Fenêtre ouverte sur l'accompagnement en Belgique (vidéo)


#2

#3

Merci beaucoup pour cette vidéo et ce témoignage, dans un cours simple, en CP. C’est tellement chouette de voir une enseignante et des enfants heureux et souriants dans la classe. Merci de nous montrer que c’est possible. Je ne sais pas par où commencer en cycle 2. Est-ce qu’il y aura des pistes pour nous aider à nous lancer (avant la publication des vidéos en 2020)?


#4

Bonjour @mariemb, je vous invite à regarder de ce côté-ci. J’espère que vous y trouverez quelques bonnes pistes pour démarrer sereinement :slightly_smiling_face:


#5

merci Céline cette vidéo me redonne la pêche alors que j’étais dans un gros creux, je retiens surtout la perséverance à travailler et sans douleur surtout…et aussi pour moi un lacher prise que j’ai du mal à intégrer, il faut dire que j’ai 58 ans et seulement 4 ans d’expérience en maternelle et j’ai tout remis à plat en septembre, je passe donc par des moments euphoriques et d’autres de découragement quand mes élèves me semblent ne pas avancer, je retiens " la méthode c’est qu’il n’y pas de méthode" ou plutot que la méthode que l’on se donne doit d’adapter à l’enfant plutot que l’enfant à la méthode même si bien sûr on se donne quelques règles à tenir absolument!


#6

Merci Céline pour cette belle vidéo qui me motive encore plus pour ma classe de CP. Je pratique cette pédagogie malgré les blocages de la hiérarchie qui ne comprend pas que je n’utilise pas de manuel (indispensable selon eux en classe de CP !!) et qui me demande de justifier tous les ateliers proposés. C’est frustrant surtout lorsque je vois le climat apaisé de la classe, l’envie d’apprendre des élèves et leur motivation. Chacun progresse à son rythme et certains savent déjà bien lire et tous ont l’envie de “grandir”.
Merci pour le forum “les pistes pour l’élémentaire” qui une de mes ressources et qui permet de se sentir moi seule.


#7

Merci. Ce que je retiens de mon côté, c’est le besoin d’un étayage chez les enfants qui ne sont pas autonomes. Je me suis rendue compte que j’étais encore très formatée à ma formation de l’institut supérieur Maria Montessori. Dans cette formation, on dit: l’éducateur présente une fois à l’enfant et après, il faut le laisser faire. Alors, je n’en suis plus là mais il y a une certaine culpabilité dans le fait d’accompagner l’enfant, comme si je le rendais dépendant à moi.


#8

C’est vraiment triste. Pur dogme. Une mauvaise interprétation totale de la pensée et du travail du Dr Montessori, et un non-sens (total lui aussi) au niveau scientifique : l’etayage, l’accompagnement de l’enfant très soutenu au départ, puis de moins en moins mais très progressivement, représente un des piliers - si ce n’est LE pilier - du bon développement de l’enfant. La littérature scientifique est claire sur ce point.

De telles assertions assurées mais erronées sont nombreuses dans ce centre de formation et, disons-le, toxiques - tant pour l’enfant que pour l’enseignant. Ce ne sont que pures fabrications intellectuelles et théoriques, complètement hors sol. C’est méconnaître l’enfant et - je ne sais pas ce qui est plus grave pour un centre de formation portant le nom de Montessori : les travaux même de ce médecin. Si Montessori a suggéré quelque chose qui ressemblait de loin à cela, c’est lorsqu’elle évoquait un enfant déjà “fonctionnellement” rétabli (“normalisé” pour reprendre son terme). Mais avant cela, il faut l’aider. L’aider, par un étayage soutenu et vigoureux, à rétablir son système attentionnel abîmé, son système exécutif sous-développé, etc. Inviter les adultes à laisser l’enfant livré à lui-même tant qu’il est dans cet état de désordre sans lui servir soi-même de cadre tangible et solide, ferme s’il le faut, est complètement irresponsable. Un système fondé sur de telles idées aura vite fait de cataloguer que “tel enfant n’est pas adapté à la méthode”. Et ils seront nombreux, ils le sont.

Je reçois tant de témoignages allant dans votre sens de personnes qui perdent confiance en elles après avoir suivi précisément cette formation. Après avoir entendu de telles choses, l’enseignant va jusqu’à, comme vous l’exprimez, se sentir coupable « d’accompagner l’enfant » et ne sait plus quoi faire : suivre une injonction qui ne semble pas faire sens mais respecter “la soi-disant méthode pure” ?, ou faire ce qui lui semble juste mais traîner au fond le sentiment de “mal faire” avec un mélange de honte et de culpabilité ?

