Présentez-vous !


#1

Dans ce fil de discussion, présentez-vous, votre classe, votre progression pédagogique… et accueillez les nouveaux !


#6

Salut, je me lance : Fred, 20 ans en école maternelle dans le sud de l’Essonne. J’ai découvert la pédagogie Montessori l’année dernière grâce aux encouragements d’une de mes collègues et à Céline bien sur.J’ai constaté des progrès fulgurants chez mes élèves . Cette année, la mairie nous a généreusement aidés financièrement et toute l’école se lance dans la pédagogie M.( 5 classes) .
Je partagerai avec plaisir nos déboires et nos succès.
D’avance, merci pour ce forum qui réduira les distances entre les apprentis montessoriens !
Fred


#7

Bonjour,
je m’appelle claire et j’ai la chance de travailler cette année avec une atsem formidable : fatima Zahra. Nous avons une classe de 28 moyens dans une école française au Maroc, à rabat. L’année dernière j’étais en année 0. J’avais acheté tout le matériel montessori et préparé l’ensemble des activités de vie pratique. Toutefois, le fait de travailler à mi-temps et de ne pas être accompagné par une atsem dans la même dynamique ont été des obstacles conséquents. Je dois bien aussi ajouter qu’il faut du temps pour maîtriser les différentes présentations du matériel et trouver comment organiser sa classe, trouver sa place d’accompagnatrice plus que d’enseignante et adopter la bonne attitude. Bref, ce fut une année difficile car décevante sur le plan des résultats en raison de tout ce que je viens d’exposer, mais une année terriblement riche en réflexions pedagogiques et remises en question. Avec le recul, je pense que cette année 0 était nécessaire pour trouver un aménagement de classe cohérent, avoir une maîtrise et une connaissance suffisante du matériel et trouver la bonne attitude ainsi qu’une organisation satisfaisante. Je dois reconnaître que cela a beaucoup apporté aux enfants même si je n’ai pas su les amener aussi loin que Céline en ce qui concerne le langage écrit et les mathématiques. Les plus grosses satisfactions ont été les compétences sociales qu’ont développées les enfants ainsi que l’autonomie. Je pense qu’il ne faut pas faire un grand plongeon comme j’ai pu le faire mais qu’il faut y aller petit à petit et prendre le temps d’amener au fur et à mesure ce que l’on construit et ce que l’on maîtrise. Cette année sera donc mon année 1 : je la vois beaucoup plus bénéfique pour les enfants en terme d’apprentissage, je me suis organisée et maîtrise maintenant le matériel. J’ai aussi le bonheur de travailler avec une personne exceptionnelle qu’est mon atsem, élément qui me semble déterminant pour la réussite du projet. Enfin, je reprends ma classe à temps plein, ce qui devrait aussi rendre les choses plus fluides.
L’accueil au sein de l’école à d’abord été très froid, presque moqueur, mais aujourd’hui j’ai le bonheur de constater que plusieurs collègues s’y mettent aussi…si je n’ai pas tout réussi dans ma classe, j’ai au moins diffusé à mon petit niveau la révolution pédagogique que Céline a initié.
Un très grand merci à vous Céline pour le partage de vos travaux et tout ce que vous faites pour nous permettre d’être plus justes envers les enfants. Merci d’avoir un jour osé dire non au système. Qui sait, à nous tous, on finira peut être par construire un monde meileur


#8

@Claire “À nous tous nous finirons par construire un monde meilleur” Je n’ai aucun doute sur ce point ! :heart: Merci pour votre message.


#9

Bonjour,
Je m’appelle Séverine, j’ai une classe de petite section depuis plusieurs années; après une formation à la pédagogie Montessori avec Agnès Putoux, j’ai complètement changé ma pratique de classe. L’expérience de Gennevilliers est venue conforter ma vision de l’enseignement. Je suis toujours prête à échanger sur le sujet; d’ailleurs, la carte géographique de Céline m’a permis de rencontrer des collègues près de chez moi et de travailler avec elles. Merci pour cet outil précieux qui nous permet de ne pas rester seul dans son coin.:slight_smile:


#10

Bonjour,
Je suis enseignante en CP, dans le 92, actuellement en congé parental!
Ces apports de Céline me confortent dans mes croyances pédagogiques et me donnent envie d’aller encore plus loin!!!
Pour que nos enfants construisent le monde de demain en étant doté du maximum de leurs potentiels et capacités!
A bientôt pour échanger.


