Que penser des APC?


#1

Je me suis lancée cette année dans l’aventure des lois naturelles de l’enfant après quelques années de réflexion et préparation. Jai une classe de 22 élèves, 4 Ps et 18 GS.Je dois dire que cela se passe plutôt bien, apres un temps ou certains se sont sentis perdus, TOUT LE monde commence à bien intégrer le fonctionnement de la classe, je suis témoin de beaux échanges entre les enfants ( une petite voyageuse a appris tous les nombres jusqu’à 9 en “jouant” avec des copains ), je ne me vois pas revenir en arrière même si je dois reconnaître que tout cela me demande un travail énorme, beaucoup de temps , le midi pendant la pause méridienne je n’arrête pas, les plateaux à préparer à ranger, les modèles de découpage, les pliages, c’est une sacrée logistique quand même… plus l’administratif de la classe, les cahiers de vie à mettre à jour, on ne s’ennuie pas. Je fais tout ca avec grand plaisir pour mes élèves mais ces APC à caser dans mon emploi du temps pour l’instant je n’ai pas réussi. Pire je n’en vois pas vraiment l’utilité puisque au sein de la classe chacun progresse à son rythme et au n’est donc vraiment en difficulté. Je pensais faire du jardinage ou de la relaxation mais quand vais je préparer ma classe? Je précise que je suis maman de 4 enfants de 9 mois à 11 ans, chacun avec des activités sportives et qu’il est impossible pour moi de rester plus de 30 minutes après la classe le soir.
Je ne compte pas mes heures pour l’école, je suis passionnée par mon métier et y passe beaucoup de temps les week-ends et à chaque vacances. J’ai le sentiment que ces heures d’APC sont une vaste hypocrisie de l’éducation nationale ( je n’ai JAMAIS vu un élève progresser grâce à ce dispositif). Bien évidemment mes collègues ne sont pas tous d’accord avec moi, ce sont des heures qu’on doit faire, point.
Ces comptes d’apothicaire sur les heures qu’on doit aux élèves me déplaisent fortement sachant qu’aucune heure de préparation n’est reconnu officiellement par notre institution, entre les conseils des maitres pas toujours constructifs, les animations pédagogiques pas toujours constructives non plus, les APC et j’en passe, je me sens pressée comme un citron…
Je viens vers vous car j’aimerais connaître votre sentiment par rapport à tout ça. Trouvez vous le temps pour tout gérer ? Si oui comment faites vous? Au contraire faites vous de la résistance passive?, J’ai quelques amis qui déclarent faire ces heures et ne les font en fait pas car préférant travailler autrement pour leurs élèves. …


#2

Je prends tous mes MS à tour de rôle pour faire des jeux de société : explications des règles, de la façon de jouer, lancer un dé, avancer sur les cases, tenir des cartes à jouer dans une main, utiliser des formules propres aux jeux (piocher, tendre les cartes, lancer le dé, faire rouler le dé…). La dernière séance avant les vacances, j’avais beaucoup de choses à coller dans les cahiers de vie. Ils ont enchaîné des parties de jeux qu’ils connaissaient et j’étais à côté en train de coller mes feuilles :innocent:
Le matin, pendant une trentaine de min, ils peuvent parfois jouer à plusieurs à un des jeux présentés dans une pièce adjacente avec mon ATSEM.
J’ai dit aux parents que je ferai probablement de la phonologie (besoin de calme pour les présentations) sur ce temps aussi, avec tout le monde.
Je prévois aussi de travailler sur les histoires, caractères des personnages, construction des décors, de marottes… peut-être avec Narramus.

Je profite de ce temps en petit groupe pour me concentrer sur quelques élèves car ma classe est loin d’être parfaitement calme le reste du temps.


#3

Je me retrouve beaucoup dans ta description. Je ne vais pas détailler ma situation ici mais ce constat a été l’une de raisons pour lesquelles je ne suis plus en activité aujourd’hui. Beaucoup de pression et de travail et l’impression ne jamais en faire assez. J’espère que tu trouveras une solution moins radicale que la mienne. bon courage


#4

Bonjour @dragonne63,
Personnellement, je profite des APC pour prendre un petit groupe de 4 à 5 élèves et faire les activités suivantes : soin aux plantes, plantations et semis, entretien du jardin, désherbage en extérieur, bouture, repiquage,… C’est un moyen de travailler le langage, le vivant, les compétences exécutives, les relations avec les autres enfants et de prendre plaisir à se (re)connecter à la nature. Je crée une fiche type indiquant la nature des activités et les objectifs et sur laquelle je ne change que le nom de l’élève. Je prends les élèves sur une période entière un jour par semaine pendant une heure. Cela permet de mener de varies activités pour lesquelles il est nécessaire d’avoir un nombre d’élèves restreint. Les enfants et moi-même apprécions énormément ce rendez-vous hebdomadaire et ils aiment beaucoup rapporter à la maison des plants de tomates, courges, courgettes, des petits arbres (chêne, érable), des fruits ou des légumes que nous cultivons. Et cela permet de fleurir la classe…
En espérant t’avoir donné des informations qui pourront t’être utile, je te souhaite une bonne reprise.


