Tenue du crayon très fragile à 4 ans


#1

Bonjour à tous,
Mon fils de bientôt 4 ans au mois de mai en classe de petite section à la tenue du crayon fragile, il n’arrive pas à suivre bien les traits, malgré sa motivation et son implication. Le coloriage est difficile et du coup il ne veut plus colorier ou dessiner ou faire des activités comme le tracé, découpage… il a utilisé la main gauche et la main droite jusqu’a Janvier et maintenant uniquement la main droite en permanence. Je voudrai savoir si vous pourriez m’aider pour lui redonner confiance en lui car comme il n’y arrive pas très bien il se décourage et ne veut plus s’entrainer Pour réussir. Ainsi que des exercices qui peuvent l’aider à renforcer la tenue du crayon et faire que ses traces soit plus affiner, et plus droit et le coloriage et découpage… plus précis. Je vous remercie d’avance à toute.
Caroline


#2

Le poinçonnage est une activité très appréciée des enfants même ceux qui éprouvent des difficultés à être précis avec le crayon.
Il peut s’agit au début de poinçonner une feuille à travers un pochoir (remplir de trous l’espace du pochoir) si la précision est vraiment difficile, puis suivre le bord. Ensuite suivre une ligne en rapprochant les trous pour que le papier se découpe facilement ensuite.
Concernant l’usage du crayon, il faut avant tout vérifier la bonne tenue du crayon et la rectifier si besoin de façon systématique. Plutôt que du coloriage ou du suivi de tracé qui sont peu valorisants pour un enfant qui éprouve des difficultés en motricité fine, il vaut mieux privilégier le dessin libre ou les dessins à compléter (faire les moustaches d’un chat, les rayons du soleil, compléter un visage de bonhomme avec les yeux, le nez et la bouches, les cheveux et les oreilles, des monstres rigolos etc…). On choisira plutôt des dessins un peu rigolos pour lesquels l’aspect final n’est que peu lié à la précision apportée mais pour lesquels un tracé approximatif peut même apporter une originalité et un côté comique qui valoriseront l’enfant!

Coté découpage si vraiment c’est difficile avec le papier, commencer par découper de la pâte à modeler (par exemple en forme de carottes pour remplir une casserole de petites rondelles). Ensuite, passer à du papier de bonne qualité, un peu épais, prédécoupé en bandes d’abord étroites (un coup de ciseaux nécessaire uniquement) puis de plus en plus larges. il est important que les ciseaux coupent parfaitement. Les petits papiers obtenus, s’ils sont colorés, pourront être utilisés comme mosaïques pour remplir des coloriages par exemple.


#3

Merci beaucoup Nathalie. Je vais proposer à mon fils les activités. Je vous remercie.
Mon fils est très autonome, mais ne supporte pas quand il n’y arrive pas du premier coup et du coup il laisse tomber et ne veut plus faire l’activité. C’est dommage. Je vais tester avec lui ces activités je vous tiens au courant.


#4

Bonjour,

L’idée est peut-être de muscler ses doigts sans forcément faire les activités classiques de découpage, coloriage… La pâte à modeler est très bien ou encore la cuisine, faire des sablés et malaxer la pâte avec les doigts, casser des œufs, écosser les haricots verts ou encore jouer dans le sable, ramasser des petits cailloux, enrouler un fil autour de sa bobine, du moment que la tâche a une vrai utilité pour la vie quotidienne et qu’il ne se sent pas en train d’apprendre. Est-ce vraiment sa main qui n’est pas assez forte ou la coordination avec la vue ? Les enfants ne développent pas tout de façon homogène. Peut-être a-t-il investi un autre domaine et que son cerveau n’est pas encore prêt pour ce type d’activité ?


#5

Je vous recommande le carnet de coloriages “Je colorie” de Kumon éditions Librairie des écoles, il est vraiment très progressif pour les touts petits (2-5 ans), avec une dimension ludique dans l’esprit de ce que dit Nathalie(mettre de la sauce tomate sur l’omelette, dessiner des confettis…): des coloriages faciles et rapides à finir, c’est beaucoup plus motivant. Mon enfant accroche vraiment.

Sinon, pour la motricité fine, pensez aussi aux ciseaux de taille adaptée, associés avec des trucs sympa à découper. Nous on donne des magazines de cuisine, brochures de magasins bio ou catalogues de jouets. C’est très stimulant de découper des gâteaux, des fraises ou des Playmobils… Et ça développe bien la motricité fine.

Dans tous les cas, pour que vienne la confiance en soi, ça doit rester un jeu (éviter de dire si c’est mal découpé ou si l’enfant dépasse quand il colorie, ça viendra tout seul à force de pratique)


#6

Bonjour, voici deux observations sur la motricité fine vraiment intéressantes, à tester avec d’autres enfants:

-quand mon enfant (3ans) dessine avec un petit crayon fin (taille crayon de papier Ikea, crayon de voyage ou Bic), il tient vraiment mieux son crayon et est infiniment plus précis que lorsqu’il tient un gros crayon ou feutre pour enfants. Quand on y réfléchit c’est logique, ils ont de petites mains et on leur donne des crayons énormes. C’est comme si nous, adultes devions dessiner avec une spatule de cuisine!

-quand il se met à dessiner sur un tout petit papier (post-it ou bloc note 10x10cm), il gagne en précision et ne sort pas ou peu du papier. La notion de pas dépasser passe vraiment mieux avec un papier qu’avec un contour dessiné sur une feuille de coloriage. Hier, je lui ai découpé un petit cœur en papier blanc (3cm de diamètre environ) et il s’est mis spontanément à le colorier, sans dépasser! Pour cet age là, il pourrait être intéressant de proposer plus souvent des papiers de petits formats et des coloriages de formes découpées plutôt que dessinées.


#7

Oui, je pense que tes observations sont très pertinentes. C’est à approfondir.