Enseignants Hypersensibles, HP, TDAH, Autistes


#1

Bonjour à vous,

Je suis à la recherche d’enseignants hypersensibles qui accueillent des enfants hypersensibles, HP, TDAH, Autistes.
Afin d’échanger sur vos méthodes, résultats et bien plus…(montage vidéo et autres)

La France et la planète entière manque clairement de corps enseignant pour cette minorité (qui va augmenter de manière impressionnante).

Nous devons préparer le passage à ces générations qui vont nous apprendre énormément.
Nous avons besoin de beaucoup d’enseignants sensibilisés à cette vague d’enfants différents.

Avec beaucoup d’Amour et de Bienveillance,

Matthieu


#2

Bonjour @Matthieu101,

Pourriez vous préciser ce que vous recherchez ?
Je pense que tous les enseignants accueillent des enfants HP, TDAH ou autistes au cours de leur carrière.

D’autre part, pourquoi pensez-vous que cette minorité va augmenter de manière impressionante ?


#3

Bonjour Matthieu, je me pose les mêmes questions que Melanie, et aussi je voudrais savoir ce qu’est un enseignant hypersensible.


#4

Bonjour @Melanie, @guiguitte ,

J’entends rechercher des enseignants/parents/psy hypersensibles pour enfants, ados hypersensibles et ++.

  • Mon expérience de Vie m’a montrée que le corps enseignant, le psychologue ou le parent avec une sensibilité inférieure ne comprendra pas complètement la différence et le fonctionnement de ces enfants.

  • D’autres témoignages de parents “d’enfants Hypersensibles” démontrent qu’en emmenant leurs enfants (en mal être) au corps médical ces mêmes parents sont revenus avec l’information qu’ils étaient comme leurs enfants “atypique”.

  • Le constat actuel mondial montre qu’il est nécessaire de rentrer plus en profondeur, pour un bien-être et épanouissement naturel de ces enfants. (même le corps médical et les psychologues sont dépassés)

  • Je suis donc à la recherche de personnes engagées et sensibles sur ce domaine.
    Cette vague d’ouverture dans l’éducation est tout simplement géniale et merci à vous tous !
    A travers la remise en question du système au global, c’est une opportunité à ne pas mettre de côté offrant une écoute sur les besoins réels des enfants plus différents.
    Donc oui, potentiellement une adaptation plus large et du travail en plus de la part du corps enseignant.

  • Pour faire simple…une intuition me dit que Oui…La minorité que l’on parle est en pleine augmentation. Les pourcentages sur cette population sont clairement à mettre à jour.

  • Une personne hypersensible est un être humain avec une sensibilité extra sensorielle (sans filtres fournis) qui vient bousculer la gestion des informations, des émotions et bien plus… on peut parler de haut potentiel intellectuel, intelligence émotionnelle et d’hyperactivité (c’est les mêmes profils).

  • J’invite @guiguitte et autres curieux lecteurs à regarder sur internet quelques vidéos et articles.
    https://youtu.be/T6HcdgxHEuE
    Merci de votre curiosité :wink:

Avec Amour et bienveillance,

Matthieu


#5

J’ai regardé les vidéos et le de Gaëlle glevarec… je reconnais mon fils aîné, et indirectement moi…
merci pour ces vidéos, cela permet de mettre des mots sur mon ressenti et impression.

je suis ce post, il m’intéresse.


#6

Bonjour à tous,
Je suis d’accord avec Mathieu, même avec toute la bonne volonté du monde, on ne peut réellement comprendre l’hyper-sensibilité (ou tous les autres “ornements” du HPI) qu’en l’étant soi-même.
Je parle en connaissance de cause puisque c’est mon cas. Chez moi, c’est surtout l’hyperactivité qui prédomine associé à une hyperesthésie liée au bruit. Un volume sonore normalement supportable me parasite beaucoup. Je dois faire beaucoup d’efforts et prendre pas mal sur moi en classe.
Pour en revenir à la question.
Tout d’abord, je dois préciser que je suis très attentif à “repérer mes semblables”, j’ai tellement lu ou entendu de témoignages expliquant à quel point l’école avait pu être maltraitante avec eux que c’en est devenu proprement insupportable pour moi. Ce qui ne veut absolument pas dire que je néglige les autres enfants.
Je développerai un peu plus tard, je suis déjà en classe et j’ai pas mal de choses à préparer.:wink:
Cordialement.
Alain.


#7

Merci Aude et Alain pour vos témoignages.

