Mes élèves sont "insupportables" en ce moment !


#1

Bonjour,
titre légèrement provocateur mais il y a une part de vérité, depuis quelques jours, c’est très difficile en classe. Je dirais même que je n’en reconnais pas certains depuis le retour des vacances de la Toussaint et je commence à avoir du mal à les supporter. Moi qui suis habituellement plutôt calme et bienveillante, j’ai tendance à m’emporter et crier et je déteste ça par dessus tout.
Certains papillonnent beaucoup, à la limite cela ne me gène pas dans la mesure où ils restent calmes et silencieux mais non, ils s’agitent, courent dans la classe, détournent le matériel, sortent un plateau et ne range pas… J’ai bien au moins 6 élèves dans ce cas sur un effectif de 22 (je me sais chanceuse), l’ambiance de classe en est vraiment affectée.
Hier nous avons fait un atelier cuisine avec quelques parents, préparation de soupe et gâteaux au chocolat. Ils étaient tous très enthousiastes (et moi aussi) mais bruyants, très agités, je n’ai pas réussi à faire redescendre l’énervement de la journée.
L’après midi, notre petite séance de relaxation n’a rien changé, du bruit, du bruit, de l’agitation, du matériel malmené. Excédée, j’en ai annulé le goûter prévu (nous devions manger nos gâteaux). Je ne leur ai pas dit qu’ils étaient punis, j’ai essayé de leur expliquer que j’étais très frustrée par leur comportement des dernier jours et que je ne me sentais pas en mesure de partager ce moment avec eux (et c’était vrai, je n’avais aucune envie de faire semblant d’être contente de goûter avec eux) et que par conséquent nous le ferions le lendemain. Nous sommes ensuite aller faire une longue récré où j’ai pu un peu souffler entre deux résolutions de conflits ( car c’est une école où beaucoup de garçons se tapent dessus assez impunément).
Bref, je me sens démunie et je n’ai pas dormi cette nuit. Je sais bien que dans une classe il y a des hauts et des bas mais je ne peux pas m’empêcher de penser que peut-être je ne fais pas ce qu’il faut pour les guider vers l’autonomie.
Je viens de mettre en place un livret de suivi des ateliers avec photo de l’atelier, je tamponne la date de présentation, puis la date de validation. Je pensais que cela aiderait les moins autonomes, j’ai fait des APC pour apprendre à s’en servir, je le feuillette avec eux pour les aider à choisir un atelier s’ils se sentent perdus mais visiblement ca ne porte pas (encore?) ses fruits. Non, certains continuent de errer dans la classe, souvent avec leur meilleur copain histoire de rigoler bien fort ensemble et ne font rien à part gêner le groupe, ils me réclament de la nouveauté à chaque instant. J’ai beau expliquer qu’il faut s’entrainer aux ateliers connus et qu’on ne maîtrise pas encore, leur dire que je ne peux pas présenter de la nouveauté chaque jour à tout le monde, rien n’y fait…
J’ai aussi un ou deux élèves qui ne sont pas plus perturbateurs que ca mais qui passent leurs journées à faire des dessins pour leurs mamans, j’avoue que cela me stresse un peu car le CP n’est pas si loin et le jugement des collègues un peu omniprésent…
Avez vous des retours d’expériences, des conseils?


#2

Bonjour, alors il m’arrive la même chose; c’était pourtant une classe relativement calme mais depuis deux semaines, ils m’épuisent. J’avoue que moi aussi j’étais fatiguée et peut-être l’ont-ils ressenti; de plus, il y a eu pas mal d’absents et les fièvres et vomissements sont assez fréquents en ce moment dans la journée et ça joue certainement sur l’agitation. Bref, moi, je parle plus fort, plus souvent et je perds patience; je pense qu’il faut que je revienne à un volume sonore à la limite du chuchotement, réexpliquer qu’ils doivent se déplacer s’ils veulent quelque chose et ne pas m’interpeller à tue-tête, auquel cas je ne les écoute pas. On va voir ce que ça vas donner.


#3

Bonjour,

Ecoutez, ne vous sentez pas seules: je vis la même chose que vous avec mes 2 enfants. Une espèce de nervosité insupportable mélangée à de la fatigue. Ils étaient méconnaissables.

N’oublions pas que nous sommes rentrés dans l’automne. Certes les couleurs sont jolies mais le changement fatigue aussi les organismes: moins de luminosité, plus de virus…

Personnellement, j’ai opté pour une cure d’agrumes à tous les repas et un investissement +++ en livres sous des couvertures. J’observe aussi chez moi qu’ils réclament du repos et non des activités.

Pour pouvoir mieux m’occuper de mes enfants sans être énervée, j’ai pris soin de moi pendant 8 jours. Une ampoule de vitamine D et une cure de vitamines. Une douche juste après le bain des enfants. Suivie de 5 min de tartinade de crème qui sent bon. Et coucher tous les soirs à 20h30. Le matin au petit déjeuner, de la musique que j’aime bien (Miles Davis entre autre) et je bois de la tisane “bonne humeur”.

Au bout d’une semaine, tout est rentré dans l’ordre. Tout le monde avait gagné en énergie et en sérénité.

