Présentez-vous !


#26

Bonjour je suis enseignante en maternelle depuis 7ans, je m’intéresse à la pédagogie de Maria Montessori depuis mes débuts, j’ai suivi une partie des cycles de formation d’Agnès Putoud mais jamais jusqu’à cette rentrée je ne m’étais véritablement lancée. C’est chose faite cette année, grâce au blog de Céline Alvarez que j’ai parcouru en long et en large et dans lequel j’ai trouvé les conseils concrets qui me manquaient pour démarrer. J’ai une classe de PS MS, et je fonctionne en ateliers individuels une bonne partie de la journée, avec des aménagements bien sûr pour assurer mes services.


#27

Bonjour à tous et à chacun,
J’ai 45 ans et je suis enseignante depuis 15 ans : 1ère année en GS, 1 année en hôpital de jour, 8 ans en cycle 3 et ma 5ème année en maternelle.
J’adorais le cycle 3 mais j’étais très bouleversée par le manque d’estime de soi de ces pré ados, leur peur de l’échec, leur créativité étouffée… J’étais convaincue que l’école avait une grande part de responsabilité dans cette destruction, si si:cry:. Alors j’ai décidé d’enseigner en maternelle pour voir comment prévenir et non guérir l’estime de soi de nos chers petits d’hommes.
Les 3 premières années, je me suis inspirée du site maternailes et lu des livres sur la pédagogie positive, le bonheur d’apprendre à lire… Mais je n’arrivais pas à me rendre pleinement disponible pour chacun de mes élèves et j’avais toujours l’impression de courir avec une difficulté à maîtriser tous ces débordements émotionnels…
Puis j’ai lu : des ateliers Montessori à l’école, une expérience en maternelle de Béatrice Missant. Alors j’ai consacré un créneau de mon emploi du temps à divers ateliers autonomes. OUAH ! Enfin une organisation qui me convenait. Puis au cours de cette même année, le site de la classe de Marion qui m’a enfin amené au site de Cécile Alvarez. EUREKA ! Au cours du dernier trimestre, grand déménagement dans la classe…
Merci du fond du cœur Dame Alvarez, cela fait un bien fou de pouvoir enseigner sans une once de violence et de pouvoir enfin poser ses valises pédagogiques. Merci également à toute votre équipe.
Donc cette année, je me considère en année 0.
L’année dernière j’avais une classe de 29 élèves : 19PS et 10MS.
Cette année : 2 TPS, 16 PS et 3 MS. J’accueillerai d’autres TPS en cours d’année.

Je vous souhaite bonne chance auprès de notre chère ministre Cécile Alvarez et Viva les lois naturelles de l’enfant !


#28

Bonjour à tous

Je suis PE depuis 16 ans. Lorsque j’ai découvert l’expérience de Céline, j’ai suivi de près son évolution car je me retrouvais enfin dans une pédagogie qui laissait l’enfant évoluer naturellement. Cependant, professeur dans le public, je n’osais pas me lancer par crainte des pressions de l’EN. Et puis l’année dernière, j’ai eu une classe de PS/MS qui n’avançait pas (aucun intérêt pour les activités proposées, des rapports entre les enfants catastrophiques … et une capacité à mettre un bazar sans nom en un temps record !).
Du coup, je me suis lancée en me disant que je n’avais rien à perdre : j’en étais arrivée à ne plus avoir envie d’aller à l’école.
J’ai alors vécu une révolution totale et enfin retrouvé la motivation qui me faisait défaut. J’avais pensé commencer doucement, en proposant des ateliers autonomes pendant les temps d’accueil. Mais finalement, portée par l’enthousiasme de mes élèves, j’ai réaménagé toute ma classe et en 3 semaines, j’étais passée à un fonctionnement à 100%. Mes élèves ont énormément progressé, surtout dans le relationnel : l’ambiance s’est largement apaisée, ce qui nous a fait beaucoup de bien à tous !
Ma collègue ZIL qui avait eu l’occasion d’effectuer une semaine dans ma classe en début d’année est revenue en fin d’année, elle m’a elle même dit qu’elle n’en revenait pas de cette évolution. De même pour la psychologue scolaire.
Convaincue que les résultats obtenus sont entièrement liés au changement de méthode, je ne peux que désirer continuer dans cette voie. Malheureusement, mon mari a été muté en Bretagne, et l’EN ne m’a pas accordé de le suivre (grrr !!) Du coup je suis cette année en disponibilité.

