Mon enfant est à Montessori mais n’a pas envie d’y aller le matin


#1

Bonjour !
Voilà je suis une maman très à l’écoute et très sensible à ce qui se passe dans les écoles. Mon fils a bientôt 4 ans et j’ai souhaité qu’il vive sa première rentrée avec le maximum de bienveillance et de liberté de jeu. Il a passé une année en école démocratique et cette année il vient d’entrer dans une école Montessori. Mais il n’y a pas un matin où il a envie d’y aller.
Cette école applique Montessori à la lettre avec 2 x 2h30 de travail par jour. Pas de jouet que du travail.
Je viens de lire que Céline précise que sa classe à Gennevilliers n’avait pas fonctionné en appliquant Montessori au sens strict.
Du coup je me trouve face à des éducateurs qui ne semblent pas réceptifs au fait de pouvoir faire évoluer leur pratiques. Je suis assez triste car j’aimerais que l’enthousiasme de mon fils soit préservé le plus longtemps possible ! Je trouve qu’il aura bien le temps de se poser pour apprendre en continue un peu plus tard.
Comment faire pour initier cette idée que l’école pourrait diminuer les temps de concentration et instaurer du jeux entre les enfants ?


#2

Se plaisait il en école démocratique? Si oui, pourquoi ne pas l’y laisser? Si non, pourquoi ne pas essayer une école plus “conventionnelle”? En maternelle, la part faite aux jeux est très importante (normalement… ça dépend comme partout de l’enseignant·e). Il n’y a - à mon humble avis - pas de pédagogie universelle (dans sa théorie, et encore moins dans son application pratique et interprétation de l’équipe pédagogique) . Chaque enfant est unique, ses goûts et ses affinités aussi.


#3

Merci pour votre réponse. Nous l’avons changé d’école car il y’a avait trop peu d’enfant de son âge et que l’effectif avait diminué. Par ailleurs c’était la première année de l’école et le cadre autour des enfants de moins de 6 ans n’était pas assez adapté.
Oui j’ai vraiment le sentiment que je partage avec vous que l’école / la classe est le reflet de l’enseignant / directeur-trice.
Cette école Montessori est aujourd’hui pour nous le meilleur compromis en terme de matériaux, pédagogie et bienveillance, proximité domicile mais la place aux jeux est encore trop peu présente je trouve en tous cas dans cette école.
Pas de pédagogie universelle je suis bien d’accord mais justement ne peut on pas prendre le meilleur de chacune et tenter de l’appliquer ?
Chaque enfant est différent certes mais je ne connais pas d’enfant qui n’aime pas jouer !


#4

En vous lisant j’ai le sentiment que l’école que vous avez choisi vous semble globalement plus en concordance avec vos choix éducatifs que la précédente. Cependant, le ressenti de votre enfant est différent… visiblement il n’y trouve pas son compte. Par ailleurs, d’après ce que vous dites, il semble que peu d’évolution sur les pratiques de classe soient possible… Cela m’interroge sur la réelle bienveillance de cette école envers les enfants… Des enfants jeunes ont effectivement de grand besoin de jeux. Et si effectivement, il leur est possible progressivement de travailler avec plaisir sur des temps long, ce n’est jamais le cas dès le début… Il me semble d’ailleurs que Céline Alvarez, parlait dans le cas de son expérience, de très longs temps de jeux libres à l’extérieur dans les premiers mois…
Bref, même si sur le papier, cette école parait top pour vous, votre enfant serait finalement peut-être mieux dans sa classe précédente, avec un petit effectif, des enfants plus âgés qui probablement le prendraient sous leur protection, joueraient avec lui…


#6

(désolé mauvaise manip, je remet ce nouveau message, merci aux admins de supprimer celui du dessus)

@nadegeS En relisant je vois que vous avez bien parlé de jouets (on peut parfois mélanger jouets et jeux).
Plusieurs enseignants ont fait le choix de supprimer les jouets de leur classe (comme pour l’expérience de Gennevilliers si je ne m’abuse; de même pour Maria Montessori au passage). C’est un choix pédagogique. Il peut être discutable, il peut être justifiable. Là encore je suis persuadé que ça dépend complètement de ce qu’en fait l’enseignant (ça peut être constructif comme “destructif”). Donc malheureusement pour vous, si cette école fonctionne ainsi, c’est (on peut l’espérer) un choix mûrement réfléchi.

