Parents sceptiques


#21

Je ne réussi pas à les retrouver : le site a changé entre temps, il me semble que j’en avais plus
Je pense qu’il s’agissait de “l’année2”, mais je n’en suis pas très sûre


#22

J’ai posé ma date pour ma 2ème réunion et je pensais expliquer aux parents que mon changement de démarche était lié à la découverte des travaux de Céline et mes recherches qui ont suivi…
Vous pensez qu’il ne faut pas la citer ?


#23

il y a des vidéos de l’ancien site que je ne retrouve pas non plus sur celui-ci… : il s’agit de tous les “mini-résumés” par discipline (la lecture en PS, en MS, en GS, les mathématiques, la musique…etc) @Anna, seront-elles à ta connaissance remises en lignes sur ce site?

Ce serait chouette, elles étaient vraiment bien et utiles pour diffuser, effectivement!


#24

personnellement, j’en ai parlé…c’est effectivement son expérience qui m’a incité a changer de pratique…Pour moi on ne peut tout simplement pas faire l’impasse sur ce que ça montre!!! en terme de résultats bien sur: des enfants, heureux d’aller à l’école, qui progressent tous, dans tous les domaines et un fonctionnement qui permet de développer les compétences exécutives , ce qui servira toute la vie!!!
Par contre, j’ai bien expliqué que tous les enfants allaient en profiter mais que l’objectif n’était pas qu’ils sachent lire très tôt, ou qu’ils aient de compétences en math super développées; donc qu’ils ne fallait pas que eux parents, s’attendent à ça!!


#25

@marie21 Bonjour Marie, à priori nous n’allons pas les remettre sur ce site, car nous mettrons directement les vidéos des enfants lors de chaque activité, lorsque nous les aurons faites. Bonne soirée ! :slight_smile:


#26

Merci pour ton soutien Mélanie ! C’est vrai que ce n’est pas facile mais je les comprends, et je ne pense pas que ce soit malveillant de leur part, ils sont tout simplement inquiets, et ne comprennent pas trop ce fonctionnement. Je suis dans une école où les collègues précédentes fonctionnaient de façon ultra traditionnelle. C’est vrai que je ne communique pas beaucoup, ce n’est pas mon point fort… Je ne sais pas qui sont ces parents qui sont inquiets, la maman en question ne me l’a pas dit. Donc je proposerai un rendez-vous à tous les parents, et ça devrait aller. Grâce à votre soutien je reste forte !


#27

Je ne sais pas si c’est plus facile, peut-être que ça inquiète certains parents qui pensent que les hommes ne peuvent pas bien s’occuper d’enfants très jeunes.


#28

Tu dois faire ce vers quoi ton cœur te pousse !
Si tu as envie de partager le travail de Céline avec les parents, fais-le.
Je n’ai pas fait ce choix parce que je n’ai pas envie qu’ils aient en tête ces magnifiques images, ces résultats époustouflants, ces adultes toujours bienveillants… et qu’ils soient déçus :smiley:
Je fais de mon mieux, mais je n’ai pas encore réuni toutes les conditions pour obtenir les mêmes résultats qu’à Gennevilliers. Je n’ai qu’un seul niveau (GS), je n’ai pas fini l’aménagement de ma classe, pas réuni tout le matériel, pas finalisé mon fonctionnement… donc je ne fais pas la maline ! Je sais que ce que je fais c’est mieux qu’avant, et je sais même ce que je dois faire pour que les choses s’améliorent (ça c’est nouveau), mais pour l’instant je reste discrète. Je considère que citer “Montessori” ou “Céline Alvarez” me mettrait une pression inutile. J’attends que tout soit plus stable avant de faire mon coming out.
Ceci dit certains parents m’en ont parlé, et là je ne nie pas bien sûr, je suis honnête, je leur dis qu’effectivement je suis sur ce chemin, mais que c’est beaucoup de travail et que ça va prendre des années de transitions. Il y en a même une à qui j’ai prêté le livre de Céline Alvarez, mais c’est presque une collègue, c’est la directrice de la crèche voisine.


#29

Me dis parfois que les papas font moins les coqs et les mamans moins les lionnes…
Rien d’objectif là dedans. …


#30

@Matluz, je me permets de te donner mon avis (en plus des nombreux autres ici).

