Enfants bilingues et acquisition de la lecture


#1

Bonjour,
Avez vous fais l’expérience d’enseigner à votre enfant la lecture DANS 2 LANGUES qui ont le MEME ALPHABET ?
Comment avez vous fait ?
Apprise en même temps y avait-il confusion ?
Mieux vaut il qu’il apprenne à lire dans la langue plus utilisée et dans la 2eme langue dans un second temps ?

Avez vous livres, étude, site internet qui traite de la question avec la philosophie Montessori ?

Je parle bien de l’acquisition de la LECTURE ET DE L’ÉCRITURE.
Non de l’acquisition orale de la langue.


#2

Dans mon cas, ça n’est pas compliqué puisque les deux langues utilisent des sons quasiment équivalents pour les même lettres. J’ai choisi de présenter dans un premier temps les sons les plus courants en prenant en compte les deux langues (ce qui revient à peu près aux présentations françaises, sauf que je dit [ééé] pour e). Une fois que j’ai senti que le principe alphabétique était à peu près compris, j’ai commencé par introduire les variations de langues: par exemple lorsqu’on revient sur la lettre j j’explique qu’on fait [jjjj] en une langue comme appris jusqu’à présent, et [djjj] dans l’autre langue. Je laisse ma fille choisir avec quel son elle veut tracer la lettre (généralement le premier appris) et de temps en temps je lui demande si elle se souvient quel son elle fait dans l’autre langue. La distinction des deux langues se fait plus concrètement lorsqu’on commence à lire des mots qui sont soit dans une langue soit dans l’autre, et je pense qu’il faut s’assurer que l’enfant ait bien compris à l’avance dans quelle langue il déchiffre le mot.
Pour le moment ma fille en est là, elle déchiffre encore difficilement des mots courts. Je n’ai pas remarqué de confusion, mais on est pas encore très avancé.
Après je pense que ça dépend des langues et des graphies choisies (par exemple dans ma deuxième langue il existe une autre graphie aux sons différents du français, mais j’ai choisi d’enseigner cette graphie plus tard, une fois que ma fille saura lire).


#3

La situation est la même pour nous, et je procède à peu près comme Evoli. Nous en sommes également au même avancement de l’apprentissage. Mon choix de départ était de me focaliser sur les lettres qui font un son commun (il y en a heureusement beaucoup!).
Pour les autres lettres, je choisis souvent le son français en premier, avec quelques exceptions:
Pour le H (j’explique qu’en français il est muet- doigt devant la bouche- et je donne le son en allemand et anglais, version un peu exagérée… et on rigole de la différence).
Et pour le E, je dis ééé comme Evoli, car même en français, il fait toujours ééé en début de mot (escargot, éléphant, énorme…).
Je pense que cette base commune aux deux langues, sera utile ensuite, et servira de socle pour construire peu à peu d’autres niveaux de complexités, avec les variantes de langues, les exceptions françaises, les graphèmes complexes de chaque langue, les accents… le chemin est long ensuite…