Je me répète, et pour être sincère c’est aussi par conviction personnelle : pourquoi ne pas vous renseigner sur les écoles publiques de votre quartier (discutez avec les parents y ayant mis leurs enfants)? Peut être que votre enfant s’y plairait d’avantage. Et pour le coup, ça ne coûte rien d’essayer :wink:


#7

Merci pour vos réponses…

Quand je pose la question à mon fils de ce qu’il aime dans cette école Montessori et sa réponse est claire : “je dois toujours prendre un travail”. et “Je veux jouer avec les autres enfants”.
Je suis en train de me renseigner auprès de l’organisme de formation officiel Montessori pour quelles raisons ils instaurent ces temps de travail aussi long et c’est d’ailleurs une information clairement exprimée sur leur site : https://www.formation-montessori.fr/montessori/quest-ce-quune-ecole-montessori/ : voir la partie UNE ORGANISATION DU TEMPS SPÉCIFIQUE

J’ai aussi demandé à mon fils s’il voulait retourner dans sa précédente école. Sa réponse est négative. Je ne vous ai pas dit non plus que dans sa précédente école, il a été victime de violence de la part d’un enfant de 6 mois de plus. Le cadre de cette école était largement trop laxiste, même si les enfants jouaient toute la journée. Je ne le remettrai pas dans cette école c’est certain. Une autre école démocratique peut-être ? A voir.

Pour ce qui est du public à côté de chez nous, c’est très traditionnel. Et la bienveillance des équipes n’est pas toujours au rdv.
De plus, en moyenne section, il me semble que la part de “jouets/jeux” est réduite voire inexistante non ? Je dois vérifier cela.

En tous les cas, Maria Montessori avait fait ses observations il y a plus de 100 ans ! L’organisme de formation Montessori officiel n’en tiendrait elle pas compte ? J’ai besoin de réponse sur ce point. Sont ils capables d’évoluer ? De se remettre en question ? Comme l’a fait Céline Alvarez, qui a su ouvrir le champ des possibles, tout en restant à l’écoute des sachants, actuels et passés.
J’aimerais aussi savoir pourquoi Céline Alvarez affiche sur son site web un texte très clair qui dit que d’appliquer strictement Montessori peut causer des difficultés aux enseignants et aux enfants.


#8

Pour les jouets/jeux, ça dépend des enseignants. Il peut y en avoir, même en GS, voire même en élémentaire. Rien de contraignant là dessus dans les programmes. A noter qu’un jeu ça peut être un jeu de bataille, un uno, etc.

Il n’y avait pas non plus de jouets dans la classe de Gennevilliers. Donc ce n’est pas une question d’époque, mais bien de choix pédagogique. Qui est propre à chaque enseignant (chez moi et d’autres collègues ça ne fonctionnait pas, des collègues les exploitent quant à eux très bien…)

Sur le dernier point je pense qu’elle te répondra mieux que moi :wink: Mais de mon point de vue (qui est le mot d’ordre de ce forum il me semble ;)), il ne faut pas se figer dans une pédagogie, quelle qu’elle soit, sans se remettre en question. Énormément de paramètres sont en jeux et impliquent que ce qui fonctionne ailleurs peut ne pas fonctionner pour soi.


#9

En lisant tes posts, je me demande si ce n’est pas seulement le contraste entre les 2 écoles qui trouble ton fils. Pour lui, l’école qui était un vaste terrain de jeux (d’autant plus si le cadre était laxiste) devient un endroit hyper cadré où on est là pour apprendre en utilisant un matériel imposé (même si le choix est pour lui). Peut-être une autre école démocratique ? (mais bon, j’imagine que ça ne court pas les rues) Ou bien une explication sur ce qu’est l’école ? Quel est l’objectif de l’école ? C’est vrai que c’est compliqué, mon fils aussi est dans une école Montessori et n’est pas fan de l’école. Je connais très bien l’école de mon quartier car je suis la directrice de cette école. Franchement, nous faisons plein de choses très bien mais je n’y mettrais pas mon fils. Donc voilà, j’ai l’impression d’avoir fait le meilleur choix dans notre situation.

Quant à l’objectif d’un long temps de travail, c’est l’accession à la grande concentration. Maria Montessori avait observé que les enfants se concentraient moyennement en début de matinée, qu’au bout d’1h15-1h30 de travail, ils s’agitaient, (elle appelait cela “la fausse fatigue”) puis la concentration devenait très intense une fois ce cap passé. Les observations du cycle de concentration par Maria Montessori ont été effectuées sur de nombreux enfants à travers le monde entier. Les formations qui transmettent cette partie importante de la pensée de Maria Montessori insistent sur le fait de ne pas sortir en récréation au moment de la fausse fatigue car cela casserait le cycle amenant à la grande concentration et au retour de récréation, tout serait à recommencer. J’ai vu que Céline Alvarez avait changé d’avis par rapport à ça. Dans ses premières vidéos, elle disait clairement être contre la récréation puis la dernière version d’introduction de ce forum dit le contraire. J’aurais bien aimé connaître les parties de sa recherche qui l’ont fait évoluer dans ce domaine.