  • les photos et vidéos : très bien (mais en classe faire les présentations + gérer l’ordre + prendre des clichés : c’est du sport ! :wink:)
  • une deuxième réunion, comme @Leila81, je crois que c’est risqué…
  • rencontre individualisée avec les parents : très bien, mais prends le temps de rencontrer aussi les parents qui te suivent dans ta démarche, afin de ne pas rentrer le soir démoralisé(e). C’est très important au début de se sentir soutenu(e), d’avoir des retours positifs de parents. :relaxed:
  • inviter les parents dans ta classe : attention, certains enfants ne réagissent pas du tout de la même façon avec maman / sans maman : il ne faudrait pas que ce jour-là l’enfant du parent déjà sceptique retourne toute la classe!
  • Une petite autre petite astuce qui a fonctionné dans ma classe (que je n’ai pas inventé car Céline en avait parlé lors de sa première conférence) : raconter régulièrement aux parents les progrès de l’enfant, rapidement, oralement. Je reste exprès jusque 16h30 tous les soirs (il y a plein de choses à faire dans une classe pendant que les élèves sont aux NAP) pour rendre moi-même les enfants à leurs parents, et j’essaie le plus souvent possible d’ajouter une petite note positive (aujourd’hui il a essayé…, il a réussi…). Parfois je demande à l’adulte s’il a 2 minutes, et à l’écart j’expose clairement l’énorme progrès du jour.
    En espérant t’avoir un peu aider…
    Bon courage…

#31

Bonjour Matluz,
Je me suis heurtée au même souci que toi lorsque je me suis lancée l’année dernière. Je pense que la seconde réunion est risquée dans la mesure où tu ne sais pas exactement quelle proportion de parents semble inquiets et puis cela peut te faire apparaître comme essayant de te justifier. Quand certains parents sont venus me voir en me disant:

  • quand je lui demande ce qu’il fait à l’école, il dit qu’il joue
  • il n’y a plus de fiches comme les autres années
  • à son âge (en GS) son frère savait déjà lire,…
    J’ai répondu
  • qu’il n’y avait plus de coin jeu dans la classe et que le libre choix d’activités pouvait apparaître comme une illusion de jeu. Cela dit, toutes les activités présentes en classe visent un objectif pédagogique et j’oriente en quelque sorte le choix des enfants en leur donnant accès à ces activités-là
  • l’absence de fiches étant déstabilisante, car les activités ne laissent pas forcément de traces, je prends beaucoup de photos, j’incite les enfants à prendre chez eux le soir ce qu’ils auront fait dans la journée (je photocopie les productions qui pointent un gros progrès dans l’acquisition d’une notion et je la colle dans le cahier d’activités), je fais de petites vidéos, j’enregistre de petites chansons (le tout est communiqué via le cahier de vie sous forme de clé USB)
  • le but de la GS n’est pas d’apprendre à lire aux enfants, même si cela leur est d’un accès plus facile à cet âge. Cela dit, votre fils a plutôt investi le domaine des maths, il sait lire … les nombres à quatre chiffres, sait calculer des additions et sait aussi lire l’heure; c’est d’ailleurs l’horloge parlante de notre classe. Il s’intéresse beaucoup à la géographie et connaît le nom, le drapeau et l’emplacement de pas mal de pays.

D’autre part, je pense que les meilleurs ambassadeurs sont les enfants. A chaque activité présentée, chaque nouveauté apportée, l’objectif de l’activité est explicité. Ils savent ce qu’ils font et quel en est le but. Les effets ne se sont pas faits sentir avant le milieu de l’année, mais je n’avais pas tout le matériel et j’avais besoin d’y aller doucement, car c’est un gros investissement physique et psychique. C’est pour cela que je ne rencontre pas systématiquement les parents (cela demande beaucoup de temps et d’énergie). D’autant plus que ceux qui sont le plus enclins à critiquer ne changeraient pas forcément d’avis pour autant. Je mise plutôt sur les parents qui sont sensibles à la démarche, car eux aussi sont de supers ambassadeurs !