#12

Bonsoir,
Je suis professeur des écoles depuis une vingtaine d’années, dont une dizaine en maternelle. J’enseigne dans une école maternelle rurale de 3 classes dans le Tarn. Cette année j’ai 31 GS. Je n’ai pas encore réussi à convaincre mes collègues de mélanger les niveaux. Elles sont à 2 ans de la retraite, quelque part je les comprends. Donc je suis condamnée à refaire mon année 0 tous les ans, au moins jusqu’au départ de mes collègues !!! Si j’ai bien compris, se lancer avec 31 GS relève du suicide pédagogique, tant pis ! Je ne ferai pas marche arrière maintenant. Je me dis qu’il doit bien y avoir des moyens pour y arriver un peu quand même, et y arriver un peu c’est déjà énorme. Ma classe est de plus en plus belle, tout le monde me l’a dit aujourd’hui, elle est lumineuse, dégagée, accueillante, on a envie de toucher à tout, de tout essayer.
Je me suis lancée il y a deux ans, d’abord via une sensibilisation à la pédagogie Montessori organisée par une association de parents, puis j’ai découvert le Blog de Céline (avec un B majuscule). Comme beaucoup d’entre nous elle m’a sauvé de la noyade, et depuis je chemine. J’aménage ma classe, je réunis le matériel, je lis, je visionne des conférences… j’ai l’impression qu’enfin je peux relever la tête, je serai bientôt une vraie professionnelle, plus besoin de raser les murs, de rester évasive avec les parents et sur la défensive avec les amis.
Grâce à la carte de Céline nous avons pu monter un petit groupe, nous nous soutenons beaucoup, nous nous partageons le travail… et même nous organisons des voyages à Pairs à l’occasion pour aller applaudir nos idoles :yum:

Voilà, je vous souhaite à tous une très bonne année scolaire, à tous les enfants de nos classes et aux autres, à leurs parents, à leurs enseignants, à Céline et à son équipe :heart_eyes:


#13

bonsoir,

je suis pe de maternelle dans une petite école à 3 classes. j’ai les tps/ps/ms/gs.

Je suis le travail de Céline Alvarez depuis quelques années. Je suis arrivée à Céline après diverses lectures et liens. Le point de départ était les “crises” de mon fils auquelles je ne savais pas répondre.Elles m’ont fait découvrir Isabelle Filliozat , la bienveillance. Mon regard sur l’enfant, l’approche de l’enfant a complètement changé . Et de fil en aiguille, de lecture en lecture, je suis tombée sur Céline Alvarez, ce fut pour moi une révélation, j’ai remis en cause toute ma façon de travailler, un choc!
Je suis passée par une phase où je ne pensais qu’à ça, je ne parlais plus que de ça, je voulais faire cette expérience , mais comment faire??? Ma famille voulait se cotiser pour me payer un stage montessori pour noël (pour dire comme je les saoulais…) .
Et céline s’est mise à poster des vidéos et faire des conférences, un TREMPLIN pour moi. Merci pour tout Céline.
Aujourd’hui, je me lance avec mon coeur, mes tripes. Et je peux même dire qu’aujourd’hui j’aime mon travail ( c’est beau ça!)
“fais ce que tu dois et advienne que pourra!”


#14

Bonjour,

Je suis psychologue (avec un énorme intérêt pour les neurosciences) et travaille dans le domaine du décrochage scolaire. J’ai suivi avec grand intérêt votre interview ce matin sur France inter et j’ai parcouru votre site depuis. Vos travaux m’intéressent beaucoup. Aussi je pense dévorer votre livre très rapidement!