Cela permet d’éclaircir un peu plus ce sujet :wink:

Belle journée à tous,

Matthieu


#8

Bonjour, concernant l’autisme: il y a des instits qui font des choses formidables, qui prennent donc en compte ces particularités. Les SESSAD autisme aussi donnent des clés à des professeurs en manque d’informations à ce sujet (formation reçue sur les troubles sensoriels au cours de mon emploi en Sessad, aspect qui avait été beaucoup pris en compte…)
Voici un lien pour avoir une idée de ce qui se monte (UEM)


Si vous voulez le contact de cette instit c’est quelqu’un de ma famille :wink:


#9

Merci Lunette de le souligner ! Je rencontre moi aussi des enseignants très concernés & investis , dont le travail avec les élèves “différents” suscite mon admiration .


#10

Bonjour Matthieu,
j’ai presque envie de dire Merci … Je suis actuellement dans des bilans en tout genre avec le corps médical sur les troubles des apprentissages de mon jeune fils ( dysgraphie? dyspraxie dyslexique dysorthographique ou TDAH les spécialistes ne se sont pas encore accordés) cela réveille effectivement un trouble chez moi car cela m’évoque une partie de mon enfance et de mon fonctionnement souvent incompris… mon fils ainé semble HP homogène. Pas de test car tout va bien pour lui (18 de moyenne général en 5eme sans aucun travail) . Enseignante j’ai toujours été sensible au bien être et au bien fondé de l’apprentissage et de ses différentes méthodes, en étant très souvent en marge de mes collègues dans mon approche des enfants et ma manière d’enseigner. Après 7 ans de réflexions , de formations personnelles, de re réflexions pour prendre confiance en moi et de fonctionnement mixte, je me suis lancée cette année dans un fonctionnement totalement autonome dans ma classe de 32 élèves, triple niveau de maternelle. Parmi mes élèves, j’ai actuellement un enfant avec des gros troubles du comportement et une avs, et malgré toutes mes tentatives je n’arrive pas à le faire entrer dans les apprentissages.
je me sens actuellement démunie pour répondre à tous… cet enfant au profil particulier, mes élèves avides de présentations, mon fils et ses besoins spécifiques… alors je m’appuie sur des aides… l’aide de mes élèves, les grandes sections sont extraordinaires et accompagnent souvent les petits ou mon élève en difficulté. je m’appuie aussi sur l’aide de parents à qui je demande régulièrement du matériel… et j’ai choisi de mettre en place des porte -vues à destination des parents pour leur expliquer les étapes du développement de l’enfant, du développement du cerveau, les apprentissages et les troubles d’apprentissage avec les moyens de les repérer … ainsi qu’une bibliothèque de livres personnels que je prête.
J’avoue que je fais ça parce que j’en ai besoin… j’ai besoin de pouvoir communiquer sur ce sujet et peu de gens semblent être informés ou bien ont des certitudes basées sur des clichés et j’aimerai que les gens puissent avoir accès à tout ce que j’ai pu découvrir et apprendre, alors j’essaie de transmettre … pour enfin pouvoir communiquer sur le sujet.
donc j’ai envie de dire Merci… de voir que d’autres personnes sont sensibilisés à ce thème me fait du bien et je serais ravie de pouvoir échanger sur ce sujet.
au plaisir…


#11

Coucou Judith,

Merci de ton témoignage ça fait super plaisir !

Ce sujet de défendre et communiquer à propos des HyperSensibles est une mission de Vie que j’ai vraiment à Coeur. Les êtres HS sont abîmés par la société majoritaire car incompris.

Je débute mon travail sur ce sujet.
Il est nécessaire pour les personnes intuitives comme moi de démarrer de zéro et travailler juste avec le ressenti durant les échanges individuels pour développer une méthode qui ensuite exprimera de manière “mental - logique, Cerveau gauche” quel modèle éducatif est nécessaire pour qu’ils puissent s’exprimer pleinement.
D’intuition je dirais le coeur, la bienveillance et la liberté.

J’échangerais bien avec toi Judith au téléphone.
Si tu le souhaites, contactes-moi en message privé.

Avec Amour et Bienveillance,

Matthieu


#12

Bonjour,

Je suis enseignante et j’ai longtemps lutté contre mon hypersensibilité.
Après avoir travaillé six ans en entreprise, je luttais chaque jour pour ne pas exploser. J’ai donc sans doute implosé m’imposant un monde que je ne comprenais pas ; j’étais spectatrice de ces codes souvent ébahie par l’absurdité des problématiques. Je me sentais enfermée dans une boite dont je ne comprenais pas les codes.