Je crois qu’il faut laisser le temps faire ses preuves. D’ailleurs au début de l’année, le démarrage a été difficile, car il y avait une dizaine de nouveaux à mettre en route et les enfants qui étaient déjà là étaient agités. L’ATSEM de la classe me disait qu’elle pensait qu’avec le temps, ça roulerait. Effectivement ! Dès la rentrée des vacances de Toussaint, tous les enfants sont arrivés, se sont installés aux activités dans un fond sonore raisonnable et les GS ont commencé à déclencher la lecture. J’en avais les larmes aux yeux !

Ma réponse est longue, mais je voulais te dire qu’il faut que tu te laisses du temps, que tu laisses du temps aux enfants… et aussi aux parents d’assimiler tout ça. Je suis certaine que d’ici quelques mois, voire quelques semaines, tu feras un jour un arrêt sur image, tu regarderas la classe et tu te diras: “C’est magique !”

En attendant, suis ton chemin, essaie de ne pas te justifier, mais d’exposer plutôt des constats des progrès, des acquisitions nouvelles et ne prête pas trop l’oreille aux dires qui pourraient te heurter, protège-toi. Et puis les enfants sont capables de faire des progrès de géants en un temps record, alors cela vaut vraiment la peine de “perdre” du temps sur certaines choses, cela t’en fera gagner plus tard !

Je te souhaite une belle continuation et plein de merveilleux moments :slight_smile:


#32

6 messages ont été envoyés vers un nouveau sujet : Présentation lettres rugueuses


#33

Un message a été intégré dans un sujet existant : Présentation lettres rugueuses


#34

Bonjour. Je ne suis pas issue de la communauté enseignante. Je suis simplement la maman d’un enfant de 4 ans et demi, en Ile de France. Je voulais simplement vous apporter mon soutien dans votre démarche. Les parents, nous sommes les champions de la râlerie. Si le cursus est traditionnel, cela ne convient pas. Si, on tente une approche différente ne serait-ce pas pire finalement? Tous ces comportements, sont en partie guidés par la peur. Et lorsque les choses prennent une bonne tournure alors seulement nous applaudissons des 2 mains, alors que c’est amont que notre soutien aurait été le bienvenu. Nous vous confions ce que nous avons de plus précieux et espérons que tout se passe bien. Ce qui peut générer de l’inquiétude. Actuellement, mon enfant évolue au sein d’une moyenne section classique. L’enseignante est super. Investie, dynamique. Elle fait vraiment de son mieux. Pour elle, mon enfant ne présente aucun problème. Elle est sage, fait ce qu’on lui demande et réussi le travail demandé. Toutefois, je perçois les limites d’un système comme celui-là. Elle rentre le soir en me relatant plus souvent ce qu’elle n’a pas réussis à faire plutôt que ce qui a fonctionné. Elle est complètement accrochée au regard approbateur des adultes. Quand elle nous montre son cahier, elle va pointer l’unique erreur sans s’attarder trop longtemps sur ses réussites. A sa naissance, je n’avais aucune idée sur les différentes pédagogies existantes. Ce qui a semé le doute dans mon esprit, c’est son comportement à la maison depuis 6 mois. Cette espèce de concentration inouïe pour atteindre son objectif que décrit parfaitement Maria Montessori et Céline Alvarez. Je l’ai vu s’accrocher à écrire des lettres “bâtons”. En faisant quelques recherches, j’ai compris qu’elle avait besoin des sons et non du nom des lettres, d’affiner sa conscience phonologique qui était déjà très bonne (et je ne le savais même pas!!) et que son geste d’écriture était horizontal et non vertical. En mettant les bons outils à sa disposition, elle a fait des progrès incroyables et SANS effort. C’est à ce moment là que j’ai découvert l’accompagnement didactique de Céline Alvarez. Ce que j’apprécie dans sa démarche c’est qu’elle propose sans donner de solutions miracles. Vous êtes enseignante, vous avez fait des études en ce sens, vous savez ce que vous dicte votre coeur et votre esprit pour le bien-être des enfants dont vous avez la charge. Vous êtes de fait compétente et je vous encourage à poursuivre votre chemin. Appuyez vous sur des parents ouverts et bienveillants. Ceux-là convaincus, ils seront une aide précieuse dans les échanges avec les autres familles. S’ils savaient comme ils sont chanceux de vous avoir!!!