Concernant le stress du CP, franchement il ne faut pas se stresser. Ma fille est dans ce niveau. Les enfants qui se débrouillent le mieux sont ceux qu’on ne stresse pas et qu’on ne juge pas. Vous offrez un outil formidable aux enfants: je vous assure qu’à un moment ou à un autre, ils décolleront bien plus haut que vous ne le pensez.

Prenez soin de vous avant tout C’est important!

Belle journée


#4

Effectivement, la saison, les jours de pluie où l’on ne peut pas mettre le nez dehors, le froid, le vent…et l’arrivée de Noël anticipée depuis quelques semaines déjà dans les magasins et les petites têtes…
Et probablement subissons-nous tout ça, nous aussi, adultes, sans forcément y prêter attention. Même si ma classe reste assez calme, je sens que j’ai moins de patience en ce moment, que l’AVS monte vite en tension, etc.
Alors, bravo Nina 92, prendre soin de soi permet de mieux prendre soin des autres. Apprendre à s’écouter, à se ménager, à se soigner, quelques ateliers pour adultes ? :wink:


#5

La tolérance à la frustration d’un enfant a ses limites. Or, en ce moment, et ça n’a rien à voir avec l’école ou nos méthodes d’enseignement, les enfants subissent depuis plus d’un mois et pour 4 semaines encore, une avalanche de frustrations: on les bombarde de pubs pour des jouets, on leur fait faire une liste au père Noël très en avance, on leur dit que le père Noël ne pourra pas tout apporter: il faut épurer la liste, faire des choix, renoncer, écrire la lettre par ordre de préférence, laisser au père Noël le soin de faire le tri et attendre encore des semaines et des semaines “pour voir si tu m’as apporté tous les beaux joujoux que je vois en rêve et que je t’ai commandés” … Le tout sur fond de vie familiale compliquée par le budget de Noel, l’endroit où planquer les cadeaux, l’excitation des gosses et la frustration de ne pas pouvoir TOUT offrir à ses enfants!
l’enfant au coeur du système…


#6

Ici, ps/ ms a 28, et je constate exactement la même chose depuis quelques jours… j’allais poster aussi… ils sont bruyants, rangent moins, détournent, et moi je m’énerve. Et plus je m’énerve moins ca va, évidemment…:disappointed: J’étais pourtant ravie il y a peu… j’ai l’impression de devoir tout recommencer…
Mais je crois que c’était pareil l’an dernier à la même période. Ils ont été très dociles en début d’année, et sont maintenant très à l’aise et commencent à tester les limites… en plus ils commencent à fatiguer, sont excités par Noël qui approche, et le mauvais temps n’aide pas…je pense que ca ne durera pas , il faut tenir bon, reexpliquer, refaire des présentations qu’on a déjà faites vingt fois mais tant pis, rester ferme sur les règles… c’est un cap à passer…bon courage…


#7

Ça rassure un peu de lire vos messages. Ce matin ça a été, ils étaient plus calmes et travailleurs et moi ça a du me aire du bien de vider mon sac… prendre soin de soi, oui c’est certainement une piste mais avec 4 enfants de 9 mois à 11 ans c’est un peu compliqué :wink:


#8

Je confirme ! Mes élèves sont aussi très énervés, moi tendue donc ça ne s’arrange pas et j’avoue que c’est très frustrant de constater que ça “tournait” avant les vacances et maintenant c’est un peu fouilli et-me semble t-il-pas très productif. Mais bon, on va se dire qu’on a l’année devant nous, respirer un bon coup et ça va aller !:wink:


#9

Même chose chez moi, je crois que le manque de lumière y fait beaucoup aussi… Je lève le pied sur les présentations, je simplifie les consignes et j’ essaie le faire beaucoup de comptines, d’ histoires, et de ne pas me mettre la pression


#10

Chez nous (Réunion) c’est l"inverse : il fait plus chaud, donc encore plus d’énervement :wink:
Mais je pense que la raison principale c’est l’approche de Noël, avec son lot d’excitations et de stimulations (magasins, pubs, décorations, et même toute le monde autour, etc.).


#11

Même constat dans ma classe ! J’étais moi-même malade cette semaine et en même temps pointée du doigts par des collègues. Donc petit moral. J’était même aphone hier. Du coup j’ai sorti un jeu de société, que j’ai présenté en activité de groupe à quelques GS le matin (j’ai des PS-GS) et l’après-midi ce jeu a tellement plu que mes 10 grands s’y sont succédés. Je suis restée avec eux (4 par 4) et je n’ai donc fait aucune présentation de l’après-midi. Nous avions tous besoin de cette parenthèse, je pense. D’habitude, ils sont toujours en train de me demander de leur présenter de nouveaux ateliers. Je leur prépare des feuilles de route avec les ateliers qu’ils connaissent. C’est terriblement chronophage mais ils tournent moins en rond. Il ne réinvestissent pas d’eux-même les activités présentées, sauf si elles leurs plaisent. Récemment, le poinçonnage était très disputé. Par contre les petits réinvestissent beaucoup plus.