Décentrer les gens d’eux-mêmes à ce point en leur faisant croire “qu’ils ne savent pas” et qu’ils doivent donc s’en remettre à une autorité supérieure, légitime de par l’héritage qu’elle pense représenter ; ça, c’est rendre les êtres dépendants, les infantiliser et, par ricochets, ne pas rendre service aux enfants.

Aurelia, je vous invite à vous emparer des informations qui font sens pour vous, ici ou ailleurs, faites le tri par le filtre de votre petite voix intérieure, de votre bon sens, de votre pleine conscience. Autorisez-vous à être vous-même. Ce sera le début d’une magnifique aventure, beaucoup plus légère et joyeuse, de transmission et de partage avec les enfants.


#9

Merci Céline de partager avec nous tout ce travail et toutes ces expériences. Voir Madame Marie et ses élèves aussi heureux, c’est très émouvant pour moi.
Et puis zut, disons-le, ça marche, quoi !!!


#10

EXTRAORDINAIRE message que transmet cette vidéo , étayée par le témoignage si émouvant et si simple des parents sur l’impact du changement dans la vie quotidienne.
@AureliaB, si vous n’êtes pas en paix, votre groupe-classe ne pourra pas l’être non plus; et vous écrivez cette phrase : l’éducateur présente une fois… mais dans une démarche constructive on lira plutôt : L’élève demande à l’enseignante de lui présenter…et là, c’est une démarche bien plus constructive pour celui qui le lit et qui le vit.
MERCI CELINE! Et grand respect à ce directeur d’école qui témoigne !


#11

Merci Céline pour ce message, je suis complètement d’accord.
@dada : D’accord aussi, je dirais même plus, ce que j’explique dans mon dernier message crée des enfants qui ont peur de la difficulté car ils savent qu’ils ne seront pas aidés. Cela empêche une construction saine du statut de l’erreur et du coup, un essoufflement de ma part qui présente à l’aveugle les nouvelles activités puisque les enfants n’osent pas me demander.
Tout ça pour dire que vraiment pour moi, cette vidéo m’a révélé le besoin d’étayage car c’est de ça dont j’ai besoin, dont mes élèves ont besoin.


#12

Complètement d’accord avec vous, je vous souhaite tout le meilleur pour la suite !


#13

Merci Céline pour cette belle vidéo! Je m’occupe actuellement des enfants qui arrivent en France. J’ai suivi vos pistes pour la lecture et j’ai un enfant brésilien âgé de 9 ans (qui ne savaient ni lire ni écrire dans sa langue maternelle) qui a progressé à une vitesse phénoménale. Donc un grand merci pour lui car il est heureux comme tout !


#14

En effet, l’aperçu est bref !
On en veut plus !

Je comprends bien les avantages de la méthode, mais j’aimerais mieux une vidéo sur le “comment la classe fonctionne, comment la classe est préparée”

Cette vidéo viendra t’elle ?
Ou peut-être en existe t’il déjà… ?


#15

Oui, elles existent. Elles ont été présentées lors de l’accompagnement. Elles seront mises en ligne sur le site en 2020.


#18

Merci de le partager avec nous !


#19

Merci de ta réponse Céline qu ‘il est urgent de diffuser afin de ne pas tomber dans la culpabilité et le dogme insencé.
Enseigner avec bon sens et savoir être attentif aux besoins des enfants c‘est en effet plus cela que l on doit suivre…il me semble


#20

Céline, c’est formidable, magnifique !!, vous êtes magnifique !! je vous écoute tous les jours via youtube, je viens d’écouter cette vidéo,j’ observe la beauté et l’harmonie de cette classe, les visages plein de lumière : des enfants, de l’enseignante, des parents, whaou !! Même à la maison ils sont heureux de vivre en appliquant ce qu’ils vivent à l’école. Merci d’exister Céline et de permettre aux enseignants et aux enfants de vivre ensemble en toute confiance avec beaucoup d’amour. J’aimerai faire la même chose en Algérie, comment faire avec l’apprentissage de l’arabe ? j’aimerai savoir où trouver le calendrier de vos futurs conférences et déplacements ? Gratitude. !!!
Dalila


#21

Merci pour le partage de cette vidéo. L’enseignement évolue dans le monde aujourd’hui, j’espère que les choses vont continuer dans ce sens.


Fabriquer un alphabet mobile
#22

Merci beaucoup Céline , J’ai une questions est ce que vous expérience peut être test avec les enfants sourds ? Merci


#24

Bonjour Celine
En dehors de profiter de vos videos de formations sur you tube j’aimerai savoir comment pourrai je faire pour suivre une formation pratique à vos côtès. Je vous rapelle que je suis sènègalaise et je vis dans ma ville à Thies qui est 70 de Dakar.
Bien cordialement


Se lancer dans la démarche sans assistante