Enfant qui ne retient pas la comptine numérique


#1

Bonjour,
J’ai un élève de moyenne section (qui était déjà dans ma classe en petite section) qui me pose vraiment question. Cet enfant ne semble pas du tout rentrer dans la numération, il ne semble pas comprendre la présentation des barres rouges et bleues et surtout il ne retient absolument pas la comptine numérique, mais vraiment pas… On a beau compter régulièrement tous ensemble, en petits groupes, rien n’y fait, il me dit “un”, “deux”, “dix-sept” ou encore “un”, “deux”, “quatre”, ces derniers jours il bute même après le un… Bref, j’ai conseillé à ses parents de sauter sur les occasions de la vie quotidienne pour compter devant lui, l’envoyer chercher un petit nombre d’objets, compter les assiettes qu’on met sur la table… Rien n’y fait, aucune évolution depuis septembre. Je ressens une sorte de malaise, je trouve ça un peu “bizarre” car cette acquisition me semble tellement naturelle, j’ai plusieurs PS dans la classe qui connaissent très bien la comptine jusqu’à 10-15 sans que je sois intervenue, ma fille de 2 ans compte elle aussi à la maison de façon très spontanée donc je m’interroge: cet enfant n’est il tout simplement pas dans sa période sensible des nombres et dois je le laisser tranquille ou s’agit il d’un signe d’alerte?
Par ailleurs, c’est un enfant qui parle très mal, bégaye, il va chez l’orthophoniste chaque semaine, j’ai l’impression qu’il passe beaucoup de temps devant la télé (il passe son temps en récré à fabriquer des pistolets ou courir en hurlant “patpatrouille!!!”), il a également de grosse difficultés en ce qui concerne le coloriage, la tenue des outils ,Il papillonne beaucoup et se déplace longuement les mains dans les poches sans savoir quoi faire dans la classe, si je ne lui propose pas d’activité il passerait sa journée à jouer aux légos (pour fabriquer des voitures ou des pistolets). Néanmoins il se montre très intéressé par tout ce qui touche à l’analyse des sons.
J’en ai parlé avec mon mari qui est aussi PE en PS/MS et qui me dit ne pas rencontrer de souci de ce genre avec ses élèves…
Bref,je suis un peu inquiète, peut-être à tort, qu’en pensez-vous? Avez vous des conseils d’activités à mettre en place?


#2

Bonjour,

Peut-être que dans un premier temps tu devrais demander de l’aide à la psychologue scolaire, pour qu’elle vienne l’observer en classe. Ensuite,propose lui des activités qui l’intéresse comme le travail sur les sons, les constructions mais avec modèle imposé, repasse également par les activités pratiques, malaxage de pâte à modeler pour avoir plus de force dans le bras. Cela te permettra sûrement de le relancer dans les apprentissages. Pour la numération, ne t’inquiètes pas, c’est que pour le moment, il n’est sûrement pas prêt, laisse lui encore du temps, tout en continuant les rituels. Tu peux aussi le prendre en APC et faire des petits jeux avec lui pour compter. Bon courage.


#3

Bonjour,
malheureusement je crois que la psychologue scolaire ne me sera pas d’un grand secours, elle est déjà venue observer la classe pour un autre élève de MS qui ne parle pas du tout (ni à la maison, ni à l’école) et elle trouve que tout va bien pour tout le monde et que ma classe est formidable… Effectivement je pensais lui proposer plus de vie pratique pour l’aider à développer sa concentration et sa mémoire de travail qui lui fait peut-être défaut pour mémoriser cette fichue comptine.


#4

Bonsoir,
Voici quelques idées qui me viennent:

  • chanter la comptine en regroupement https://dessinemoiunehistoire.net/comptine-la-poule/
  • lui fixer un objectif clair (à la fois de la semaine, tu dois compter jusqu’à…) et compter avec lui tous les jours en individuel sur la frise numérique.
    Bon courage.

#5

Bonjour,
Il est encore bien jeune, peut-être pas assez de maturité… mais vous dites qu’il est suivi en orthophonie. Avez-vous échangé avec son orthophoniste? Ce serait déjà une première démarche à faire d’autant que certaine travaille également un peu les maths. Elle pourrait aussi vous donner de précieux conseils si elle est disposée à le faire. Elle est tenue au secret professionnel, mais peut échanger. -)
N’avez-vous pas un RASED dans votre circonscription qui pourrait vous aider, les psychologues scolaires étant souvent débordées?
Ensuite, vous pouvez conseiller aux parents de prendre un RV pour un bilan partiel ou complet (ordonnance à demander à leur médecin traitant; les parents ont-ils déjà échangé avec lui des difficultés rencontrées par leur enfant? ) : bilan orthoptique, puis bilan psychomoteur etc. auprès de spécialistes privés, mais parfois il est mieux de tout concentrer --> centre médico-psycho-pédagogique (CMP rattaché à un hôpital ou CMPP centre privé) ou centre COGITO’Z (selon le lieu où vous vous trouvez). Les RV étant longs à obtenir, de surcroit avec la COVID, ce serait bien que, si l’enfant ne progresse pas suffisamment cette année, l’aide soit mise en place pour son année de GS, de façon à ce que les lacunes ne s’accumulent pas.


