Matériel : privilégiez-vous le plus simple ou le plus attrayant?


#1

Une question qui me travaille depuis un moment.

Par exemple :

  • matériel de dénombrement : passer par des objets qui vont attirer l’enfant (bonbons, figurines, dessins de petits personnages, etc.) ou plus épurés (ronds dessinés ou jetons de même taille et même couleur).
  • Lettres : colorées, voire avec personnages-lettres (alphas) ou lettres unies (éventuellement bicolore voyelles/consonnes).
  • Je pense aussi et surtout au jeux, type smartgames (le petit chaperon rouge, les 3 petits cochons), ou le katamino (j’en ai refait un tout blanc par exemple pour retirer la couleur des blocs)

Chaque choix à son intérêt :

  • La couleur, les décorations, voire l’histoire qu’on peut construire autour va attirer et accrocher l’enfant. Attention, j’exclue ici le sens réel, pratique et immédiat (ex : compter les couverts pour mettre la table à la maison). Juste des activités plus scolaires qui n’ont pas un sens immédiat (exemple : compter des objets attrayants, mais dont on n’a pas réellement besoin pour le moment).
  • Du matériel épuré permet de se concentrer sur l’activité. Et éventuellement de limiter à une seule variable : par exemple les kataminos en blanc oblige l’enfant, lors de la mise en place, à choisir les blocs en fonction de leur forme et non leur couleur (plus difficile, mais plus intéressant je trouve).

Et des inconvénients :

  • Détournements. Raconter des histoire avec des personnages représentés (ça peut être intéressant, mais pas du tout la compétence visée à ce moment là), des bagarres d’animaux…, faire rouler bruyamment les véhicule (jeu rush hour) etc.
  • Plus austère et moins accrocheur pour du matériel épuré.

Je trouve (là encore ça n’engage que moi - et je suis ouvert à d’autres avis) que l’on nous propose souvent du matériel très coloré, pleins de petits personnages, d’animaux, en lançant dans l’activité par le biais d’histoire (“Petit écureuil a faim : place autant de noisettes qu’il demande”), qui n’ont qu’un sens très superficiel.

Personnellement je vise plutôt du matériel épuré pour diverses raisons personnelles. Ca doit beaucoup dépendre aussi de l’enseignant (posture, règles, matériel disponible, etc.)

Qu’en pensez vous?


#2

moi aussi, je me suis souvent posé la question.
J’ai souvent vu passer complètement à côté de l’objectif à cause du matos.
Par exemple, certaines activités de Access en maths par exemple (il faut décomposer 5 en mettant des piquants de 2 couleurs à des hérissons en pâte à modeler. C’est intéressant, mais c’est tellemnt mieux de “jouer aux hérissons” de les décorer en faisant plein de trous avec ces mêmes piquants.
On nous dit qu’il faut d’abord faire jouer l’enfant avec le matériel pour éviter ce problème là par la suite, mais pour certains c’est une phase extrêmemnt longue.
Un enfant peut s’amuser d’un simple fil trouvé par terre, donc je pense que l’attractivité du jeu par les formes, les couleurs… n’est pas utile. C’est l’activité en elle-même qui peut motiver un enfant et le plaisir qu’il en retire, je pense…


#3

Oui je suis tout à fait d’accord! Quand on voit l’escalier marron, de prime abord il n’est pas franchement attrayant!! Et pourtant, les enfants y jouent de longs moments. Je pense qu’il faut épurer les jeux et ne s’en tenir qu’à une ou deux couleurs… et par ailleurs, avoir un panier avec des petits objets (animaux, personnages, mini objets du quotidien…) pour permettre à l’enfant de s’investir dans des histoires ou pour développer des compétences de langage à plusieurs par exemple.
… Une collègue m’a prêté les personnages en Alpha et m’a dit “tu verras c’est formidable”… je les ai présentées à un enfant qui n’accrochait pas trop avec les lettres rugueuses, et puis chaque fois qu’il les prenait seul… il jouait avec les personnages comme des plymobiles… sans se soucier des sons du tout!!! Donc si le matériel est coloré et attractif, il y a des chances pour qu’il soit détourné.


#4

Bonjour Charles,
Il me semble que plus le matériel est simple plus il est efficace.
Maria Montessori a su concevoir ou adapter un matériel ne présentant aux enfants qu’une seule propriété à la fois, d’où le choix de matériel unicolore. Elle avait infiniment raison.
De plus, les enfants ne sont pas du tout rebutés par la rusticité et la simplicité du matériel.
Rien n’empêche de mettre à disposition du matériel plus “moderne” et coloré, mais celui-ci n’aura pas la même destination ni le même impact.
Prenez soin de vous !


#5

Merci à tous pour vos réponses.