#35

Bonjour
Je suis enseignante en maternelle avec 22 enfants de ps/ms. Je suis dans ma 2eme année d’expérimentation de la methode à laquelle j’adhère totalement et en laquelle je crois.
J’ai fait ma réunion de rentrée en expliquant la méthode en présentant les vidéos du site de Céline pour bien expliquer pourquoi et comment se font les activités.
Je me heurte, maintenant que les enfants sont là depuis 3 mois, à certains parents sceptiques. Ils ont pu pendant les vacances comparer le cahier de leur enfant (peu rempli!)avec celui du cousin ou de la cousine (beaucoup plus rempli de fiches de graphismes en tout genre avec des lignes entières de A ou de B !!! ) et bien sûr ils s’inquiètent car leur enfant lui ne sait toujours pas écrire son prénom sans modèle en debut de ms!!!
J’ai beau expliquer qu il ne faut pas comparer les enfants entre eux et que chaque enfant évolue à son rythme et pas dans les mêmes domaines, la réponse que j’ai : " c’est bien beau qu il sache transvaser des graines mais moi je m’inquiète plutôt qu’il ne sache pas écrire son prénom!!"
Que me conseillez vous de répondre de plus face à ces parents inquiets , et c’est légitime, mais qui n’entendent pas les bienfaits de la méthode car ils ne les voient pas encore?
Je suis un peu perdue quant à la réponse à apporter. Merci pour vos conseils.


#36

Le mieux est de s’appuyer sur le programme : à propos de l’écriture des lettres “bâtons” par exemple, il n’est à aucun moment écrit que les enfants doivent savoir écrire les lettres bâtons ou le prénom. Il est simplement dit que si les enfants d’eux-mêmes écrivent en lettres bâtons et que c’est mal écrit ou à l’envers, nous devons reprendre les tracés avec eux (mais pas leur enseigner, nuance).
A propos du prénom encore, la seule exigence institutionnelle est que l’enfant sache écrire son prénom en cursive en fin de Grande Section.
Tu peux donc préciser aux parents que tu suis scrupuleusement le programme de 2015.


#37

Merci Magali
C’est aussi ce que j’ai fait en montrant les attendus de fin de cycle mais la comparaison avec les autres reste coriace dans les esprits !
Comment expliquer que les activités pratiques sont aussi des activités d apprentissage à des parents qui ne voient que par les activités “scolaires”?


#38

Pour ma part, j’avais anticipé le problème lors de la réunion de début d’année. c’est le 3ème année que je fonctionne en ateliers autonomes et j’ai la chance que les parents des années précédentes aient été totalement convaincus. leurs témoignages m’a été d’une grande aide à la réunion de rentrée!!
J’ai bien précisé qu’en petite section, la plupart du temps, il n’y avait pas de choses visibles (comme sur des fiches) mais qu’en suite en moyenne section ça démarrait assez vite, justement grâce aux activités pratiques qui ont permis de favoriser concentration rigueur et précision.
De fait, j’ai même du dire quelque chose du genre: "soyons bien clair, ça ne m’intéresse pas particulièrement que les enfants sachent transvaser des graines avec précision ou bien laver des chiffons à la main, mon but en proposant ce genre d’activité est bien de leur apprendre à se concentrer grâce à l’attirance qu’ils ont pour ce genre de choses!"
J’ai aussi fait remarqué que sur mes 8 MS de l’an dernier, 7 sont entrés en grande section en déchiffrant au minimum de petits mots, le dernier élève étant tout à fait “à l’heure” par rapport à une moyenne section classique et plutot avancé en phonologie…


#39

Une remplaçante venue mercredi pour décharger ma directrice est venue me dire qu’elle était allée remplacer dans la classe de Cp et que depuis qu’elle « tournait », elle n’avait jamais vu des enfants avec un tel niveau : c’est la première promo à avoir connu les 3 années de cette démarche


#40

Bonjour,
Aie aie…Comme je suis fâchée de lire que des parents réclament que l’on entrave leurs enfants avec de l’écriture bâton!!! Alors que ma fille a subi tous les problèmes qui découlent de cet apprentissage dénué de sens puisqu’on écrit en cursive!!!

Maintenez le cap et référez vous aux programmes, comme cela a été judicieusement conseillé

Bonne soirée!