Enfant Intellectuellement Précoce, à Haut Potentiel (EIP, HPI, THPI)


#21

Bonsoir,

je vais seulement te répondre par rapport au test car je connais très peu le système éducatif américain. Il est possible d’avoir de faux résultats positifs avant 6 ans. Il est donc conseillé d’attendre cet âge.

Joyeuses fêtes.


#22

Bonjour,

Voilà mon enfant de 3 ans est précoce et a une hyper-sensibilité. Il est en petite section mais depuis la rentrée les choses ne se passent pas bien, il pleure dès qu’il est contrarié ou fatigué, à du mal à aller vers les autres enfants, préfère la présence des adultes et poses toujours des questions, cherche à comprendre le pourquoi du comment.Il s’intéresse à beaucoup de choses mais les activités proposées par l’école ne lui conviennent pas toujours et dans ce cas, il n’écoute pas, fait le clown…
J’ai déjà eu 1 premier RDV avec le directeur. On me fait part de tout cela lors du rdv, on me dit d’essayer de le mettre à la journée, ce que je fais. Bien entendu cela se passe mal,on me demande pour le moment de le remettre que la demi-journée afin que tout le monde soit prêt à l’accueillir…
Ne sachant que faire, j’ai pris rendez-vous avec une psychologue qui accompagne les enfants en difficultés.

Auriez-vous des conseils à me donner pour accompagner mon enfant dans son évolution, lui apprendre à mieux gérer ses émotions et de trouver un intérêt peut-être au système éducatif (l’école) qui est proposé…

Merci :slight_smile:


#23

Bonjour
Alors … difficile de te conseiller. Je peux juste partager ma petite expérience.
Mon fils (aujourd’hui 17 ans) a été diagnostiqué HP fin 3ème. Contrairement au tien, sa scolarité s’est plutôt bien passée jusqu’en 5ème. On nous disait qu’il était intelligent mais je trouvais très prétentieux en tant que maman de demander un test de QI. Si j’avais sû, je l’aurais fait plus tôt.Parce que pendant 2 ans mon fils avait l’impression d’être anormal, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait et se tapait la tête contre les murs. Le diagnostic n’a pas tout arrangé (loin de là !) mais il lui a permis de comprendre qu’il n’était ni mieux ni moins bien que les autres, juste différent et qu’il fallait apprendre à vivre avec cette différence.
Ton fils est encore jeune sans doute pour un test de QI mais il a besoin d’être accompagné … et toi aussi ! Il faut savoir que c’est très éprouvant d’avoir un enfant qui passe du grenier à la cave au niveau émotion !
Surtout quand ça va mal ! J’essaie (mais ce n’est pas facile …) dans ces cas là de me souvenir qu’il ressent tout multiplié par 100 mais que ça va passer ! Effectivement ça passe … et ça revient !

Au niveau scolarité, j’ai eu de la chance parce que le mien a “tenu” jusqu’à aujourd’hui même si cette année de terminale est compliquée. Je dois reconnaître que le système scolaire (en général !) est quand même très mal fait pour les enfants qui ne rentrent pas dans le cadre ! même si, heureusement, on a des enseignants qui essaient de faire bouger les choses ou tout au moins de s’adapter à chaque enfant. Et je suis enseignante …

Quand mon fils se renseigne pour son orientation, il ne veut plus entendre parler d’études purement “scolaires” où il faut rester derrière un bureau. Difficile en tant que parent de se dire qu’il risque de ne pas exploiter son potentiel. Mais au bout d’un moment, comme tout parent, on a juste envie que notre enfant soit heureux !

Pour gérer ses émotions, il paraît que la sophro peut être efficace ?
Bon courage !


#24

Bonjour,

il existe des psychologues privés spécialisés dans l’accompagnement des enfants à haut potentiel. Il y en a un près de chez moi et je sais qu’il aide beaucoup de familles. Où habites-tu ? Je suis en Savoie à côté de Chambéry. J’imagine qu’on doit pouvoir en trouver un peu partout en France mais si tu es dans le même coin que moi, je peux te donner ses coordonnées.

Bon courage.


#25

Bonjour à tous,

Pour les petits zèbres, et les adultes qui les accompagnent, parents et enseignants, je vous partage la conférence de Véronique Garas et Pascale Perroteau : “Les intelligences multiples chez l’enfant précoce” https://www.youtube.com/watch?v=_a9ngNs6PhA .
(avec en bonus quelques bonnes punchlines qui convainquent d’avancer sur la voie d’une autre approche de l’école, cf 24:30 ! et les secondes avant pour le contexte).

Et une référence qui me parait incontournable pour les zèbres, petits et grands, ce sont les travaux de Jeanne Siaud-Facchin : https://www.jeannesiaudfacchin.com/index.php?lang=en .

