Enseigner au lycée pro


#1

Bonjour, je me demandais si des enseignants du secondaire, plus précisément en lycée pro, sont inscrits sur le forum pour échanger ? En effet, je cherche à développer, à enrichir ma pédagogie auprès des grands adolescents en difficulté. Comment les aider à progresser en français, en expression orale et surtout écrite à partir d’activités adaptées, novatrices, simples, attractives, sachant que dans nos classes il y a de plus en plus d’élèves “classés DYS” ? En vous remerciant. Key


#2

Bonjour,
je viens de m’inscrire sur le forum. Je suis enseignant en lycée professionnel, en “lettres-histoire”, avec des classes allant de la seconde à la terminale en bac pro. Mon public est extrêmement difficile, en très grande difficulté à tous les points de vue. J’aimerai également trouver des solutions pratiques afin d’aider les jeunes à s’en sortir.


#3

Bonsoir,
Peut-être, compte tenu de l’âge, devriez-vous vous orienter vers d’autres pédagogies qui ont déjà fait leur preuve avec cette tranche d’âge ?
Pour ma part j’ai beaucoup appris sur ce site et avec les livres de Céline et de Maria Montessori pour les petits et sur celui de Philippe Meirieu pour les plus grands et aussi pour les petits.
Cette page fait découvrir, à partir de petits films, l’approche de grands pédagogues et leurs méthodes à travers les siècles :
http://www.meirieu.com/EDUCATION%20EN%20QUESTION/l_education_en_questions.htm
J’ai trouvé ces vidéos et tous les articles passionnants.
J’espère vous avoir aidé à trouver une approche qui vous conviendra parce qu’effectivement on peut encore faire du beau travail avec les adolescents en difficultés.
Bien à vous
Nadia


#4

Bonsoir,
merci de m’avoir répondu. J’ai déjà exploré le site de Meirieu et expérimenté des pédagogies ici proposées, mais elles ne correspondent pas (ou plus) à notre public, ni à la configuration architecturale d’une SEP (section d’enseignement professionnel). Par exemple, pour les gitans, nous en avons encore 2 en moyenne en seconde pro puis ils disparaissent à 16 ans. En première, il n’y a plus de garçons, rarement une fille (et c’est alors plutôt des sédentarisés). Il faut inventer, et je trouve les propos de Céline intéressants parce que notre public ne possède guère de contrôle inhibiteur (incapacité de se concentrer ne serait qu’une minute, pratiques dangereuses, tendance à la dispersion après trois ou quatre secondes, délinquance pour certains, refus de la société française, du mode de vie occidental, etc.), une mémoire de travail très restreinte (on oublie dans la foulée d’un apprentissage, tout est toujours à recommencer, le zapping est permanent, etc.), une incapacité quasi totale à procéder à des mises en relations cognitives. Et on les contraint à rester ensemble dans une salle, sans mélanges d’âges différents, à subir des pédagogies à la mode et un “programme d’enseignement général” qu’ils rejettent, quitte à leur faire passer un “examen bidon” ou pour la galerie dans le sens où, aux corrections, tout est fait pour leur délivrer le diplôme même lorsque les lacunes sont flagrantes et impressionnantes… Rien n’est fait vraiment pour les aider à s’épanouir intellectuellement et manuellement ou à trouver leur voie professionnelle et sociale véritable. C’est ici qu’il nous faut, je pense, proposer du neuf, en concordance avec la réalité et les lois fondamentales de l’enseignement, de l’accès à la science ou aux métiers. J’aimerais bien aller dans ce sens-là pour expérimenter dans le concret, sur le terrain, comment travailler les compétences exécutives ciblées par Céline et Stanislas Dehaene avec des jeunes de 16 à 20 ans, souvent pris par l’alcool, la drogue, les idéologies, des vies “familiales” complexes (divorce, violence, familles recomposées, cultures étrangères, et ainsi de suite), et qu’on nous refile à 24 ou 30 par classe si ce n’est davantage parfois… Pour ceux-là il existe un véritable vide … Mais merci encore pour votre réponse, peut-être qu’on trouvera des pistes encore ici ou là, j’espère en tous les cas. Cordialement
Gérard


