Doit-on faire sauter une classe a son enfant?


#1

Bonjour a tous,

Ce message est un peu une bouteille à la mer car avec ma femme nous sommes à la recherche d’avis ou d’expériences qui pourraient nous aider.

Notre fils est en fin de GS a la l’âge de 6 ans (il est du début d’année). Il se trouve qu’il sait lire, écrire (même si des fois c’est en phonétique), calculer (additions, soustractions et début des multiplications)…mais il est beaucoup moins attiré par les activités manuelles.
Depuis sa MS malgré un confinement on constate ses facilités.

Après un premier rdv avec la directrice et sa maîtresse actuelle, il est ressorti que nous devrions"brider" notre enfant et ne pas faire rentrer l’école a la maison malgré sa demande.

Le temps passant nous sommes actuellement dans la réalisation d’un bilan avec un psychologue afin d’avoir un avis professionnel.
Nous avons donc de nouveau rencontré la maîtresse qui nous fait part de ses doutes…peur de l’ennui en CP et peur d’une non intégration en CE1. Notre fils semble en avance sur le scolaire mais fragile face à l’échec.
Sachant que la directrice de sa future école est contre le saut de classe nous sommes actuellement dans le flou total.

Merci d’avance pour vos avis.
Bonne soirée


#2

Je ne serai pas d’une grande aide, juste je trouve ça triste (en tant qu’enseignant) de demander aux parents de brider leur enfant. A moins bien sûr que les parents ne pousse l’enfant au détriment de ses envies, ce qui ne semble pas être le cas. Certains parents mettent une pression très forte sur leur enfant. Peut être voir avec l’équipe enseignante si c’est ce qu’ils craignent, et les rassurer dans ce sens (le bilan psy peut aider d’ailleurs dans ce sens).


#3

Bonsoir, Je partage l’avis de Charles sur ne pas renoncer au plaisir partagé de découvrir/apprendre des choses en famille et sur le fait de ne pas “gaver” les enfants de savoirs scolaires. Pour le “saut” de classe en lui même je comprends que ce soit flou et flippant ! Être parachuté direct dans une classe de ce1 en sortant de la GS me semble assez violent : nouvelle école, nouvelles règles et un programme plutôt costaud avec le début de l’étude de la langue. Glups…de quoi écoeurer un enfant même performant. L’idéal pour votre fils aurait été un cours multiple où il aurait pu naviguer entre les deux niveaux de classe facilement : écriture sur un lignage adapté et travailler l’orthographe avec les cp, lecture suivie et maths avec les ce1… Il faut aussi prendre en compte l’aspect affectif car la sécurité de l’enfant c’est aussi son rapport avec ses camarades ainsi la confiance que vous aurez dans son enseignant (et ses capacités à adapter ses supports à votre fils). Si vous êtes très inquiets, il sera peut-être judicieux de rencontrer l’équipe enseignante de l’élémentaire future pour évoquer cela avec eux.


#4

Merci pour vos retours. Bien évidemment il n’y a pas de gavage a la maison nous essayons juste de répondre au mieux à ses demandes.
Nous voulions justement rencontrer l’équipe enseignante mais nous avons essuyer un refus car “si tout les parents les sollicites ce n’est pas gérable”


#5

Décidément, ces collègues (ou en tout cas votre interlocutrice - j’imagine que c’est la directrice) m’énervent fortement. Ca me parait le minimum de recevoir des parents…
Est-ce qu’éventuellement vous pourriez inscrire votre enfant ailleurs? Je sais que c’est compliqué, en fonction des Mairies il faut parfois justifier (certains déclarent l’adresse d’un grand parent), et pour l’organisation ce n’est pas simple, mais ça pourrait être une solution de dernier recours.

Edit : je me rends compte que je ne dois pas être rassurant. Du coup j’ajoute : le levier le plus important reste les parents. Et comme vous êtes très impliqués avec votre enfant, qu’importe ce qui se passera en classe, vous pourrez l’aider à y trouver sa place.


