Le y est-il bien une voyelle?


#1

Bonjour,
j’ai pu remarquer dans certaines vidéos de la classe expérimentale, les lettres rugueuses placées au mur.
Et notamment un détail, les consommes sont rassemblées et les voyelles de même. Seulement le “y” n’était pas parmi les voyelles, mais les consommes…
Personnellement jai toujours appris les voyelles “a,e,i,o,u,y”.
Alors je voulais m’assurer que le “y” soit bien une voyelle, alors je vous le demande.

PS: Ma question n’a pas pour but de me rassurer, mais plutôt d’éclaircir ceci, et dans le cas où le “y” serait bel et bien une voyelle, alors apporter une amélioration à cet outil…


Affichage de classe - les lettres rugueuses
#2

@Nora, bonjour

Leila81 a répondu à Nadège dans le sujet “questions sur les lettres rugueuses” à la date du 21 septembre, suivie de près par Céline Alvarez.


#3

Moi je l’ai mis dans les voyelles car dans la classe j’ai trois enfants qui ont un y qui fait iii à la fin de leur prénom et je ne voulais pas les embrouiller… donc effectivement on le met ou on veut et on fait comme on peut !


#4

Dans ma classe, il y a Yasmine, Younes, Yahya ét Ilyes. J’ai choisi de mettre le y avec les consonnes, c’est ce qui me semblait le plus pertinent pour les enfants.
Tu peux peut être aussi te décider en fonction du contexte et du vécu des enfants?

Ce qui ne veut pas dire pour ma part que je vais changer a chaque rentrée en fonction des prénoms des enfants: Y consonne, c’est ce qui revient le plus fréquemment dans ma classe chaque année, dans les prénoms et le lexique usuel rencontré.
Si cela peut t’eclairer…


#5

On peut aussi prévoir les deux couleurs dès le début et leur expliquer qu’il est tantôt l’une tantôt l’autre . Ça me paraît plus clair , plus cohérent sur le plan linguistique , et on peut leur faire confiance , ils s’y retrouveront tb (mieux que si on ballotte soi même).


#6

Alors j’aimais bien ce classement d’une ortho: y ça fait aussi “2 i” (ii) donc je range dans les “sons voyelles” (un peu comme un digramme finalement?)
- ay (ai - i) comme dans pagayer, rayer, essayer…
- oy (oi-i) comme dans loyer, aboyer, …
- uy (ui-i) comme dans gruyère…
Le “y” seul est classé avec le “i” autre part dans le tableau.
Je viens de vérifier la fréquence d’apparition avec la base lexicale Novlex.
Pour le y en début de mot: je n’ai trouvé que yaourt, yacht et yachting :wink:
J’ai créé un petit fichier du coup (soyez tolérant: je viens de le créer ce matin :slight_smile: avec OY AY UY + les mots qui contiennent “Y” valeur" i" et j’ai ajouté aussi “ym” sur une colonne pour rendre compte de la fréquence. Bonne lecture, j’espère que ça servira.
oy ay uy.pdf (59,8 Ko)
Si on récapitule avec mon tableau, pour donner une idée en "chiffres"
y = i => 79 mots (+ 2 mots en “ey”)
oy = oi i => 56 mots
ay = ai i => 27 mots
uy = ui i => 13 mots
ym= in => 9 mots

(PS: j’ai omis les prénoms! Yasmine, Yacine, Sandy, Wendy etc… mais ça pourrait être sympa!)


Lecture des phonèmes / écriture cursive
#7

Je suis du même que @sylcha. J’ai prévu également les 2 couleurs. J’avais pensé aussi à peindre un fond bicolore pour symboliser sa fonction semi voyelle. Mais bon, pour le moment c’est l’occurrence de la voyelle qui est la plus rencontrée : Amaury, stylo. Nous verrons quand ils découvrirons le yoyo. Je pense qu’il faut avant tout pouvoir répondre à leur curiosité sur la langue au fur et à mesure des rencontres.