#6

J’ai remarqué que souvent les enfants bloquent un certain temps sur la comptine et d’un seul coup sans que l’on comprenne Ils comptent super loin et après on ne peut plus les arrêter.
Moi je me questionne plutôt sur des enfants qui comptent un jour et qui d’un coup ne savent plus du tout.


#7

Bonjour,
J’enseigne depuis 16 ans en maternelle et ce que tu décris me fais penser à 2 enfants en particuliers qui avaient d’énormes difficultés à retenir la comptine numérique. J’ai d’ailleurs l’un d’entre eux dans ma classe en gs actuellement qui connaît dans les bons jours la comptine numérique jusqu’à 7 et dans les mauvais ne démarre pas toujours spontanément à 1 et va jusqu’à 2 ou 3.
Ces deux enfants cumulent également de grosses difficultés de langage. L’un d’eux avait également de gros problèmes de repérage dans l’espace.

Après de multiples bilans, il s’agit de dysphasie.
Pour ces enfants l’étiquetage en mots des objets et des notions ne fonctionne pas bien. Pour les nombres c’est encore plus dur car le mot-nombre renvoie à une notion abstraite.
Le premier enfant que j’ai eu comme élève (il est aujourd’hui en 6ème avec une année de retard) ne comptait pas jusqu’à 3 en grande section. Par contre il associait une petite quantité à l’étiquette en chiffres.
Par la suite il est devenu plutôt performant en mathématiques.
Le passage a l’écrit est souvent un peu plus long et délicat pour ces enfants mais si on y parvient, ça les aide beaucoup d’avoir un support visuel.
C’est peut-être une piste à explorer pour ton élève (et aussi diminuer le temps d’écran)…


#8

Merci pour vos retours et différentes pistes.
Le maitre G doit faire d’ici peu des interventions régulières pour un autre enfant au sein de la classe, je lui demanderai d’avoir une attention particulière pour ce petit. J’ai déjà tenté par deux fois d’obtenir les coordonnées de l’orthophoniste mais le papa ne souvenait soit disant pas de son nom, je vais retourner à la charge car effectivement j’aimerais pouvoir échanger avec cette personne, mais comme c’est fatiguant de se bagarrer tout le temps, sachant que j’ai d’autres enfants qui ont besoin d’aide ( cette semaine j’ai essayé d’appeler au moins 5 fois, la PMI, 2 fois le RASED). Les parents sont très susceptibles en ce qui concerne le temps d’écran, je pense qu’ils en usent et en abusent (papa militaire, maman souvent seule avec le petit…), le papa n’a pas du tout apprécié que je parle des écrans lors de ma réunion de rentrée et me l’a fait savoir.
Je vais tenter les comptines à compter, les jeux de société, et nous verrons bien…


#9

Bonjour,

il me semble que les soucis de mémorisation de la comptine numérique renvoient surtout à un problème de mémoire orale. La piste “dysphasie” me paraît pertinente, mais c’est effectivement à voir avec l’orthophoniste. Étonnamment, pour les cas que j’ai croisé dans ma classe, le passage à l’écrit à pu aider ces enfants qui mémorisent mieux par le visuel que par l’auditif.
Les questions à creuser sont: est-ce qu’il rencontre les mêmes difficultés pour mémoriser de petites comptines parlées, ou des petites chansons. Est-ce qu’il chante? Est-ce qu’il arrive à reproduire des rythmes simples?
Il va falloir réussir à convaincre les parents que l’échange avec l’orthophoniste permettra de mieux aider leur enfant.
Concernant le temps d’écran, j’ai eu un élève qui s’intéressait également à très peu de choses dans la classe, mais c’était la même chose à la maison. Les parents luttaient pour réduire le temps d’écran, mais c’est vraiment difficile lorsqu’un enfant ne s’intéresse à presque rien, ou se lasse très vite. Il ne faut pas toujours leur jeter la pierre: les enfants n’ont pas tous les mêmes capacités à la naissance, malheureusement… La télé permet parfois aux parents de souffler, à nous de les convaincre qu’il faut savoir bien doser dans l’intérêt de leur enfant.
Bon courage !