableau chaque soir :slight_smile:

Et oui, il fallait bien trouver un moyen d’utiliser ce tableau, puisque pour ma part, je m’en sers beaucoup moins… Ce test donc, souvent oral ou manipulatoire pour les GS et de plus en plus écrits et autonomes quand les élèves grandissent, se présente sous la forme d’un exercice très simple résumant au maximum la compétence apprise. Parfois, elles rebrassent également des compétences des ceintures passées lorsque celles-ci ne sont pas directement liées avec la ceinture actuelle pour vérifier que toutes les connaissances sont bien solides.

Lorsque le test est réussi, la date est tamponnée sur la feuille de séquence, la classe félicite l’enfant en question(très important), et l’enfant récupère la fiche de séquence correspondant à la couleur suivante. Son étiquette est changée sur le panneau de suivi des ceintures affichée dans la classe. Il est donc désormais en mesure d’aider un élève qui dans cette ceinture en est à une couleur inférieure à la sienne, ce qui valorise les élèves.

Exemple d’un test :

L’objectif de la ceinture blanche de lecture étant de connaitre 12 phonèmes et reconnaisse son nom, il suffit qu’il me nomme correctement 12 des phonèmes du texte et entoure son nom (ce qui est un peu traitre pour Cléa et Léa, je vous l’accorde ! :rofl:)

NIVEAU MATÉRIEL : Les élèves ont donc :

  • deux cahiers de ceintures (un cahier de ceintures de français et un cahier de ceintures de maths, uniquement parce que je n’ai pas trouvé de cahiers assez gros pour regrouper les deux)

  • un cahier de travail (pour ma part 17x22, seyes pour tout le monde, 96 pages, en polypro, avec marque page et pochette intégrée pour stocker les fiches) dans lequel coller les fiches, découpages, poinçonnages, faire les exercices PEMF, ect.

  • Un cahier d’écrivain (double ligne pour les GS, Seyes agrandi pour les CP et Seyes pour les CE1) pour la production d’écrit, et les travaux de groupes quand on fait des projets.

  • Un fichier d’écriture Jocatop.

Et c’est tout :).
Je vous joins ici un modèle de ceinture pour ceux qui sont intéressés afin de l’utiliser comme trame ou pour carrément l’utiliser pour ceux qui auraient des GS CP CE1 ou des CP CE1… Je vous demanderai seulement de ne pas le diffuser sans mon accord car j’ai créé ce support moi-même. Et je souhaiterais ouvrir un blog pour diffuser mes documents moi-même. Par contre… Je vous envoie avec plaisir tous les documents que vous souhaitez, y compris mes autres ceintures.

Ceintures de lecture.pptx (3,6 Mo)

Et je prépare un second post avec mes 10 autres programmations de ceinture (outre calcul et lecture qui sont disponibles sur ce post, donc) et un troisième avec des photos qui réchauffent le coeur…

N’hésitez pas si vous avez besoin de question, voulez récupérer un de mes documents, avez besoin d’accompagnement, cherchez du matériel ou des supports…

@Celine, @Kej et @CeCeline, j’espère que ça correspond à l’esprit sur lequel vous aviez travaillé pour votre proposition en élémentaire :smiley:


#2

image

image

image

image

image

image

image

image


#3

C’est génial @Babetterave, ça donnerait presque envie de repartir en élémentaire :heart_eyes: ! Mille merci pour ton partage… Je mets ton sujet dans mes favoris, et j’y renvoie mes copines d’élémentaire ! Tu nous donneras l’adresse de ton blog ?


#4

extraordinaire, toutes mes félicitations pour le travail fourni, la recherche, pour la clarté, le partage, pour ce renouveau vis à vis de l’éducation nationale, bravo!


#5

#6

C’est un énorme travail de qualité ! Preuve qu’en élémentaire on peut aussi se lancer !!! Merci infiniment pour ton partage et le temps que tu as mis à expliquer le fonctionnement. Je partage vite vite à mes copines qui travaillent en élémentaire et qui ne savent pas comment se lancer !!! :star_struck:


#7

Fabuleux tout ce que tu as construit et en si peu de temps! Je suis impressionnée! Et merci cela me conforte dans mon désir de travailler en autonomie en élémentaire ( je suis en maternelle mais ne supporte plus les pleurs, ni les microbes. …)


#8

Juste fabuleux !
Je connaissais déjà le fonctionnement des ceintures mais ça me semblait bien compliqué à mettre en place… là c’est limpide ! Et le système des paliers de freinage est très bien vu.
Est-ce que vous pensez que ça peut aussi fonctionner avec une classe à un seul niveau ? C’est surtout le matériel qui me pose question. Avec un seul niveau, davantage d’élèves auront besoin du même matériel en même temps, tout en ayant besoin d’une grande diversité pour pouvoir différencier. Je ne sais pas si je suis très claire…


#9

Merci !
Oui je pense que c’est jouable avec un seul niveau. Im faudrait réduire le nombre de ceintures (à moins d’avoir des CM2 et encore, 12 ceintures × 12 domaines à passer en un an ça me parait difficile).