#15

Bonjour à tous,
Je m’appelle Marion et je suis une jeune maman d’une petite fille.
J’ai toujours aimé la compagnie des petits mais depuis l’apparition de ce petit être dans ma vie, j’ai commencé à m’intéresser à des méthodes d’éducation plus à l’écoute des besoins mon enfant. Je suis ravie de vous avoir rejoint sur ce forum et j’ai hâte d’en apprendre plus.
Un livre de chevet qui je pense doit rejoindre le travail de Céline Alvarez : “Pour une enfance heureuse” du Docteur Catherine Guéguin.


#16

Salut !

Merci Céline pour ton travail. Je me sens personnellement touché par tout ton travail, je faisais parti des 40% d’enfants sortant du CM2 avec des difficultés scolaires. À l’origine, j’ai une dyslexie lourde, soigné grâce à l’aide d’un orthophoniste et d’un travail personnel acharné suivi d’une quantité incroyable de maux de têtes. - À l’adolescence je jouais beaucoup aux jeux en ligne, sur les forums en ligne j’apprenais par cœur les corrections d’orthographe les plus récurrentes. -

Ce que j’aime particulièrement dans tes propositions c’est la bienveillance. Sur douze ans de scolarité, je n’ai eu qu’une seule professeure de Français bienveillante, elle m’a beaucoup aidé et m’a certainement aidé à arriver là où j’en suis. Également, j’adorai mon orthophoniste ce qui a joué en ma faveur. Par rapport à beaucoup de personnes dans mon cas, j’ai eu une chance exceptionnelle et c’est bien dommage…

Pour tous les autres enseignants, aucun ne m’a aidé à surmonter ma maladie. Pire encore, j’ai souvent eu le droit à des discours humiliants et des préjugés à tout va, la réalité scolaire d’aujourd’hui est que les derniers d’une classe ne valent rien et beaucoup de professeurs cachent leurs mauvais sentiments derrière le programme (pour avoir rencontré d’autres dyslexiques en études supérieurs, ils affirment la même chose de la part du corps enseignant, notamment à partir du secondaire). Et par la suite, ça m’a posé beaucoup de problèmes, j’ai appris à détester l’école et tout ce qui s’en rapprochait. Aujourd’hui encore, je suis physiquement paralysé lorsqu’il s’agit de réviser pour une formation et ça me pose des problèmes dans ma vie professionnelle.

Ce que je trouve magnifique avec ton travail, c’est la responsabilisation des professeurs, ça aura pour conséquence d’améliorer les mentalités au sein de l’éducation nationale. D’une, parce qu’enseigner redeviendra sexy et que de nouvelles vocations apparaitront, ça ne peut que pousser l’éducation nationale vers le haut. De deux, parce que l’abandon d’un enfant deviendra un acte extrêmement mal vu.


#17

Bonjour à tous,
Je suis professeur des écoles en CE2, depuis quelques années déjà. Je fais de mon mieux, mais je suis insatisfaite. Depuis un an je fouille, je lis Freinet, Montessori et autres. Le travail de Céline Alvarez me réconforte et me pousse à faire autrement. Mais passer de la théorie à la réalité, ce n’est pas simple. Cette année, je vais tout de même essayer de me lancer. J’ai pourtant l’impression de sauter d’un avion sans parachute. Conditionnée, formatée, il m’est difficile de “lâcher” les programmes, d’autant plus qu’une nouvelle mouture est sortie. J’ai avec moi quelques collègues motivées dans l’équipe. Mais on reste seule dans sa classe. Bref, c’est la rentrée et c’est le stress assuré! Je vous ferai un retour de mon expérience et de mon travail. A bientôt.


#18

Bonjour à toutes et à tous!!
Je suis maman de 3 petits garçons (5ans, 3ans et 20mois) en Bretagne.
Je ne suis pas du métier de l’enseignement mais je me suis permise de m’inscrire sur ce forum car depuis que j’ai découvert les travaux de Céline, début 2016, je suis passionnée par le sujet et tout ce qu’elle dit m’apparait comme une évidence. Et je compte bien en faire profiter mes enfants.
Merci à Céline pour son courage et sa détermination.
A bientôt


#19

Bonjour,
Je suis maman d’une petite fille de deux et demi qui vient d’effectuer sa rentrée en petite section. Il semble que ce site s’adresse plutôt à des enseignants. Je me demandais en tant que parent comment pouvons nous faire pour accompagner nos enfants et proposer des activités à la maison. L’école où se trouve ma fille est plutôt old school et l’école Montessori près de chez nous est inabordable. Pourriez vous aussi nous donner des idées en tant que parents pour éventuellement proposer les activités/ et aménager de petits espaces chez nous ?