#5

Alors tout d’abord je suis contente de voir que je ne suis pas la seule “folle” à m’investir autant pour ma classe (cela dit, je le vois souvent dans les échanges faits sur ce forum !) Pour les APC, j’ai essayé le soir mais les enfants ne sont pas du tout réceptifs (j’ai des PS MS) et moi non plus ! J’ai donc fait un mot en début d’année à tous les parents précisant que je serai amenée à travailler avec TOUS les enfants en APC sur le temps du midi (ils mangent presque tous à la cantine). C’est réellement un temps privilégié avec chaque enfant.
J’en profite pour faire certaines présentations au calme ou évaluations mais je ne me mets pas la pression : si je suis débordée en fin de période ou que quelque chose est plus urgent, je fais sauter les APC. Je m’investis comme une dingue (et le pire c’est que j’aime ça !) donc je ne me sens pas redevable de ces quelques heures. Et puis, comme tu le dis, la différenciation, on la fait tous les jours, à chaque moment !


#6

Bonjour,
insomnie matinale (merci ma thyroïde défectueuse…), j’en profite pour prendre du temps pour venir un peu sur le forum. Merci de vos réponses.
Je pense également comme vous que les APC peuvent être un moment privilégié avec un petit groupe quand on les consacre à des activités motivantes et non de la remédiation pure et simple qui n’a pas lieu d’être avec notre fonctionnement de classe.
Ce que je voulais dire c’est que pour cette première année, j’ai tellement de travail de préparation que même ces activités je ne me sens pas capable de les mettre en place pour le moment, je comptais les mettre en place plus tard dans l’année quand je courrai moins après le temps mais ma directrice nous demande de rendre des comptes sur nos heures et se montre assez insistante, ce qui me semble gênant vu que ce n’est pas mon supérieur hiérarchique mais c’est un autre débat…
En faisant des recherches j’ai découvert que le snuipp appelait ouvertement à ne plus mettre en place les APC et à se réapproprier les 108h.Je crois que je vais tenter de m’affirmer, je ferai APC quand j’aurai le temps, pour l’instant, la fabrication de mes outils de suivi me pompe tout mon temps, je dois également rencontrer une famille très régulièrement car j’ai un petit en situation de handicap, je compte aussi rencontrer chaque famille individuellement pour faire le point au mois de janvier, tout comme le disait justement foufou, je m’investis énormément, je ne me sens moi non plus pas redevable de ces heures.
Bonne journée!


#7

Tu as raison. Je ne me mets pas la pression pour les APC non plus. Je les fais quand j’en ai le temps. Et effectivement j’essaie de plutôt poursuivre le travail fait en classe en plus petits groupes plutôt que de refaire des activités “exprès”. Je précise que j’ai fait un burn-out il y a cinq ans et ça apprend à relativiser les choses. Je m’investis toujours beaucoup dan ma classe, mais je me mets beaucoup moins la pression: les choses sont prêtes… quand elles sont prêtes! Ce qui est fait une année n’est plus à faire l’année d’après et d’année en année le fonctionnement de classe se paufine. Il faut garder à l’esprit que c’est un travail sur le long terme, que tout ne peut être mis en place sur un an, ni même sur deux ou trois… et chacun a sa vitesse de progression! Si on s’engage dans cette démarche, c’est que ça nous paraît évident pour les enfants. Alors appliquons à nous-mêmes ce qui nous paraît évident pour les enfants et soyons bienveillants envers nous-mêmes.


#8

Oh QUE J’aime ta dernière phrase!
Je profite des APC : pour être en petit groupe dans le calme
je propose des activités et je demande TOUJOURS des volontaires
ou alors je leur demande ce qu’ils veulent faire: ils ont 6, 7 et 8 ans donc en capacité de faire des choix

C’est un moment imposé alors autant le détourner; cette année interdiction de travailler les maths
OBLIGATION de faire activité de langue!
De tout façon va-t-on nous surveiller pour ces activités?
Pour l’instant j’ai proposé activités de graphismes et jeux de tissage (pour travailler les doigts) [ ils ont adoré et ont présenté leur atelier aux copains. ] et découverte du site informatique (c’est plus sympa de vraiment leur montrer à leur rythme; même si c’est un peu fatiguant! Là aussi ils sont ravis!

Les années précédentes les élèves avaient demandé écriture de poésie (et chansons); théâtre, mais surtout Ils demandaient à refaire des ateliers! ET ils se battaient pour rester une heure!! J’ai dû organiser l’année pour qu’ils soient moins de 10! C’est moins fatigant pour la prof!


#9

Bonjour à tous!
je suis bien d’accord avec vous sur ces fameuses APC. Je rebondis à propos de la “résistance passive”: moi je n’ai jamais fait mes heures au complet… et on ne me l’a jamais reprochée. je compte mes heures, et je peux justifier d’un large dépassement des 108h chaque année!
je ne suis jamais tombée sur une équipe prête à faire cette résistance passive, mais le syndicat SNUIPP encourage les enseignants à le faire, et soutient les équipes face à l’administration en cas de soucis. Donc si jamais tu choisis cette option, un petit mail au SNUIPP de ton département peut être un soutien!
Voilà! Sur ce, bravo et merci à tous et à toutes pour vos idées pour “détourner” ces APC et bonne fin de semaine.


#10

Pour moi, c’est résistance passive. Je prendrai cependant 2 ou 3 GS en difficulté quand le moment sera opportun.
N’oublions pas qu’une classe “heureuse” nécessite un enseignant bien dans ses baskets donc pas submergé!
Courage!


#11

Vos messages me rassurent beaucoup. Bon cette semaine j’aurai 3 séances d apc car introduit un livret de suivi des ateliers et j’ai vraiment besoin d’être au calme en petit groupe. Je ferai ac quand le besoin se fera vraiment sentir. Parallèlement à ça je tiens un tableau de mes 108h et heures de prep en cas de pépin. Je sais que jexploserai vite le quota d’heures… .