Pour le matériel je pense qu’avec un niveau unique tu pourrais présenter le matériel à plusieurs (petits groupes de 2, 3, 4) et les laisser l’utiliser ensemble…


#10

Je suis admirative. Je tente de mettre en place ce système dans ma classe de GS/CP mais j’avoue avoir été débordée par la préparation de la GS que je n’avais jamais eue. Comme tu le propose si gentiment je veux bien voir tes ceintures et tes tests. J’avais commencé à lister le matériel que j’ai fabriqué pour les ateliers et ça me guiderait bien. Je travaille en plan de travail mais j’aime cette idée de ceintures! Merci pour tous ces éclairages et bravo!


#11

Bonjour
Un grand merci pour ton travail et ton partage… J essaie de mettre en place ce type de pedagagie depuis septembre, avec une modification de la physionomie de ma classe, l apport de ballons, la liberté d assises (chaises, coussins…). J ai mis en place un fonctionnement en atelier sue je modifie souvent, avançant à tâtons…
mais je manque cruellement de structuration. Et la lecture de ton fonctionnement m aide bcp :blush:
Cette année je n ai que des CP mais l an prochain je serai en GS-CP et je souhaiterais mettre en place ton système de ceintures. Mon objectif de départ était d arriver à un fonctionnement individuel. Mais je n arrivais pas à le mettre en forme.
Et il faut que je me libère de toute urgence de Taoki et Picbille! Mais comment fais tu pour la découverte des sons? Quel rythme?
Pourrais-tu me transmettre les documents nécessaires pour une organisation semblable à la tienne mais en GS-CP ?
Merci merci merci!

Ah oui! Et je voulais savoir quel matériel tu me conseillais d acquérir :blush:

Suzie


#12

Bonjour, je vous ai déjà envoyé un commentaire sur facebook… Je suis très impressionnée et interessée par votre travail !
Je suis en CE1, je crée moi-même la grande majorité de mes ateliers, fiches de travail, tests puisque nous travaillons à partir d’un cahier des progrès (que j’ai aussi réalisé) recensant les compétences à acquérir en maths et français tout au long de l’année. Mais mon système ne me convient pas pleinement car mes élèves ne savent pas toujours sur quels ateliers travailler et je cours après le temps pour réussir à confectionner tous mes ateliers, fiches d’exercices, tests…
Je trouve votre réflexion très aboutie. Votre système est extrêmement bien pensé et j’aimerais m’en inspirer pour améliorer mon fonctionnement.
En particulier, je serais trèèèès heureuse de voir l’ensemble de vos séquences d’apprentissage dans tous les domaines ainsi que vos tests. Les avez-vous tous créés vous-même ? Je crée les miens mais cela me prend beaucoup de temps ! Je cherche désespérément un fichier qui propose des tests rapides sur chaque compétence… en connaissez-vous ?
Je vois que vous utilisez les fichiers PEMF pour les exercices d’entraînement. J’en ai entendu parler mais je n’ai pas osé investir car je ne suis pas sure qu’ils répondent exactement à ce que je cherche. Lesquels me conseilleriez-vous pour le CE1 (sachant que j’ai une classe très hétérogène avec une petite ayant à peine un niveau debut CP et d’autres qui sont très en avance…), notamment pour le calcul et la numération ? D’après le site, je serais tentée de prendre le 4 et le 5…
En revanche je n’ai rien vu chez PEMF pour la grammaire-conjugaison. Avez-vous trouvé des fiches autocorrectives toutes prêtes ?
J’attends votre retour avec impatience !


#13

Bonsoir, je vous transmets donc mes tests et mes ceintures… Tout en sachant que certaines de mes ceintures ne sont pas terminées (toutes en fait) car j’essaie de faire les choses au fur et à mesure. Et je les fais moi-même oui.

Mes tests sont souvent pompés d’internet, je vous les mets mais encore une fois, je n’ai pas tout !