#20

Bonjour à toutes et à tous,
Je suis maman d’un petit garçon de 3 ans et vis à La Haye aux Pays-Bas. Musicienne et pédagogue en musique, j’enseigne l’éveil musical aux plus jeunes et la composition/l’improvisation aux élèves de conservatoire. Aux Pays-Bas, les écoles Montessori sont publiques et donc quasiment gratuites. Depuis plusieurs années, je me suis intéressée aux pédagogies alternatives (Montessori, Steiner, etc.). Mon fils a été 2 ans dans une crèche Steiner et 1 an dans une preschool Montessori. Ici, les écoles Montessori ont effectivement tout le matériel Montessori mais je trouve que les professeurs n’ont pas du tout la même vocation qu’en France. Leurs recommandations au sujet de l’apprentissage de la langue (le néerlandais) ainsi que leurs façons de communiquer avec les enfants et aux parents me laissent perplexe. J’envisage de monter un atelier Montessori en français afin d’offrir cette possibilité aux enfants francophones à La Haye.


#21

Bienvenus à tous, nous sommes vraiment très heureux de vous accueillir ! Et merci à tous pour votre engagement auprès de nos enfants :heart:


#22

Bonjour à tous,

je suis enseignante de lettres classiques au collège.
J’ai décidé de m’inscrire même si je n’enseigne que dans le secondaire car je suis très intéressée par les travaux de Céline Alvarez sur les lois naturelles de l’apprentissage, et j’aimerais bien trouver un moyen de les adapter, je ne sais comment encore, pour l’adolescence, car je suis convaincue que le secondaire aussi devrait en bénéficier.


#23

Bonjour Leila,

Nous allons emménager l’été prochain dans le Tarn et je serais vraiment heureuse de pouvoir discuter avec toi. :slight_smile:
Je me présente un peu plus bas.
A bientôt peut être!

Stéphanie


#24

Bonjour!

Je suis Stéphanie, maman de 4 enfants et professeur des écoles en maternelle dans le sud est, dans une petite école de 3 classes. Je me lance cette année, un peu vite peut être, la rentrée n’est pas de tout repos… mais tellement motivée que je n’ai plus du tout envie de travailler par groupes!

Merci Céline pour ce partage et à tous au plaisir d’échanger avec vous!


#25

Bonjour,
Je m’appelle Julie, enseignante depuis 15 ans , en maternelle puis CP.
J’ai découvert les travaux de Stanislas Dehaene il y a deux ans,ainsi que la pédagogie Freinet grâce à mon compagnon, fils d’enseignant très engagé dans cette démarche.
Après une grande phase d’intellectualisation (beaucoup de lectures…), j’ai décidé de sauter le pas…enfin de sauter de petits pas au début…en organisant le mercredi matin des ateliers autonomes, …l’effet a été très encourageant, tant dans le domaine des apprentissages que de l’autonomie et la solidarité.
Encouragée par le changement d’ambiance de la classe,par la motivation des élèves qui réclamaient les ateliers du mercredi, j’aménage, j’organise, je complète mon matériel (home made!) afin de faire évoluer ces ateliers au fils des mois et des progrès des élèves et de toujours solliciter leur curiosité et donc leur intérêt.
Et puis je fais des erreurs, des essais non concluants…mais grâce à cela j’affine mon organisation,je lis, je cherche, je tâtonne…mais avec une motivation qui me donne des ailes!
Je garde en tête cette phrase découverte au fil de mes lectures “Ce n’est pas en hurlant sur les tomates qu’elles rougissent plus vite!”…

Merci d’avoir dit stop…et de donner ainsi un nouveau souffle en alliant subtilement la science et ceux qui doivent rester notre priorité…les élèves.