Nouveaux programmes maternelle


#1

Bonjour, nouvelle rentrée, nouveaux programmes !
Les avez-vous lus? J’y ai jeté un œil assez rapidement et j’y entrevois une entrave à la démarche pratiquée par la plupart d’entre nous ici, notamment parce qu’ils insistent sur l’entrée syllabique en lecture, les phonèmes sont perçus comme des unités de la syllabeet non plus du mot… ils préconisent de donner le nom de la lettre et le son qu’elle encode, alors que nous savons que pour les élèves les plus fragiles, c’est une surcharge cognitive qui les mettra en difficulté. L’entrée dans le geste d’écriture se fait par la capitale.

Voilà déjà pour les premiers points qui s’opposent à notre démarche.

Attention à ceux qui débutent et/ou ont un entretien de carrière.

Qu’en pensez-vous ?


#2

Je suis inspectée cette année et pourtant pas trop inquiète à propos de cela.
Je peux expliquer, justifier, mon choix de commencer par le sons des lettres, puis la syllabe et enfin le nom des lettres.
L’année passée, j’ai commencé comme cela, et les élèves en fin d’année savaient quand même tous taper les syllabes, et nommer les lettres de l’alphabet.

Ca s’est fait naturellement, quand tous les élèves ou presque ont connu le son des lettres, je donnais leur nom, et de temps en temps on frappait des syllabes.

Enfin, on verra, je vous tiendrai au courant !


#3

Suite à ton message je suis allée regarder tout ça plus attentivement.

Effectivement cela ne fait pas nos affaires, le “reconnaître” les lettres de l’alphabet de 2015 nous donnait la liberté de travailler sur le son des lettres contrairement à la précision de cet été (“nommer les lettres”).

Cette année j’ai des GS qui auront fait 2 ans dans le système “traditionnel” je m’attendais donc à ce qu’ils connaissent le nom des lettres. Je voulais également essayer Lalilo, qui travaille conjointement nom & son des lettres. J’espère que cela ne sera pas source de confusion pour les enfants, j’envisage de consacrer du temps à la distinction nom de la lettre et son de la lettre, en travaillant la fonction de ces deux notions.

Quant aux syllabes j’appréhende un peu de les faire “cohabiter” avec les phonèmes, j’avais essayé l’an dernier avec les MS et le fait d’aborder ces deux notions en même temps troublaient les enfants, j’avais finalement abandonné la syllabe car ils entendaient très bien les phonèmes et je trouvais ça dommage de les ralentir dans l’encodage/la lecture.

En revanche je n’ai rien vu sur l’entrée dans le geste d’écriture par la capitale, j’ai peut être loupé quelque chose. Si c’est le cas c’est étonnant car cela vient contredire les programmes de 2015 (où il était écrit que l’enseignement systématique de la capitale n’était pas imposé).


#4

Il faudrait que je m’y penche pour vérifier cette partie sur l’écriture. As tu lu le document qui met en avant les modifications ?

Mon fils aîné a abordé la lecture par les phonèmes et à commencé à lire tôt, comme souvent quand on leur en donne les moyens. En CP, il était lecteur et à dû malgré tout refaire les exercices sur la manipulation des syllabes, entrée qu’il n’avait jamais abordé jusque là. Ça lui a fait perdre confiance, l’a déstabilisé, il s’est embrouillé. j’ai du lui dire qu’il ne devait pas accorder d’importance à ça, quand bien même la maîtresse lui comptait faux, car l’objectif était d’apprendre à lire, pas de faire plaisir à la maîtresse, et que ça, c’était fait pour lui.
Tout ça pour dire que même les bons élèves peuvent être perdus si on mélange les deux entrées.


#5

Personnellement, je ne vois pas vraiment de différences avec ce que j’avais prévu. Les programmes nous donnent ce qu’ils attendent des élèves à la fin de la GS, on garde une liberté sur la manière dont on agence notre enseignement sur les trois années. Si, comme nous, on pense que c’est mieux de débuter la conscience phonologique par les phonèmes, on peut le faire et on travaillera les syllabes au moment de la fusion des lettres par exemple, ou plus tard (à travers la musicalité de la langue, le comptage de pieds en poésie ou en chanson…). Quand aux noms des lettres de l’alphabet, il me semble aussi plus prudent que les élèves les connaissent pour leur entrée en CP, mais je prévois de les leur apprendre une fois qu’ils savent déchiffrer.


#6

Sachez aussi “interprétez” ce qui n’est pas écrit dans les programmes