Comment aider un élève porteur de trisomie 21 (maternelle)


#1

Bonjour;

J’ai un élève porteur de trisomie 21 “lourde” (ce que nous as dit son éducatrice) dans ma classe de GS pour la 2e année (nous étions en PS-MS l’année dernière). Il est de la même année de naissance que ses camarades. Présent en classe 2 matinée par semaine, avec un (super) AESH qui l’accompagne à ces moments là et qui est indispensable pour qu’il puisse venir en classe. Nous espérons qu’il obtienne plus d’heures d’accompagnement (et donc de présence en classe) cette année. Voila pour la présentation.
Nous sommes l’aesh et moi assez démunis sur ce que nous pouvons lui proposer comme activités. Les problèmes principaux étant, à part la difficulté pour certaines (ne parle quasi pas, la compréhension orale et gestuelle est limité, motricité difficile, etc.) qu’il se lasse très très vite d’une activité et zappe à une autre, et qu’il lance très souvent le matériel ou “tape” les camarades. Soit parce qu’il en a assez, soit pour tester (la règle, la gravité, les conséquences). Par exemple, hier j’étais avec lui avec un bloc d’encastrement cylindriques pendant quelques minutes, une fois sur deux le cylindre était lancé au lieu de chercher à l’encastrer. Et il va très vite, j’ai rarement pu empêcher le geste. Point positif dans ce cas : on a l’impression que c’est pour tester et comprendre la règle (il lance, dis “NON”, va - parfois - ramasser le cylindre lancé).
Les activités qui sont proposées : jeux (blocs de constructions, véhicules, il aime beaucoup la dinette malheureusement je n’en ai plus dans ma classe, à voir si je peux en remettre une pour lui dehors), encastrements cylindriques, quelques versés (main, cuillère), appariement de tissu (il aime surtout toucher et plier les tissus), très grosses perles (quelques centimètres de diamètre), puzzle à encastrer (pièces indépendantes - par exemple une pièce = 1 animal), et je dois en oublier. Laisser des traces (crayon, feutre, craie) l’intéresse très très peu. Les livres très peu également (il tourne les pages plus pour le geste on dirait).

Voila où j’en suis. L’année dernière je n’ai pas réussi à lui consacrer beaucoup de temps. Heureusement son AESH est très impliqué, mais comme moi assez perdu (zéro formation et accompagnement pour lui). Cette année j’aimerai l’aider bien d’avantage. Je suis preneur de toutes pistes, merci par avance !


#2

Charles, je suis personnellement incapable de te répondre, tout simplement parce que comme toi, je ne suis pas formée! Et nous ne sommes pas les seuls sur ce forum et même partout en France à ne pas l’être!
Ce qui me fait surtout penser que la situation telle qu’elle est n’est pas acceptable. C’est à l’institution de prendre ses responsabilités. De t’accompagner et te former, et de faire accompagner cet enfant par un AESH formé également. C’est une chance qu’il soit formidable et engagé, mais ça ne suffit pas. On improvise tellement déjà dans ce métier, avec des enfants qui ne présentent au pire de de légers troubles de l’apprentissage. Cet enfant mérite qu’on lui apporte l’enseignement dont il a besoin, un enseignement spécifique adapté à son mode de fonctionnement spécifique.

J’espère que ce message ne sera mal pris. Ce n’est absolument pas contre toi, au contraire tu as tout mon soutien et toute ma compassion, ainsi que mon admiration d’avoir réussi à faire déjà tant de choses avec lui.
J’en ai juste marre que notre institution nous impose l’impossible et que nous culpabilisions de ne pas y parvenir, alors que nous donnons tout ce que nous avons… ce n’est pas acceptable.


#3

Oui tout à fait d’accord avec toi. On fait ce qu’on peut avec le peu qu’on a :confused:


#4

Bonjour,

Je vous rejoins sur le fait que l’on fait avec ce que l’on a et malheureusement on voudrait souvent faire plus.

Pour ma part, j’ai eu dans ma classe un enfant pouteur de trisomie pendant 2 ans en grande section. Chaque enfant est différent et encore plus dans ce cas là. Mais j’espère pouvoir te donner des pistes.

Ce qui a beaucoup aidé est le langage sésame. Il s’agit d’un langage des signes simplifié. Les enfants trisomique ont généralement besoin d’un appui visuel en plus de l auditif. L’enfant lui n’a jamais signé mais cela lui permettrait de comprendre des consignes simple.
Les pictogrammes étaient très utilisés au début que ce soit par moi ou par lui.
En ce qui concerne le langage, je me souvient que l’on m’avais expliquer de donner des consignes courte en utilisant toujours la même formulation.
En ce qui concerne les activités, il y a eu une énorme progression en 2 ans. Mais dans les début, il y avait l’autonomie au moment de la collation, mettre son manteau, enlever les chaussures, faire un tour de bloc, plasticine,…
Les puzzles d’encastrements sont venus plus tard car la préhension de la pièce était impossible étant donné que l’enfant avait un manque de tonus dans les doigts et les mains. La plasticine et la pâte à sel ont beaucoup aidé.

Il était très gourmand. Nous réalisions une à deux recettes par mois. Mélangez au fouet, couper des fruits (la banane dans un premier temps), verser le sucre,… Lui on permis de maîtriser ses gestes.

Voilà mes premières idées.

N’hésite pas a revenir vers moi si besoin.

Je te souhaite beaucoup de courage et j’espère que tu vivras une année aussi riche que la mienne grâce à ce petit.


#5

Je viens de lire dans un autre poste que tu as un plateau de semoule. Ça me semble bien avant l’utilisation du crayon(ou autre :wink:)


#6

Merci :slight_smile:
Nous en avons en effet quelques mots/actions signées (fournies par son éducatrice). Il faut que je me penche d’avantage dessus et essaie de l’enrichir. Il commencent à prononcer qqs mots.
Par contre la pâte à modeler, il faut être 2 : il met très souvent à la bouche, et va très très vite. Il y a déjà eu bcp de bouts de pâte à modeler dans la bouche, même en l’entourant à 2 ^^ De même, la peinture, testé, les pinceaux partent très vite dans la bouche. Pour la même raison, la semoule ne va pas être possible. Mais il aime bien transvaser des graines à la main ou à la cuillère (là seul avec l’aesh pour empêcher les graines de finir dans la bouche c’est jouable).
Restons positifs : il progresse petit à petit. Et les autres élèves sont très sympas et compréhensifs vis-à-vis de lui.


#7

Bonjour,
Je suis le sujet car j’ai moi aussi un enfant trisomique cette année pour 2 ans (il est en MS) et je ne sais pas trop comment gérer son handicap… Ma collègue qui l’avait l’an dernier m’a dit que parfois il n’arrive pas à supporter le monde et le bruit. Ayant 28 élèves dans une petite classe, je lui ai mis des étagères dans une autre pièce où il n’y a personne et où il ira avec son AVS lorsque la classe l’incommode. mais je me rends compte que je lui ai mis des activités trop compliquées, je vais le modifier demain avant la rentrée


#8

Ah j’y pense, il sort souvent (quand il en a besoin) avec son aesh dans la cour, pour jouer avec du matériel de motricité (ballon notamment).

Nous avions rencontré son éducatrice, mais juste une fois, malheureusement il n’était plus suivi par l’organisme en question ensuite (question d’age limite je crois). Et il faut que je contacte l’orthophoniste qui le suit également pour avoir d’autres pistes de travail.