Je pense profiter de ce temps libre forcé pour me perfectionner et aussi proposer mon aide à des collègues qui voudraient partager, ou se lancer à leur tour … Je suis une experte en découpage - collage - peinture … ayant fabriqué pas mal de matos l’année dernière !
Je suis dans le 35 AVIS aux AMATEURS !!!

@Céline, j’espère que l’entrevue avec le ministère sera interessante, j’aimerai beaucoup pouvoir être l’une des classes expérimentales !!!


#29

Bonsoir,
Je m’appelle Emilie, je ne viens pas du monde de l’enseignement, je suis orthophoniste dans l’Yonne.
Lors d’une formation en logico-mathématiques, notre formatrice nous a parlé de l’expérience de Céline Alvarez à Genevilliers. J’ai trouvé ça formidable et me suis dit qu’enfin nous n’allions plus être seuls à aborder l’aspect cognitif du développement de l’enfant. Il nous tarde que l’école s’imprègne des dernières données scientifiques à ce sujet. Je me réjouis que cet élan soit en marche et que nous puissions collaborer pleinement avec les enseignants!! Nous recevons tellement d’enfants en souffrance dans les apprentissages scolaires. Nous observons des retards importants, dans les acquisitions du langage écrit, de jeunes qui viennent nous consulter à l’entrée du collège. Nous nous sentons bien démunis face à cette demande croissante. Le nombre de demandes de rendez-vous pour des petits en retard de langage est également conséquent!!
C’est pourquoi je suis ultra ravie que l’école soit en passe de donner la même chance de réussite à tous les enfants et qu’elle réponde, enfin, à leurs vrais besoins!!
Je suis de tout coeur avec vous!! Un travail stimulant, passionnant, révolutionnaire vous tend les bras!!!
Vous allez travailler pour le façonnement d’une nouvelle société, pour le bonheur de nos enfants, tout plein de courage à vous et, par avance, tous mes remerciements!!!:slight_smile:
Une ortho super optimiste!!


#30

Bonjour à tous,
Je suis Marie Honoré et je suis professeur des écoles dans les Hautes-Alpes. Nous sommes un petit département, avec beaucoup d’écoles rurales, et les besoins des enfants sont les mêmes que partout ailleurs: conserver leur enthousiasme, acquérir de l’autonomie grâce à la confiance qu’on leur accorde, qu’ils développent par de la bienveillance pédagogique.

Mon rêve d’exercer dans une classe maternelle PS-MS-GS a été renforcé depuis ma participation aux 3 journées d’échanges à Paris cet été. C’est une évidence selon moi de réaliser cette transition. J’aimerais pour cela dans mon idéal être nommée en maternelle pour concrétiser mon projet professionnel. Il faut être patient… me dit on.
Peut etre des collègues exercent ils deja “à la manière de la classe de Gennevilliers” dans le 05 mais je ne les connait pas encore?!

Je suis profondément triste de voir que les besoins des enfants de ma ville ne sont pas pris en compte. ll existe un réel dysfonctionnement dans la répartition des élèves dans les écoles créant des classes surchargées de 30 élèves. Cela devient une “norme” j’ai l’impression, mais je ne peux me résoudre à l’accepter.

Il existe cependant dans ma ville une école dans laquelle une salle de classe est inoccupée (elle est aux normes) et mon rêve serait de demander la création d’un poste maternelle dans cette école (PS-MS-GS). Cette classe répondrait à une demande des parents d’élèves (proximité et allègement des effectifs) et permettrait aussi de conserver l’école du village.

J’ai l’intention de créer un projet pédagogique et de le présenter à l’inspectrice des maternelles de mon département. Je l’imagine à l’écoute et ouverte à cette pédagogie et à la prise en compte des besoins des enfants. J’aimerais quelle me soutienne et quelle comprenne tout l’intérêt de créer cette classe “pilote” dans les hautes alpes. Mon idéal étant de faire mes preuves et de pouvoir devenir une personne ressources afin d’aider les enseignants à se lancer dans la transition pédagogique. Si Céline pouvait être invitée à venir en parler, ce serait l’idéal.

Quelqu’un s’est il déjà lancé dans un projet similaire et aurait des conseils, des documents à partager?