#5

Là je réfléchis à la possibilité de réserver par exemple 3 salles à l’enseignement de “Lettres-Histoire” qui regroupe le Français, l’Histoire, la Géographie, l’EMC, de l’accompagnement personnalisé et de l’EGLS. Avec des connexions informatiques on pourrait installer une douzaine d’ordinateurs en longeant les murs, peut-être 13. On enlèverait les tables à l’exception de cinq d’entre elles, à mettre vers le côté fenêtre, qui permettraient à des élèves de finaliser leurs productions, de rédiger. Un fauteuil pour le repos du “fatigué du jour” ou du “moment”, puis tout l’autre partie de la salle avec un canapé en U avec une table basse, le coin prof à l’entrée avec ordinateur et à côté une armoire avec tous les manuels des élèves.
Une frise parcourant les murs libres de la salle présenterait tout le programme en nos matières, avec les sujets d’études et les situations à maîtriser pour l’examen et l’obtention du diplôme.
Les élèves pourraient choisir librement, la situation ou la partie du programme qu’ils souhaitent étudier. Les salles seraient occupées par les enseignants qui accueilleraient les élèves, avec à leur disposition un cahier ou un logiciel recensant les présents, le temps passé et les travaux effectués (avec des points rouge, orange, vert selon l’état de l’avancement), il n’y aurait pas de notes en seconde pro. Les élèves de la 3è à la Terminale pourraient venir indifféremment et ensemble dans l’une ou l’autre des salles à disposition, avec une seule règle d’or : s’engager à respecter l’atmosphère de travail, le travail d’autrui et la propreté des lieux. Peu importerait qu’ils utilisent ou non des portables, des écouteurs, à condition de ne pas gêner les autres…


#6

Ah j’oubliais un balai, une balayette, une éponge pour nettoyer…


#7

Bonjour,
Je trouve tout ceci bien encourageant :smile:
Bon courage et bonne continuation
Nadia


#8

Merci, j’essaie maintenant de finaliser ce projet en l’écrivant… Faudra convaincre les collègues puis l’inspecteur… Bonne continuation à vous aussi, je mettrai des nouvelles au fur et à mesure… :relaxed:


#9

Je trouve le projet très novateur et vraiment intéressant! Je vous souhaite de réussir ce passionnant défrichage. Je viendrai aux nouvelles avec plaisir!


#10

Un début d’écriture du projet (j’ai pas encore dessiné le plan de la salle) cela donne ceci :
Projet pédagogique en Lettres.pdf (455,8 Ko)

Prochaine étape : rallier tous mes collègues de Lettres-Histoire puis envoyer le projet à l’inspecteur…

Merci beaucoup pour vos encouragements


#11

On voit que vous avez déjà bien avancé dans votre réflexion! J’espère que vous saurez convaincre vos collègues!


#12

2 sur 4 pour l’instant, faudra voir les deux autres cette semaine-ci… On avance à petits pas, mais on avance…


#13

Bonjour,
j’ai également mis en place des choses similaires avec ma classe de 1ère bac pro commerce depuis février 2016, convaincu que le second degré a beaucoup de choses à apprendre du 1er degré, surtout quand il est basé sur des pratiques positives comme celles de Céline Alvarez. J’ai par contre mis les choses en place “seule” dans ma classe. Je suis toujours en recherche d’échanges de pratiques pour améliorer les choses. Au plaisir d’échanger avec toi ou d’autres.


#14

Bonjour,

Je viens de m’inscrire sur le forum et ai pris connaissance de vos échanges. J’enseigne en lycée professionnel auprès d’élèves de bac pro vente. Je me retrouve dans les problématiques exposées.

Je suivrai avec attention la mise en place de vos projets.

Bon courage à vous.
Marie-Josée


#15

Bonjour,
Je viens de m’inscrire sur ce forum pour vous demander des conseils. Après avoir obtenu une licence d’Anglais il y a une bonne dizaine d’années (que le temps passe vite…), j’ai échoué au CAPES et me suis totalement réorientée vers un métier où les élèves sont issus de Lycée Professionnel. J’ai donc passé 7 années en tant que secrétaire médicale et actuellement secrétaire de direction. Lors d’un stage en vue de l’obtention du bac, j’ai rencontré une jeune fille de Lycée Professionnel et ma flamme pour l’enseignement s’est tout à coup ravivée. Je viens donc vers vous pour obtenir des conseils pratiques. En effet, tout a bien changé à l’Université et je ne sais pas si ma seule licence me permettra de me présenter au concours. Je souhaiterai enseigner ce que je connais maintenant le mieux: le secrétariat et ne sais pas si je peux me présenter à un concours interne ou en externe. Dois-je passer un diplôme supplémentaire? Je vous remercie pour votre aide pratique et reviendrai certainement vers vous pour vous poser des questions sur votre beau métier et vous demander des conseils pour la préparation de ce concours .
Vous remerciant par avance pour toutes les informations que vous pourrez me fournir (les sites de présentation des concours n’étant pas très précis, je compte sur vos réponses).


#16

Bien le bonjour ! J’enseigne les lettres histoire en lycée pro dans la Manche en commerce. Je suis à la recherche d’exemple concret de déroulé de séance et de séquence se basant sur les écrits d’Alvarez;… Suis preneur d’expérience… Étant à fond dans tout ce qui est pédagogie par projet et tâche complexe… Comment faite-vous ?