Montessori à la maison après l'école


#1

Bonjour à toutes et à tous.
J’envoie mes enfants de 3 et 5 ans à l’école traditionnelle car où j’habite nous n’avons pas la possibilité de les envoyer dans une école Montessori.
Qu’en pensez vous si je suis l’éducation Montessori à la maison afin d’améliorer leur instruction? Pensez-vous que les deux méthodes soient compatibles? Dans le cas contraire, priverais-je partiellement mon enfant du jeu libre, aussi important pour son développement?
Merci de contribuer avec vos impressions.
Brenda


#2

Bonjour,

Qu’entends tu par éducation Montessori à la maison? Car sur ce forum, il n’est pas question de la méthode Montessori à proprement parlé.
L’expérience de Gennevilliers n’était pas une classe Montessori. Les vidéos présentées sur ce site ne montrent pas l’utilisation du matériel comme dans une école Montessori.

J’ai aussi 2 enfants scolarisés au sein d’une école publique traditionnelle. Un en petite section et l’autre en CP.
Avec le recul de près de 2 ans, je pense que mes enfants ont reçu un bénéfice de la vulgarisation de l’expérience de Gennevilliers et des contributions sur ce forum.
En école traditionnelle, les enfants apprennent des choses. Par contre, les limitations les plus embêtantes que j’ai observées sont les suivantes:

  • Dès la moyenne section, mon aînée était déconnectée de sa motivation endogène et cherchait à tout prix la validation de l’adulte
  • les problèmes d’écriture et de tenue de crayon se sont installés dès la moyenne section

Concernant la motivation, la ligne de conduite était très claire à la maison en suivant toutes les recommandations de Céline Alvarez. Arrivée en CP, ma fille a eu la chance de croiser la route d’une enseignante qui travaille en centres d’autonomie. Le travail accompli au cours des 2 années précédentes, lui a permis de se saisir, dès la première semaine du bénéfice du travail en autonomie sans chercher la validation extérieure.

Pour les problèmes d’écriture, tout est rentré dans l’ordre en faisant des travaux d’aiguille régulièrement. Mon cadet en PS, n’a pas eu ce problème grâce aux activités de poinçonnage.

De mon point de vue, ce qui a permis à mes enfants de se sentir à l’aise dans leurs apprentissages scolaires a été toutes les activités pratiques mises en place. Pas sous forme de plateau. Mais en nettoyant le grand miroir du salon, en lavant un gant et l’essorer après la toilette du matin, en s’habillant seul et prévoir 10 min tous les matins en résistant à l’habiller pour aller plus vite, en versant l’eau dans les verres au moment du repas, en coupant la viande, en pressant les oranges du petit déjeuner…
Et l’apprentissage de la lecture dès la moyenne section qui a donné une sacrée confiance à ma fille en arrivant au CP. Apprentissage facile en 3 semaines mais qui nécessite une bonne préparation à la reconnaissance des sons et un travail quotidien avec les lettres rugueuses.

Par contre, je n’ai vu aucun intérêt à mettre en place les activités sensorielles ou mathématiques à la maison. Car à mon avis, le bénéfice est vraiment important lorsqu’il est manipulé en interactions entre plusieurs enfants.

Enfin, la télévision, le téléphone, l’ordinateur sont bannis chez nous. Pas de dessins animés avant ou après l’école. Uniquement qq courts métrages que l’on visionne sur DVD de temps en temps. Pas d’applis sur téléphone dans la salle d’attente chez le médecin, pas de jeux sur ordi etc.

Et comme j’habite l’Ile de France, sorties +++ avec les enfants.

Voilà ce que j’ai fais pour mes enfants car la semaine est encore à 4 jours et demi chez nous. Que nous avons la possibilité d’aller les chercher tôt et que tout ceci a été redistribué dans le quotidien mais pas en plus du quotidien (excepté pour les 3 semaines d’apprentissage de la lecture).

Belle soirée


#3

Merci beaucoup pour ta réponse.
Chez nous, nous essayons aussi de créer le même environnement que tu décris dans ton message.
Je suis du même avis que toi concernant les activités sensorielles et mathématiques.
Bonne soirée.


#4

Bonjour, je continue aussi la «méthode naturelle» à la maison, après l école traditionnelle. Mes enfants ont 8, 6 et 5 ans. Ils se lancent dans les activités de leur plein gré, jamais d’obligation de ma part. Du coup, pour eux , ce sont des activités comme les autres qui font partie de leur temps libre…Je m 'y suis mise après la découverte de troubles psychomoteurs chez mon fils. Il avait alors 4 ans et je pressentais qu’une méthode scolaire classique aurait fait des dégâts scolaires et psychologiques… et là, mon fils a littéralement «fleuri», il est devenu passionné, concentré. Son entrée en primaire se passe bien ( avec toujours qqs difficultés psychomotrices qui se resorbent petit à petit).Les calculs le passionnent. La seule chose qui me pose «problème», c’est que mes 2 filles ont progressé «trop rapidement» selon l’école classique! Du coup, entrée en primaire sachant lire, ennui et déprime pour ma grande…
Certains m’ont accusée d’avoir provoqué cela avec «mes» methodes… du coup, remise en question, prise de conscience de l’importance de la place dans le groupe… Malheureusement, ça peut être handicapant d’être différent dans certains milieux…
Heureusement, après changement d’école et saut de classe, tout est rentré dans l’ordre.
Ce fonctionnement autonome les a rendu curieux, avides de livres et passionnés, n’y renonçons pas!