#6

Bonjour, Je vous partage mon expérience et le bilan que j’en fais après 4 ans.
Mon aîné a fini la GS comme le votre, bon niveau de lecture, très bonne écriture, il écrivait même de longues histoires, souvent phonétiquement mais avec une très bonne segmentation des mots. Excellent en calcul, les 4 opérations, etc… et très manuel.
A la demande de son éducatrice (il était en école Montessori et intégrait l’école publique pour la partie élémentaire) nous avons demandé un saut de classe mais nous nous y sommes pris trop tard. Il aurait fallu se battre pour l’obtenir, nous n’avons pas pu le faire.
Il est dont entré à 6 ans en CP (il est de juin) et les premiers mois s’est beaucoup ennuyé (il ne comprenait pas qu’on ne travaille pas plus, il trouvait qu’on ne travaillait pas assez). La maîtresse n’a pas tenu compte de son niveau et il a repris le B.A. BA au sens propre du terme…Mais il a eu la chance de rencontrer un autre garçon et ça a été un véritable coup de foudre amical ce qui a été génial pour lui (ils sont toujours aussi proches). A partir de janvier/février, la majorité des élèves était entré dans la lecture, la maîtresse a lancé un projet de théâtre, un voyage scolaire, et l’année a été beaucoup plus riche.
Aujourd’hui il est en CM1, les apprentissages sont toujours aussi faciles, et il est passionné de lecture (un véritable boulimique) et de piano. Il va avoir 10 ans, je le sens bien dans ses baskets et en tant que maman je suis contente que la jungle du collège attende encore une année…

Voilà. Ce n’est que mon expérience, pas un exemple. J’espère que cela vous aidera.

Euh sinon, comment peut-on encore dire à des parents de ne pas accompagner leurs enfants en demande à la maison?!?


#7

Je rajoute: essayez peut-être de rencontrer la maîtresse de CP pour savoir comment elle gère les enfants en avance, car ce n’est sûrement pas le premier enfant dans ce cas qu’elle accueille dans sa classe.


#8

Je rajoute pour que l’info administrative soit complète qu’il faut en effet constituer un dossier pour tout ce qui est prolongation de cycle (le “redoublement”), mais également raccourcissement de cycle (“saut de classe”). La hiérarchie nous demande de fournir des preuves du niveau de l’élève, des pièces médicales (un dossier mdph est facilitateur pour qu’un maintien soit accepté par exemple) et surtout d’être dans les clous au niveau des dates limite imposées pour la présentation des dossiers. Ça ne peut donc pas se décider en toute fin d’année.
Par contre, j’ai vraiment du mal à comprendre que l’on ait pu vous refuser un entretien. Personnellement, maitresse moi-même, je préfère qu’on me prévienne qu’un enfant arrive déjà lecteur pour ne pas gaspiller des sous en fichier/livre pour des prunes ! et lui choisir un support plus adapté… L’expérience de Welna me conforte dans l’idée que l’épanouissement de l’enfant tiendra beaucoup à la qualité de ses relations (avec son enseignant, avec ses camarades), à son autonomie et son adaptabilité.


#9

Oui, je crois que la question du saut de classe ne se pose plus. Les dossiers sont à remplir en février/mars, il me semble (ça peut varier selon les départements mais ce n’est pas en juin, c’est sûr).
Je bondis aussi que des enseignants refusent de vous recevoir et je rejoins Charles dans sa proposition de changer d’établissement. J’avais déjà envie de vous l’écrire hier soir mais je ne voulais pas vous alarmer.
Cela dépend de quand vous aurez les résultats des tests de votre enfant. Une fois le bilan en main, vous serez peut-être plus écoutés.


#10

Merci encore a tous pour vos messages.

La maîtresse actuelle de GS a pris le parti de retarder au maximum l’échéance pour le choix CP/CE1 étant donné que nous somme dans un petit village c’est peut être plus facile je ne sais pas. Et elle souhaite lui faire passer avec notre accord les évaluations de fin de CP afin d’évaluer son niveau et avoir plus de cartes en main pour compléter le bilan du psy.

Au sujet de prendre contact avec le corps enseignant de la future école, la directrice a la réputation de n’avoir rien a faire des demandes de parents et comme la répartition des classes n’est pas encore fait nous ne savons pas encore dans qu’elle classe il sera.

Normalement a la fin du mois nous devrions avoir un rdv avec sa maîtresse actuelle, la directrice des maternelle et la directrice de l’école… On verra bien


#11

Nous avions également envisager le changement de commune pour changer d’école voir même l’inscription dans une école privée. Mais vu à quel moment de l’année tout cela se déroule je pense que la situation est plutôt bloqué


#12

Je ne sais pas où vous habitez mais près de chez moi, toutes les inscriptions dans les écoles privées ne sont pas encore bouclées.


#13

Pour vous rassurer peut-être, sachez que souvent les répartitions en classe de CP se font en concertation avec les enseignant.e.s de maternelle et du coup on sait un peu les élèves que l’on va accueillir et comment les accueillir. La maitresse actuelle essaie d’avoir une vision plus claire du niveau scolaire de votre enfant en proposant des éval° de fin de CP afin de mieux transmettre l’info à son collègue.
Mais, vous-mêmes, au final, que souhaitez-vous pour votre enfant ? Qu’attendez-vous de cette entrevue ?