J’espère que mon rêve prendra forme dès la rentrée prochaine et je consacre cette année de congé parental à créer faire naître ce projet. D’ailleurs, aurais je plus de chance si je reprenais en cours d’année un poste (qui ne serait pas forcément en maternelle) pour présenter un projet au CARDIE?
j’ai besoin de créer ce projet rapidement car les créations de classe se font courant décembre (avec les élections).

merci d’avance pour votre soutient et encouragements. Si vous pensez aussi que ce projet n’est vraiement pas réaliste, dites moi pourquoi également.
A bientôt j’espère.
Marie


#31

Bonjour, je viens d’envoyer un message qui explique ma situation dans un autre item “urgent ouverture de classe demain”, j’aurais mieux fait de le poster ici…
J’attends la confirmation d’une ouverture de classe petits-moyens-grands cet après-midi. je vais devoir très vite (demain ? dans la semaine ?) accueillir mes élèves, pour le moment répartis dans les autres classes. Je n’ai ni meuble (quelques tables), ni matériel (je vais en prendre un peu dans mon actuelle classe de GS, mais pas beaucoup), j’espère pouvoir faire une commande rapidement, mais comment hiérarchiser les priorités ? Où faire ma commande si j’ai effectivement un bon budget (l’occasion rêvée !) ?
Et que fais-je les premiers jours pour démarrer cette 2ème rentrée dans une ambiance d’autonomie… sans matériel ?
Merci de votre aide concrète… et urgente !


#32

Bonjour,
Je suis en maternelle en Haute Savoie et je me lance cette année avec les 3 niveaux. L’année dernière avec mes MS, la classe a évolué toute l’année au fil des nouvelles activités apportées en classe, et l’évolution des enfants était juste magique.
Pour cette rentrée, la classe a été repensée en aires d’activités et je n’ai gardé qu’un petit “coin” : 2 poupées dans un lit avec habits et affaires de toilette et une cuisine avec UN PEU de matériel (adieu les 25 assiettes étalées par terre avec tous les couverts et les fruits et légumes !!!). Le garage avait déjà été supprimé l’an dernier, car vraiment source de bruit et de désordre.
Après l’accompagnement formidable de Céline (et toute l’équipe) cet été, je me sens regonflée à bloc… et je pense que cette année va être vraiment profitable à tous, y compris à moi !
Pour le moment, mon point de difficulté a été l’attitude des parents de certains de mes 6 grands, qui ne sont pas ravis que leur loulou ne soit pas avec les autres grands de l’école (une classe de 25 GS). Ils sont ravis de l’année de MS que leurs enfants ont vécue l’an passé, mais les voir là, au milieu des petits qui pleurent… :cry:
J’espère être à la hauteur :hushed:
J’ai reçu “les lois naturelles de l’enfant” le 31 août, mais je n’ai même pas eu le temps de l’ouvrir !!!
Merci à Céline de nous donner la force d’engager le changement dont l’école de la République a grand besoin.
Estelle


#33

Bonjour,
Je m’appelle daniel, je suis papa de 2 petites filles de 4 et Bientôt 6 ans.
Je suis actuellement au chômage, en formation “webmarketting” avec l’espoir de réussir une reconversion dans l’infoprenariat. J’ai un passé d’éducateur sportif.
Je travaille sur un projet de produit (oui, je sais, je parle produit donc vente, ce qui est loin de la volonté de Céline Alvarez, mais il faut bien gagner sa vie !) sur l’éducation bienvaillante.
J’ai depuis quelques années suivi ce que je pouvais des publications de Céline, par le biais de FB souvent.
Inutile de dire que j’ai été plus que séduit.
Ca rejoignait ce que nous avions essayé de mettre en place intuitivement avec nos filles : les considérer dès la fin de la maternité comme des êtres “intelligents”, capables de sentir à défaut de comprendre, toutes les interactions que nous avions avec. Dès la naissance, nous avons parlé beaucoup, montré, fait écouté, fait découvrir un maximum de choses en nommant le maximum de choses aussi.
Les rendre autonomes sur le maximum de choses.
Et c’est un véritable bonheur de voir aujourd’hui leur épanouissement, la quantité de vocabulaire, les habiletés motrices, leur curiosité et le bonheur de les voir se régaler de toutes nouvelles expériences.
Le bonheur était souvent dans le pré : la nature est une source inépuisable de découvertes, un lieu d’exploration et de développement d’un certain civisme.
Bon, je ne vais pas faire un roman de toutes les satisfactions que nous tirons au quotidien de cette vie de famille.
Et forcément, lors du projet qu’on nous impose au cours de la formation webmarketing, le sujet m’est apparu comme une évidence : partager cette expérience.
Et forcément donc, puiser le maximum de connaissances pour rendre objectif ce qui n’étaient qu’intuitions.
Me voici donc ici. Prêt à explorer, apprendre, partager…


#34

Bonjour,

Je suis enseignante (depuis 10 ans) et maman (4 et 7 ans).

