Arche romane


#1

Bonjour. J’ai une arche romane dans ma classe de PS-MS, aujourd’hui je l’ai proposée à 2 MS plutôt dégourdis, mais je dois mal m’y prendre, ils n’ont pas accroché et vite abandonné. Je trouve ça très difficile à faire (moi-même j’ai du mal), alors je me demandais: comment présentez-vous cette activité? Avec un modèle? Juste une démonstration silencieuse? En rangeant les pièces d’une certaine façon? Merci pour vos conseils…


#2

J’ai une arche dans ma classe et je ne la propose que lorsque les enfants parviennent à reconstituer le cube du binôme et le cube du trinôme.
Je procède de la même manière pour les 3 : organiser le travail en plaçant les éléments identiques en rang, puis je réalise la construction moi même, lentement en pointant la partie de chaque élément qui fait que c’est là qu’elle se place et nulle part ailleurs (par exemple, pour l’arche Romane je fais observer que c’est la face rectangulaire de l’arceau qui se place sur l’arc du cintre). Puis, je reste auprès de l’enfant pour le guider lorsque c’est son tour, mais uniquement lorsqu’il est coincé. Pour l’arche, nous réalisons la construction à 2 de façon symétrique. Je place une pièce d’un côté, l’enfant fait la même chose de l’autre. Puis, je laisse faire seul mais en restant à proximité.


#3

Je procède à peu près comme @Zartine . A cela près que je n’ai pas les cubes du binôme et du trinôme. Pour réussir cette activité sans trop de difficulté, il faut que l’enfant ait déjà une bonne mémoire de travail et soit un peu habitué aux jeux de construction. Je fais une démonstration silencieuse après un tri des pièces devant l’enfant.
Ensuite, je le laisse faire , en triant les pièces avec lui et en l’aiguillant s’il en a besoin (c’est dire à chaque première fois pour des MS). Si c’est vraiment dur je fais un coté et l’enfant l’autre symétriquement. La grande joie des enfants c’est d’enlever le support à la fin. Il est très rare que les enfants de réessaient pas directement une deuxième fois après la construction aidée. Un bon nombre y parvient sans aide! mais il faut qu’ils aient expérimenté la réussite sinon, cela leur parait hors de portée.
Je trouve cette activité difficile mais motivante et esthétiquement chouette. Elle passionne certains élèves qui ne intéressent pas à d’autres activités peut-être plus “scolaires” et elle est très valorisante pour les enfants. Je m’en sert parfois comme levier pour donner confiance à un enfant dans ses capacités à apprendre.


#4

bonsoir, hors contexte scolaire (je fais l’école à mes enfants), mon fils de 4 ans s’est passionné pour l’arche seulement après avoir vu des arches à l’entrée de l’église du village et d’un château visité le même jour, il a fait tout de suite le lien,( “maman, c’est comme ton arche à la maison, et là aussi! et encore là!!!”) et la magie a opérée …il fait depuis au moins deux fois l’arche par semaine… je pense que beaucoup de matériel marchent et ont un intérêt pour le jeune enfant quand on lui montre un lien avec la réalité qui l’entoure, quand il y a une histoire derrière…


#5

Merci beaucoup pour vos réponses, cela me donne plein de pistes: rangement des pièces, faire en miroir, mettre en lien avec la réalité et surtout… attendre un peu, mes petits loups ne sont peut-être pas encore prêts après seulement 2 semaines de classe…


#6

Bonjour, Je viens de recevoir l’arche romane pour ma classe … et question toute simple : comment la rangez-vous dans l’étagère … ? démontée, montée ? si elle est rangée montée, sauve qui peut lors des déplacements, non ?
Merci pour vos retours d’expérience !
Bon après-midi


#7

Pour ma part, elle n’est pas en accès libre tout le temps.
je la pose sur une table, toujours montée, car je procède exactement comme dans la vidéo de Céline, d’abord démontage, organisation sur la table, placement du pilier et remontage
La présentation est une mise en scène et quand j’enlève le pied, y a un coté magique qui les interesse beaucoup.


#8

Merci pour ton retour,
et une fois que tu l’as présentée, l’enfant de te demande pour l’utiliser et la ranger sur l’étagère ? comment tu gère l’utilisation en autonomie ?


#9

Je laisse une part à la recherche par les élèves avant de proposer une présentation.
Constructions arche romane.pdf


#10

J’ai remarqué deux soucis de conception qu’il faudrait que je rectifie.

  • La cale qui tient le gabarit circulaire de l’arche n’est pas assez épaisse pour pouvoir poser tous les blocs de l’arche sans devoir forcer sur la clef de voûte. Ça devrait être quelques millimètres plus haut pour que la voûte ait un peu de jeu et se bloque vraiment au moment où on enlève la cale.
  • Le petit ploc pavé qui se complète la ligne au dessus de la clef de voûte est un peu trop large est on doit forcer pour l’encastrer. Les enfants n’y arrivent pas bien seuls. Cela renforce le mur, mais c’est de la triche, la voûte suffirait.

Remarquons déjà que les montants latéraux sont fixes, sans avoir besoin de contreforts. Alors que c’est bien la répartition latérale des charges qui posait soucis dans la construction médiévale des églises, et non la voûte elle même ; d’où des contreforts souvent disproportionnés dans l’art roman, avant les innovations de la voûte gothique qui répartit mieux les poussées de charge latérales et a permis aux édifices religieux de gagner en finesse et en hauteur.
Ces considérations en histoire de l’art architectural mis à part,

Avez vous rencontré le même constat de pièces qu’il faut forcer pour construire l’arche ? Mon modèle ne semble pas ajusté parfaitement … !!


#11

Oui, Florian, j’ai exactement les mêmes problèmes avec la mienne !