#10

Merci pour votre réponse. Effectivement pas de jouet à Gennevilliers, mais des jeux par contre.
Je suis bien d’accord avec vous sur le fait de savoir s’ouvrir et remettre en questions ses attitudes autant que ces méthodes. Chaque enfant est différent et qui plus est, chaque famille où l’enfant évolue aussi. Mais j’ai comme l’impression qu’un enfant, en bas âge, se formatent beaucoup, se plie avec le temps, même si cela rentre en contradiction avec ses besoins ou sens envies. D’où la nécessité au final, et pour moi c’est le premier point dur à faire évoluer : avoir davantage d’adultes dans les classes, ou moins d’enfant par classe. Ainsi on peut détecter plus facilement les blocages ou besoins et y répondre je l’espère aussi, plus facilement. Ce n’est certes pas la seule solution mais c’est un point de base il me semble.


#11

Merci pour ta réponse Aurélia, oui je vois que malgré tout, c’est toujours une question de compromis… Pourrais tu détailler ta réponse sur le fait que malgré tout tu ne mettrais pas ton fils dans l’école dont tu es la directrice ?

Je vais tenter d’avoir une réponse de Céline ou pour le moins de son équipe, sur le fait qu’ils aient changé de postulat en diminuant le temps de la grande concentration.
Peut-être que la neuroscience a fait évoluer le sujet justement. De ce côté, j’adhère beaucoup à la vision d’André Stern, qui parle de l’enthousiasme de l’enfant. De mon point de vue, c’est son moteur.

Une autre école démocratique, oui, peut-être, mais j’ose espérer que mes échanges avec l’école actuelle pourrait faire évoluer, même un peu, les choses ? Je croise les doigts très fort.


#12

Etant instit et maman de 4 enfants, j’ai plusieurs fois constaté dans un sens ou dans l’autre que notre vision des choses en tant que parent n’est pas tjs celle de nos enfants. Pour moi tant que l’enfant se sent bien c’est le principal, l’enfant aura envie d’apprendre.

Dans le cas de ton fils effectivement à son âge si il a connu une école totalement différente l’an dernier, il ne doit pas comprendre pourquoi cela a radicalement changé cette année et doit avoir très envie de jouer avec ses copains (surtout que si pas de récré au final il ne peut jamais?) Sans compter que tout petits (et même plus grands, en tout cas pour mes élèves de 6/7 ans c’est encore le cas!) si on leur demande ils préfèrent tjs jouer à travailler dans les plupart des cas du moins, même en ayant des activités “attractives” dans la classe.

Par contre personnellement je ne pense pas que ce soit une bonne démarche de ta part de vouloir faire changer la manière de faire de sa nouvelle école: c’est leur vision des choses et ils ne la changeront sûrement pas! voire prendront mal tes “conseils”.

Après je pense que si tu veux trouver une école du style présenté par Céline Alvarez cela va être compliqué, à moins que l’école publique de son secteur fonctionne ainsi!
Les écoles Montessori ne correspondent pas tout à fait à cette vision des choses et différent en plus pas mal entre elles vu qu’il n’y a pas de “label” Montessori déposé.
Je ne connais pas les écoles démocratiques?!
Pour les écoles publiques ou privées classiques tout dépend des enseignants mais en maternelle les choses évoluent pas mal.

Personnellement mes enfants sont et ont été à l’école publique de notre secteur, sur le coup (et après coup car mes aînées sont plus grandes) j’aurais aimé qu’elles bénéficient d’une école du style présenté ici, mais au final leur scolarité s’est très bien passé, elles étaient très bien dans leur école et ont un niveau tout à fait acceptable, et tout n’est pas parfait dans les classes comme présentées ici non plus (dont la mienne LOL!)

Je comprends ton désir pour ton fils mais à mon avis tu auras du mal à le satisfaire.
Bon courage!


#13

Nadège, d’après ta description cette école suit les recommandations de l’institut supérieur Maria Montessori, donc c’est difficile de le leur reprocher. Ils risquent de te répondre qu’il ne fallait pas mettre ton fils dans une école Montessori si ca ne te convient pas.
Pour le temps de concentration, je ne sais pas pourquoi Céline a changé d’avis, mais le mode de vie des enfants d’aujourd’hui n’est pas le même que celui des enfants il y a 100 ans, donc les observations de Montessori ne sont peut être plus aussi valables.

Je suis d’accord que la vision des enfants et celle des parents n’est pas toujours la même. La première année d’école de ma fille je ne voulais pas la mettre au centre de loisirs pendant les vacances car je trouvais que ca n’était pas reposant et que certains animateurs criaient sur les enfants. Je l’avais inscrite à un atelier d’activités Montessori animé par une personne très douce et bienveillante et avec peu d’enfants. En fait ma fille n’a pas aimé et quand elle a été au centre de loisirs, elle était comme un poisson dans l’eau !


#14

Bonjour Nadège,
avez-vous reçu ma réponse en message privé ? car je ne suis pas sûre d’avoir effectué correctement la procédure.
Merci.