Après avoir enseigné :

  • en classe enfantine (TPS/PS/MS/CP) : où j’ai adoré la relation familiale avec les élèves
  • en CP : où je m’émerveillais de voir leurs yeux briller quand ils avaient compris le mot lu,

Je suis arrivée en TPS/PS/MS (32 élèves) : et là, ça a été l’horreur… J’ai cherché sur Internet, comme un appel “Au secours”… Jusqu’à ce que je tombe sur le blog de @Céline… :wink:
Depuis 3 ans, c’est une succession de petites victoires :

  • la première : celle des élèves dont leurs yeux brillent lors des présentations chaleureuses d’activités
  • la deuxième : celle de mon ATSEM, la formidable Josette, qui a vu sa classe (où elle travaillait depuis plus de 20 ans) et ses habitudes chamboulées, qui me dit : “Sandrine, c’est merveilleux, regarde les enfants…”
  • la troisième : celle des parents lorsqu’ils m’ont exprimé le plaisir de leur petit de venir en classe
  • la quatrième : celle de la conseillère pédagogique qui s’est intéressée à mon projet pédagogique
  • la cinquième : celle de mes filles, avec qui nombreuses situations conflictuelles se sont apaisées depuis la lecture de Maria Montessori* et d’Isabelle Filliozat*.
  • la sixième : la mienne, et oui, que c’est bon de prendre soin de soi !
  • la septième : celle de mon mari, qui apprécie au plus haut point le fait que je commence à gérer mon stress…
    Et ce n’est qu’un début, car je ne compte pas arrêter ce fabuleux train…
    Après tout, le secret c’est l’amour*, que peut-il y avoir de plus naturel?!

Merci…

.

*1 - L’enfant de Maria Montessori
*2 - Au coeur des émotions d’Isabelle Filliozat
*3 - Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez


#35

Bonjour Sandrine, quel plaisir de t’accueillir sur ce forum. Comment va Josette ? N’hésite pas à partager ton expérience de classe, c’est vraiment une belle aventure.


#36

Bonjour à tous,

je m’appelle Sabrina, j’ai 38 ans, voilà 10 ans que j’enseigne. Je change de poste chaque année par obligation au début puis par choix par la suite. Cela m’a permis d’enseigner dans tous les niveaux de la PS au CM2.
Depuis 2 ans, j’ai décidé de me spécialiser en maternelle car c’est bien là que sont les enjeux. Après cette décennie d’expérience, j’ai pu faire ce constat évident que l’école faisait fausse route et qu’elle avait d’être re-pensée; il fallait une refondation totale.
Voilà que je viens de découvrir les travaux de Céline et je dois dire que cela m’a fait l’effet d’un tsunami; j’en ai été émue aux larmes. Quelqu’un avait pris la parole pour dire STOP et a pris la parole pour dire les choses qu’elles doivent être, en toute simplicité.
Merci Céline, d’avoir ramené l’enfant à son statut d’être humain et d’avoir parlé d’Amour. J’y crois. je crois en ce mouvement naissant, à nous tous pouvons induire ce nouveau souffle.

Cette année j’ai des petites sections, classe partagée à mi-temps avec une collègue qui pratique Montessori depuis 3 ans donc ce sera le baptême du feu pour moi. La réflexion est lancée et je pense vraiment qu’au sein de l’école, les collègues seront partantes pour expérimenter cette nouvelle école entrain de naître, envisager des classes avec des enfants de 3-4 et 5ans etc…
J’y crois.
Merci Céline mais aussi merci à vous tous qui vous êtes manifestés, volontaires, partant pour ce projet révolutionnaire, le vrai changement ne peut venir que d’en bas. A nous tous c’est possible.

Sabrina.


#37

Bonjour Claire,
je m’appelle Sabrina,je me suis présentée un peu plus bas si tu veux en savoir plus sur moi.
Je viens tout juste de découvrir Céline Alvarez, j’en suis bouleversée. Cette année je vais me lancer dans Montessori pour la 1ere fois. Tu disais que tu étais au Maroc, je voulais savoir dans quelle ville et est-ce que cela fait longtemps que tu y es?
J’ai l’intention de postuler pour Rabat, d’ici 2 ans et tant qu’à faire j’aurais bien aimé me retrouver dans une école où les collègues partagent mon point de vue.
N’hésite pas à échanger au besoin.

Sabrina.


#38

Bonjour à toutes et à tous,

Je m’appelle Benoît et je suis enseignant T1 en REP+ en CE1/CE2.
Comme beaucoup je suppose je suis tombé sur les vidéos de Céline Alvarez et cela a été une véritable révélation pour moi (beaucoup de déprime au début et de colère aussi contre notre formation à l’ESPE complètement à côté de la plaque pour ce qui est de la pédagogie des apprentissages puisque nous avons dû parler une demie-heure maximum de Maria Montessori ; de la colère aussi qu’en un siècle, l’éducation nationale ne soit pas fichue d’accepter l’évidence, bref…).