J’ai donc passé le concours de professeur des écoles il y a plus de trois ans et j’ai enseigné principalement en maternelle où j’ai trouvé ma place ressentant les émotions des élèves en même temps que leur merveilleuse spontanéité. J’ai vécu un petit bonheur de trois années entourée d’âmes bienveillantes.

C’est beaucoup moins simple pour moi cette année puisque j’ai été catapultée en élémentaire, sans formation, et que je ne me reconnais pas dans cette posture enseignante. J’ai craqué plusieurs fois sans réussir à contrôler mes larmes. Le cadre est sans doute trop rigide, l’éclat dans les yeux des élèves déjà moins brillant… il faudrait changer beaucoup de choses mais c’est beaucoup moins simple dès lors qu’on se sent isolé dans un questionnement que peu partagent.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos quelques lignes sur la bienveillance et l’intelligence du cœur. Je trouve cela tellement merveilleux mais si difficilement valorisable dans un cadre contraint.
N’hésitez pas à me contacter si vous voulez partager autour de l’hypersensibilité.
C’est une bien jolie chose qu’il serait dommage d’abîmer au fil du temps.
Florence


#14

Bonjour @sinha
Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le besoin de partager avec les parents tout ce que notre expérience et lecture nous ont appris. C’est compliqué de le faire sans être non plus inquisiteur. Je trouve l’idée des porte vues et livres intéressantes, c’est un moyen aussi d’ouvrir le dialogue. Peux tu me dire quels articles tu as mis dans ton porte vue?


#15

Je suis clairement hypersensible. Au sein d’une classe, c’est parfois une caractéristique difficile à gérer, car les informations à traiter sont très nombreuses… Le bruit est particulièrement fatigant du fait d’une grande sensibilité de l’ouïe. La vue enregistre tout, y-compris le non-verbal, ce qui peut être angoissant quand on sent que le groupe nous échappe. Les hypersensibles ont besoin de calme pour se ressourcer. Mais c’est un fait qu’on se met très facilement en empathie avec les enfants à profil particulier, ainsi que tous les autres.
Comment faites-vous au quotidien, enseignants hypersensibles ou zébrés pour gérer la fatigabilité ? Quelles sont vos astuces? Merci d’avance pour vos partages et témoignages.


#16

Bonsoir,
Personnellement j’ai découvert il y a environ un an que j’étais hypersensible. Cela m’a fait énormément de bien car j’ai enfin compris qu’effectivement je suis différente. Professionnellement cela m’a permis de comprendre pourquoi les relations avec mes collègues du moment me rongeaient autant, pourquoi je me trouvais différente face aux élèves (une extrême bienveillance, une extrême envie de bien faire qui m’épuise j’avoue) Pendant un temps je me forçais même à aller contre ma nature en me disant que si les autres faisaient différemment c’est que je n’avais pas bien situé la posture enseignante. Maintenant c’est fini j’ai changé d’école et j’assume ma manière d’être, de sentir les choses. Pour en revenir au démarrage de ce post je peux effectivement témoigner du fait que dans les 2 dernières années j’ai eu dans ma classe 3 enfants hypersensibles (dont un diagnostiqué HP et un autre dont le potentiel s’est révélé pendant l’année) et effectivement c’est fou ce lien que l’on établi avec eux et la différence de perception que j’avais de ces enfants par rapport à mes collègues. J’ai un élève par exemple qui était perçu comme prétentieux, dédaigneux par mes collègues alors que c’était pour lui clairement un moyen de cacher son hypersensibilité dans un contexte de famille où la virilité de l’homme allait de soi. J’ai construit avec lui et sa maman (à mon avis hypersensible aussi car elle comprenait très bien son garçon) une relation forte et il a beaucoup progressé durant l’année. Dans un autre contexte dans ma propre famille ma 2ème filles est hypersensible et il est clair qu’il n’y a que moi qui la comprend et mon mari l’a bien compris…En même temps mon mari apprend à nous comprendre et effectivement c’est plus difficile quand on a jamais vraiment ressenti ce que ressent l’autre. Du coup sensibiliser les enseignants à cet particularité me parait une très bonne chose. Bref je ne sais déjà plus quel est l’objectif du post mais c’est tellement appréciable d’être dans une discussion où l’hypersensibilité est reconnue! Merci