J’espère que tout le monde va bien, petits et grands.


#26

Bonjour,

Je vs expose un peu ma situation, peut être que quelqun pourra m’éclairer.
C’est assez déroutant, car mon entourage répète sans arrêt que mon fils de 3 ans et 7 mois est en avance.

Pour nous ses parents, on voit bien qu’il y a des choses qu’il a acquis de manière rapide, sans vraiment que l’on s’en rende compte.
Il a parlé tôt même si je n’ai pas de repère, a 15 mois il essayait de répéter le mot “cacahuète” don le mots plus simple on ete acquis avant, marche acquise à 12 mois sans 4 pattes, propreté jour 23mois et nuit 2 ans 8 mois.
A l’école tout se passe bien, la maîtresse nous rapporte qu’il s’exprime très bien, et qu’au niveau de certain apprentissage (compter/denombrer) ils vont plus loin qu’avec les autres. Il souhaite cependant aller jouer avec les plus grand qui le l’accepte pas,c’est lui qui rapporte souvent ca le soir.

Il est capable de me raconter une histoire au mot près. Il fait des puzzle recommander au enfant de l’age de 5 ans au moins 48pieces sans aide, mais a besoin du regard de l’adulte . Sait faire du vélo sans stabilisateur. Il aime des choses telles que les dinosaures, construire des choses complexes…il écrit son prénom et connaît les lettres qui le’compose, est demandeur de savoir ce qui est écrit dans les livres. Connaît une grand nombre de comptines, aime regarder des dessins animés en anglais.

Lorsqu’il fait quelque choses il ne supporte pas de ne pas y arrivé, ne demande pas d’aide ou peu (exemple pr le vélo, qd il n’y arrive pas il porte et jette le velo au sol, cris…),a l’inverse quand il réussi il fait 1 fois 2 fois et stop, ca l’agace.

Au niveau relationnel, il me semble se contenir énormément a l’extérieur et avec moi (la maman) c’est l’explosion, de question, d’émotions (souvent la colere)et il avec ca il est très demandeur pour ne pas dire hyper épuisant!

Cependant, Je ne m’étais pas posé la question de son avance, malgré les nombreuses interpelletation de l’entourage (qui travaille auprès d’enfant de son âge en crèche, ecole) et je la pose aujourd’hui, dans le but de stopper ces questionnements qui finalement germent aussi dans ma tête à force et qui plus est en lien avec son comportement assez complexe de ces derniers temps.

Je ne sais pas vraiment vers qui me tourner, psychologue ? Ou se laisse t’on du temps pour voir évoluer ? Est ce juste un passage difficile (même s’il a toujours été trés trés demandeur et éveillé).
Comment l’accompagner dans ces envies d’apprendre, qui son assez déroutante, vis à vis je l’avoue des croyance que nous pouvons avoir. C’est pas de ton âge, tu es trop petit ou trop grand…
Et puis en tant que parent c’est assez difficile (en tout cas pour moi) d’interpeller sur ce sujet, au risque de surestimer/ surévalués les compétences de mon fils ou à l’inverse de passer à côté de quelque chose. Après avoir lu différentes informations sur internet, il y a pleins de choses qui correspondent à mon petit garçon et d’autre pas du tout…

Merci d’avance pour le retour que vous’ me ferez.


#27

Bonsoir,

Je n’ai pas grand chose à ajouter par rapport à mon précédent message. Je pense que 3 ans c’est encore tôt pour lui faire passer un teste de QI mais dès qu’il se sentira en décalage ou mal dans sa peau il faudra y penser : mettre des mots soulage bien des … maux !
Pour l’instant il faut surtout accepter qu’il exprime ses émotions +++ et son besoin de justice +++ : l’argument “ce n’est pas de ton âge, ça c’est pour les grands” n’est pas un bon argument pour un enfant HP qui a besoin que la règle soit la même pour tous, petit ou grand.
Bon courage !


#28

Bonjour,
je suis d’accord avec Foufou que vous ne pouvez pas le faire tester à 3 ans, enfin, c’est possible mais certains domaines testés à partir de 6 ans, ne sont pas testés avant et cela peut entraîner de faux positifs. Cependant, il ne faut pas attendre que votre enfant soit trop mal. De mon point de vue, si c’est déjà compliqué et qu’il est haut potentiel, plus tôt il le saura, plus rapidement il comprendra sa différence et plus tôt il s’acceptera. Je vous conseille le livre de Siaud-Facchin, “L’enfant surdoué comment l’aider à grandir, l’aider à réussir”. Elle y explique très bien comment beaucoup d’enfants haut potentiel sont détectés à l’adolescence lorsqu’ils sont en dépression parce qu’ils se sentent coupables de leur différence.
Après, comme je le disais plus haut, il existe des psychologue spécialisés qui peuvent vous accompagner sans forcément effectuer le test.
Bon courage.