J’ai donc décidé de me lancer dans cette pédagogie, surtout avec un double niveau.

Je dois bien avouer que je n’étais pas très fan de l’idée d’avoir des maternels mais en voyant les résultats et l’épanouissement des enfants dans la classe de Céline, j’en rêverai.

J’espère donc pouvoir communiquer, échanger, partager (j’ai aussi beaucoup de questions et de réflexion) et participer à un beau projet pour rénover l’école car il est vraiment temps de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de sortir des sentiers battus pour ouvrir de nouvelles perspectives.

Je précise que je suis spécialisé dans le domaine de la relaxation et, plus précisément de la Méditation de pleine conscience à l’école. J’ai réalisé un Mémoire sur ce sujet l’année dernière, à savoir les effets positifs sur l’état psychique de l’enfant de la méditation de pleine conscience. J’invite tout le monde à pratiquer dans sa classe, cela marche du tonnerre pour les enfants et pour l’enseignant aussi !

Bon courage à tout le monde et j’espère que l’on pourra construire de belles choses ensemble :slight_smile:


#39

Bonjour Benoit et bienvenu donc.
Je m’intéresse à la méditation de pleine conscience, effectivement ça paraît être une bonne piste à explorer, mais concrètement, existe-t-il des livres pour se former, parce que ça ne s’invente pas !


#40

“Calme et attentif comme une petite grenouille” (Eline Snel)
Il y a un CD pour accompagner les enfants au début. Ils suivent les instructions d’une personne.
Petit à petit, on prend le flambeau et on se lance soi-même.
Il est aussi important de pratiquer chez soi. Essayer deux minutes, puis cinq, puis dix, etc. car on ne parle et on n’explique bien que ce que l’on vit et expérimente soi-même.

J’ouvrirai un sujet sur le thème de la méditation pour ceux que cela intéresse.

:slight_smile:


#41

Bonsoir Benoit,

J’ai une petite question concernant la méditation de pleine conscience avec les enfants. Tu leur fais faire dans quelle position? Assise, couchée?? Je ne peux que les asseoir parterre, est ce que ça peut aller? (ils ont tendance à se “vautrer” sur le sol du coup!)


#42

@stephanies, @Leila81, @benoit, pour la clarté des discussions, je vous propose de créer un sujet séparé pour discuter de la méditation / pleine conscience. @benoit, tu sembles avoir une certaine expertise sur le sujet, veux-tu t’en charger ?


#43

Stéphanie, je vais prendre le temps d’ouvrir un sujet de discussion comme demandé par Matthieu. Pour la position, je te réponds succinctement qu’il faut juste que les voies respiratoires soient libérées et donc, de préférence, que la colonne vertébrale soit droite. En tailleur par exemple en s’asseyant par terre, sur sa chaise aussi mais je détaillerai plus en détails plus tard.


#44

Bonjour
instit maternelle ds le 13 classe multi âges depuis 9 ans.
J’ai intégré le Gp public montessori ce qui m a permis de "me lancer "
J’ai bcq travaillé cet été avec l aide de ma famille fabriqué des meubles cadres d habillage barres rouges et bleues.
Puis ôté les bancs du coin regroupement ainsi que des tables; investi dans des tapis barquettes de ttes tailles farine lentilles bacs à glaçons. …
je sais que c’est la bonne démarche que les enfants st bcq plus concernés par les activités proposées
j’ai peur de ne pas être à la hauteur. …j’ai besoin d aide mais aide concrète .L idéal serait que des plus confirmés que moi viennent un peu ds ma classe et partagent leur savoir faire .


#45

Bonsoir ,
Institutrice maternelle depuis 17 ans en Belgique, cela fait plusieurs années que je tâtonne et recherche une autre manière de proposer mes activités face à des enfants qui ont tendance à “zapper” continuellement ! Après avoir intégré quelques activités de type Montessori , quel bonheur d’avoir découvert les travaux de Céline Alvarez !
Bref , ces vacances ont été l’occasion de réfléchir à une autre manière de travailler en classe , de repenser mon espace , mon matériel et de me sentir beaucoup mieux !
Je peux dire , après 9 jours de classe que les enfants aussi , s’y sentent bien ! Plus de coins jeux et aucunes réclamations de leur part !
Que du bonheur !!!