Propreté


#1

Bonjour, j’ai une question qui peut sembler dévier des thèmes généralement abordés, mais qui pourtant a un lien avec les lois naturelles de l’enfant… Est-ce que vous acceptez des enfants avec des couches ? En journée déjà, et à la sieste ? J’ai pour habitude de dire (je suis directrice - de moi-même) que les enfants n’entrent à l’école que quand ils sont “propres” (mais je n’aime pas employer ce terme), et au final je n’ai jamais été confrontée au problème. Mais cette année j’ai un élève de 3 ans 1/2 qui ne contrôle vraiment rien, et il arrive qu’on le change 3 fois par jour ! Je sais qu’il vaut mieux qu’il soit à l’école qu’à la maison, compte-tenu de l’environnement familial. Donc je me demandais si ce ne serait pas plus simple quand même de proposer de lui mettre une couche type pull up, ce qui éviterait déjà “ça se voit” (vis à vis des autres), et cela éviterait le changements des vêtements. Merci d’avance pour vos avis et votre expérience sur le sujet !


#2

Bonsoir Julie,

En TPS, à peu près la moitié de mes élèves ont des couches, sur 14 enfants, mais cela est accepté par le dispositif moins de 3 ans, en REP et REP+. Les enfants ne sont accueillis que le matin.
Nous passons trés souvent aux toilettes, en proposant à chacun des enfants s’il ou elle a besoin. Certains sont propres depuis la rentrée, nous nous adaptons à chacun.
Après, je trouve que ton cas particulier mérite en effet qu’une adaptation soit proposée. J’imagine que tu as échangé avec les parents sur ce sujet ?


#3

Bonjour Julie,

Cette année deux enfants sont arrivés à l’école avec une couche-culotte (les parents ne m’ont absolument pas prévenus! ).
Pour l’un des deux, une explication à l’enfant + rassurer les parents et tout s’est bien passé.
Pour le deuxieme, les parents n’ont pas acceptés que l’on retire la couche (et oui c’est possible!!!). Mon directeur a fait une recherche dans les directives ministérielles : nous ne pouvons plus refuser l’entrée d’un enfant à l’école parce qu’il n’est pas encore propre ! Donc mon Atsem a changé des couches pendant 2 mois. A la rentrée de novembre, nous avons pris la décision d’arrêter en accord avec l’enfant. Nous avons mis les parents devant le fait accompli !
Et comme si ce n’était pas suffisant, un autre élève, sans couche cette fois (et toujours sans avis préalable des parents) est entré en septembre absolument pas propre: 3 accidents par matinée, il ne venait pas nous chercher quand il était trop tard, il ne semblait n’avoir encore aucune notion sur le sujet !
Tout cela en plus des accidents occasionnels de début d’année, mon Atsem a passé beaucoup de temps, et fait preuve d’énormément de patience, pour l’apprentissage de la propreté ces derniers mois !
Bref… nos supérieurs font de très beaux documents promouvant l’acceptation des différences, la bienveillance, etc etc mais ne nous donnent aucun moyen pour gérer 28 élèves qui en début de scolarisation ont besoin d’énormement d’attention de la part des adultes pour gérer leurs émotions, accepter la promiscuité, développer le langage et apprendre la propreté !!!