Test ceintures calcul.pptx (291,0 Ko)
Ceinture de calcul.pptx (2,2 Mo)
Tests ceinture calcul mental.pptx (201,7 Ko)
Ceinture de calcul mental.pptx (1,7 Mo)
Passages ceinture écriture cursive.pptx (174,7 Ko)
Ceinture écriture cursive.pptx (2,9 Mo)
Passages ceinture géométrie.pptx (297,2 Ko)
Ceinture de géométrie.pptx (3,3 Mo)
Test ceintures grammaire.pptx (307,6 Ko)
Ceinture de grammaire.pptx (1,4 Mo)
Ceintures de lecture.pptx (3,6 Mo)
Passage ceintures lecture.pptx (7,4 Mo)
Test ceintures littérature.pptx (872,9 Ko)
Ceinture de littérature.pptx (1,1 Mo)
Passages ceinture logique.pptx (308,9 Ko)
Ceinture de logique.pptx (2,3 Mo)
Test ceinture mesures.pptx (300,8 Ko)
Ceinture de mesures.pptx (2,6 Mo)
Test ceintures numération.pptx (1,5 Mo)
Ceintures de numération.pptx (3,6 Mo)
Ceinture d’orthographe.pptx (1,5 Mo)
Ceinture de production d’écrit.pptx (1,1 Mo)
Tests ceinture orange production d’écrit.pptx (237,1 Ko)


#14

Bonjour Babetterave, j’ai des CP- CE1 et je fonctionne comme toi! En plus j’utilise les mêmes ateliers, le même matériel etc…(Excepté le fait que je n’aie pas de ceintures sauf en calcul). Avec deux collègues, nous créons également des tests pour valider les compétences qui sont recensées dans un carnet de progrès. Les élèves ont une fiche de suivi avec des étapes à respecter (de la découverte d’une notion en passant par la manipulation, l’entraînement, la phase écrite et la validation par le test final. )
J’étais en train de concevoir un outil de suivi pour les élèves plus facile à utiliser et plus explicite pour eux (avec photos etc…) et je tombe sur ton superbe travail qui m’inspire …
Ce qui me plaît dans ta réflexion et dans ce que tu proposes, c’est le côté abouti et clair pour les enfants. C’est sans surcharge. Bravo et merci!
N’hésite pas si tu as besoin de quelque chose!


#15

Un grand merci Babetterave pour la générosité de ton partage et bravo pour tout ce travail si bien pensé !! Effectivement, ça donnerait presque envie de retourner en élémentaire ! :yum:


#16

C’est magnifique @Babetterave tant par la qualité que par l’esthétisme :sparkles:

Bravo pour cet énorme travail qui offre aux enfants, aux familles et aux équipes pédagogiques, une progression claire et explicite des compétences à acquérir sur 3 ans ! Et tout en respectant le rythme d’apprentissage de chacun :clap:

Je n’aurais pas parié sur le tout individuel en élémentaire mais je suis ravie de lire que ça fonctionne dans ta classe ! Si tu avais le temps pour insérer une petite vidéo…


#17

Le problème c’est que je ne sais pas flouter les visages sur les vidéos… Sinon j’en ai plein, des vidéos !


#18

Je suis admirative également pour le tout individuel en élémentaire ! Je ne sais pas si j’aurais osé (je suis actuellement en ateliers individuels environ la moitié du temps en maternelle) Bravo ! ça donne encore plus envie de franchir complètement le pas ! :grinning:
Personnellement j’hésite à proposer de prendre PS, MS et GS l’année prochaine. Mes collègues seraient ravies parce que cela leur permettrait d’avoir des cours simples (elles préfèrent !) mais je redoute un peu la réaction des parents … de grande section
Bonne journée à vous
PS : je suis partante aussi pour les vidéos (on a du mal à en trouver sur internet je trouve) pour qu’on se rende compte concrètement de l’ambiance de travail mais je comprends effectivement les problèmes de flouttage


#19

Si quelqu’un s’y connait en montage vidéo, je serais ravie de le mettre à contribution ! :stuck_out_tongue:


#20

Bravo pour ce travail très complet. Etant en GS-CP, je me suis permis de télécharger tes documents, mais je pense que je m’y pencherai cet été, quand j’aurai plus de temps. Je ne fonctionne pas encore avec les ceintures de compétences, mais j’ai des blasons d’autonomie en CP, et je viens de démarrer des plans de travail. J’en suis extrêmement satisfaite, surtout parce que j’ai trouvé un système ultra-simple, qui nécessite peu de préparation, mais qui met mes élèves au travail.
Je pense que ton fonctionnement pourra me permettre de compléter le mien qui a encore plein d’imperfections…
Quoi qu’il en soit, quel que soit le fonctionnement adopté, je pense que l’autonomie des élèves doit être un objectif essentiel dans nos classes, car c’est ce qui permet les plus grands progrès!