#8

Voyelle ou consonne sont à la base des termes linguistiques qui sont utilisés pour désigner des lettres alors qu’ils sont pertinents essentiellement à l’oral. Une voyelle orale est un son vocalique qui peut servir de support à une syllabe. Dans une langue comme le français, une voyelle=une syllabe (et réciproquement).
Donc le phonème /i/ est une voyelle, et le phonème /y/ est une consonne.

Les lettres rugueuses ne servent pas dans un premier temps à enseigner les lettres, mais à fournir aux enfants des symboles graphiques pour pouvoir écrire les sons. C’est pour cela qu’on n’a pas besoin de présenter dans un premier temps le h, le q, ou le k (et le x est discutable). Ils n’ont pas besoin de ces lettres pour pouvoir écrire, et dans ce premier temps avec l’alphabet mobile, ils ont un besoin d’un symbole pour le phonème /i/ qui sera la lettre i et d’un symbole pour la consonne /y/ qui sera la lettre y.
Dès qu’ils rentrent dans la lecture, et dans la lecture, on va leur présenter toutes les lettres pour qu’ils puissent s’entrainer à les écrire. Et dès qu’ils explorent les graphies complexes, ils vont voir les différentes façons de faire /i/, qui incluent la lettre y.

Le code couleur n’est donc au fond pas très important, ni très pertinent pour les enfants. Quels sont les vertus pédagogiques de leur apprendre la liste canonique a e i o u comme étant les voyelles ? Pas beaucoup dans ces premières phases de découverte du système. Certaines écoles choisissent d’avoir deux lettres rugueuses, une de chaque couleur, mais le choix est plus cosmétique que véritablement pédagogique.


#9

Pour ma part je n’utilise pas non plus les couleurs lorsque je travaille avec mes élèves mais puisque les enseignants de ce forum le font , autant réfléchir à la question . Elles ont je trouve leur utilité malgré les cas “limite” , mais ces limites ne sont pas bien graves si on est bien au clair avec ce qu’on fait .
Parlant du y , @Leila81 a dit qqpart en plaisantant "et pourquoi pas le faire en violet ? " ben oui , why not après tout ?
Et je trouve que l’idée de @sophilo est bonne : un fond bicolore .
Ou des y des deux couleurs .
L’enfant peut comprendre cette double fonction .
Car la lettre Y est bel & bien parfois porteuse d’une double lettre (d’où bien sûr sa correspondance tantôt avec un son vocalique “Rémy” , tantôt un son consonantique “yoyo” et tantôt même avec aucun son , mais avec “juste” un rôle de lettre qui se combine à une autre pour former un autre son , comme le fait le i : “ai” “ay” ).
Dans “rayé” on est bien dans ce qu’évoque @lunette : le Y a valeur de i+i . Or le 1er “i” ne correspond à aucun son /i/, il se comBine avec la lettre “a"
pour coder le son /è/ (désolée , malgré le précieux lien que m’a indiqué @Helene35 je n’ai pas encore pu télécharger les signes de l’API ). Le 2ème “i” de ce Y donne , lui , un /i/ “mouillé” , un yod , donc consonantique … ( idem avec noyé , oi/wa/ + ié /jé/).
J’utilise dans ce cas une petite astuce qui leur parle bien : je mets un petit point sur la 1ère partie du Y , comme un i , et sur la 2ème partie je fais une petite flamme vacillante ( le iiiiii qui fait /j/ (le yod)).
Le français regorge de bizarreries mais il est amusant de bien les repérer pour pouvoir les expliciter à leur heure .
Même la lettre “i” a ses caprices ! Si le plus souvent il chante le /i/ , il lui arrive de jouer double jeu lui aussi : dans " fille” , il chante son /i/ mais en plus , il s’associe aux “ll” suivants pour produire un yod …/fij/ ce qu’il ne fait pas en revanche dans “mille” /mil/…
Dans une langue dite opaque comme le français ( et encore , nous sommes chanceux , elle est moins opaque que l’anglais) , tout n’est ni tout noir ni tout blanc , ni tout bleu ni tout rouge , mais rien n’empêche de lui donner de jolies couleurs pour mieux se l’approprier !