Lenteur à l’ecole, introverti


#1

Bonjour à tous, à toutes,

Je voudrai savoir si vous aviez des solutions ou activité pour la lenteur en classe. Un enfant de 9 ans qui est lent dans son travail, ne lis pas bien les consignes car on lui dit d’aller plus vite et pour aller plus comme la maîtresse lui demande, il ne lit qu’à moitié les consignes et perd des informations. Il connaît les réponses car quand on le refait à la maison, il sait la réponse quand il prend le temps de lire. Mais en classe il veut aller plus vite car la maîtresse lui dit qu il est trop lent. Je ne sais plus quoi faire, chaque année c’est la même chose, il est lent, il ne comprend pas , il ne demande pas d’aide même quand il ne comprend pas, il est introverti…, que faire dans ces cas là. Je m’en remet à vous, car mon fils n’est pas du tout le même à la maison et à l’école. A la maison il n’est pas du tout introverti au contraire…
merci pour vos retours.
Cordialement
Caroline


#2

Bonjour,
Je ressentais la même chose pour mon fils âgé de 7 ans scolarisé en CP. Depuis son entrée en PS, les enseignantes le définissent comme enfant lent…à son entrée au CP, je me suis aperçue que l’ecrit était compliqué pour lui, refus catégorique d’écrire à la maison, des crises pas possibles pour les devoirs…et les´ premières évaluations qui revenaient avec « pas acquis » alors qu’il savait la leçon avant même de la faire en classe…j’ai pris rendez vous avec la maîtresse pour lui en parler, excellent élève mais lent et qui n’ose pas demander de l’aide… Suite à notre rendez vous, elle a réduit la quantité de travail pour mon fils et a écrit à sa place pour les évaluations. Du coup tout allait mieux! Je lui ai demandé s’il fallait passer un bilan pour expliquer cette lenteur mais pour elle pas besoin car il restait excellent à l’oral…

J’ai quand même demandé un bilan orthophoniste et au final… elle a remarqué comme nous, beaucoup d’inversion de lettres qui ralentissent sa lecture et du coup sa comprehension même s’il Arrive à se rattraper en s’aidant du contexte. Et aussi une grande raideur quant au geste de l’ecriture. Du coup, elle nous oriente pour un bilan orthoptiste et un bilan ergothérapeute…

En en discutant avec une amie, son fils avait le même problème et en Cm, elle en a eu marre et a demandé un bilan neuro psy, au final rééducation visuelle et psychomotricité… et depuis plus rien!!!

J’ai l’impression qu’il n’existe pas d’enfant lent lent à proprement dit, derrière se cache quelque chose, à nous enseignant d’essayer de comprendre et d’orienter vers un bilan!


#3

Bonjour
En effet j’allais vous faire la même remarque. Il y a quelques choses à chercher. Je suis personnellement dyslexique et on a souvent fait cette remarque à ma mère étant enfant. Les nombreux troubles dys ne sont pas très bien connus des enseignants et ils ont parfois des idées fausses sur leurs symptômes. Par exemple sur la dyslexie, il n’y a pas forcément d’inversion flagrante des lettres et c’ est souvent le seul critère qui est connu.
C’est ainsi que j’ai moi même repéré des similitudes dans les difficultés de mes enfants avec ce que les miennes et que je les ai envoyé chez l’orthophoniste : dyslexique tout les 2. Leurs enseignants respectifs n’avaient rien noté. Pire pour mon aînée ma collègue (et oui je suis enseignante aussi) m’a répondu quand je lui ai demandé son avis sur le fait de faire un bilan « si ça peut te rassurer ».
Je ne l’en accable pas mais c’est pour vous montrer que l’on peut facilement passer à côté.
Armez-vous de courage (ça va être long) et faites des bilans : orthophoniste, Psychomotricité,… selon que ses difficultés son en lecture, écriture ou expression orale.
Vous pouvez aussi demander à ce que votre enfant voit le psychologue scolaire de votre secteur. Il est habilité à faire certains tests.
Bon courage en tout cas


#4

Enseignante,maman d’un grand garçon diagnostiqué Très tard! : dys ( à 17 ans)et TDA sans hyperactivité (troubles de l attention à 20 ans!!!) je recommanderai sans hésiter une consultation avec un neuro-pédiatre !
Nous avons vécu un véritable parcours du combattant, mon fils a vécu une scolarité très chaotique et a beaucoup souffert.
En tant qu’enseignante,je suis désormais beaucoup plus vigilante avec mes élèves…mais nous sommes peu formés! mon fils dys+ TDA était lent, dans sa bulle mais il ne gênait personne…
ps : Caroline, si vous voulez communiquer en privé, je suis dispo!


#5

Bonjour,
Je me permets d’ouvrir la piste de la confiance en soit. Par manque de confiance, à l’école ou dans d’autres sphères les enfants peuvent faire preuves de lenteur ou de comportements inhabituels. Les activités comme le théâtre, les sports collectifs, des ateliers de confiance en soit sont parfois très bénéfiques…
Bon courage dans vos recherches !