#29

Merci pour vos réponses.
A vrai dire, je ne pensais pas vraiment à le faire tester, en tout cas pas dans l’immédiat. Et puis comme je le disais dans mon 1er commentaire, je vois bien qu’il y a une différence dans son évolution par rapport à d’autre, mais je n’ai pas l’impression non plus que ce soit un truc de fou. Je minimise ? Les autres (famille, entourage… ) exagèrent ils ? avez vous ressentis ca aussi ?
Je pense que nous allons lire, lire, échanger avec la maîtresse a l’école pr faire le point sur ce qu’elle en pense…

Merci encore pour vos réponses.


#30

Et nous faire accompagner en fonction des évolutions et des choses qu’il manifestera…

On est juste un peu perdu entre ses demandes, en vues et ds fois son comportement… c’est déroutant ++.


#31

Bonjour Alexandra,

Je retrouve vraiment des similitudes avec mon fils, la maîtresse de cm1 m’a demandé de faire un bilan neuropsychologique. Mon fils s’est passionné très tôt des dinosaures, il connaît le sujet par cœur, les pokemons également il adore l’ordinateur (minecraft) il est très doué, il adore les jeux vidéos, il finit les jeux très rapidement. Mais comme on le sait dans notre société actuelle les écrans doivent être utilisé à très faibles doses mais mon fils est vraiment passionné par cela. Mon fils se filme également quand il joue. Mon fils se retrouve énormément dans votre fils. Comment est votre fils au niveau scolaire, quel âge a t-il? Je limite les horaires de connexion car je n’ai pas le choix mais je ne veux pas lui limiter sa passion. Quand il aime quelque chose il prend énormément de temps dessus jusqu’a Comprendre tout vraiment tout. Il s’interesse A beaucoup de chose. Par contre il est très peu sportif, je lui demande de choisir un sport chaque année car il en a besoin mais il n’accroche pas beaucoup les jeux collectifs , il est plus natation ou sport individuel. Comment est votre fils? Cela pourrait nous aider d’echanger sur ce sujet. D’ou Venez vous ? Je suis de Cannes. Merci pour votre retour. Cordialement Caroline


#32

Bonjour Caroline, nous sommes de Normandie, Caen exactement. Mon fils a 14 ans, il est 4 ème. La scolarité se passait très bien en primaire mais là c’est laborieux, c’est la pédagogie qui ne lui convient pas. Il est dans un collège privé où ce n’est que du bourrage de crâne, du par coeur, ce à quoi il n’adhère pas. Début d’année 13.5 de moyenne et là on est juste à la moyenne. Il n’exploite pas ses capacités car il s’ennuie en cours, n’en voit pas le sens pour sa vie future. Pour ne pas qu’il décroche (ce fut à la limite l’année dernière), je ne le lâche pas. Tous les soirs, je revoie les cours avec lui et je lui explique ce qu’il n’a pas compris. C 'est usant psychologiquement car après une journée de travail il faut être motivé. Mais je ne veux pas qu’il décroche et ça ne le rassure que je sois là. Je ne vous dis pas que c’est facile tous les jours mais je veux qu’il tienne le coup face à ce système. Il ne fait plus de sport depuis 3 ans car il en éprouve aucun plaisir. Auparavant il en faisait car je ne lui laissais pas le choix. Mais la psy m’a conseillé de lui faire reprendre une activité dès septembre : pas de collectif mais individuel. Quant aux jeux vidéos,( il fait des compétitions 'en amateur), il y passe du temps mais avec ses copains et les nouvelles recherches montrent que le jeu vidéo a aussi des vertus (à condition de ne pas y passer la journée bien sûr). Je suis précoce aussi et je sais combien quand on est enfant et ado, on a besoin de cadre. Même s’ils peuvent entretenir des discussions d’adulte, ils restent des enfants. Je ne sais pas si je fais bien les choses mais je suis ferme, je ne lâche pas les choses (scolairement et sur certaines règles de vivre ensemble) mais avec bienveillance amour et beaucoup d’humour. Je lui apprends que les gens ne s’adapteront pas à lui mais cela devra être l’inverse; par conséquent, je ne tolère pas son insolence en cours (même si elle est rare), je lui fais rencontrer une psy pour gérer ses émotions. Même si il n’est pas responsable, on ne peut pas tout accepter mais plutôt essayer de mettre des mots sur ce qu’ils ressentent et leur apprendre aussi à essayer de comprendre l’autre. J’espère que mon témoignage peut vous aider, même si la distance nous sépare, nous pouvons communiquer.
Je vous souhaite une belle soirée. Alexandra