Récréation de l'après-midi


#21

Nous sortons de la réunion de pré rentrée. J’ai exposé mon désir qu’il n’y ait plus de services de récréation l’après midi et que chacun puisse sortir ou non selon l’ambiance de travail. J’ai trouvé une écoute de l’équipe ce qui est déjà pas mal en soi. Nous sommes une école de 8 classes. Une collègue, qui a des petits me disait qu’il serait difficile de les regrouper pour rentrer en classe si d’autres enfants, qui viennent de sortir, restent dehors. C’était le premier argument contre… Le deuxième argument contre était celui-ci : si une collègue sort avec sa classe et qu’elle est seule, il faut que son atsem sorte avec elle car d’après mes collègues, il faut deux adultes pour une classe. Si l’atsem doit sortir, c’est un problème pour certaines car elles lavent les dortoirs… Voilà pourquoi cela n’a pas été adopté. J’ai proposé un vote mais la directrice m’a dit que c’était à elle de prendre la décision.
Je suis évidemment déçue. C’est pas facile car nous sommes une grosse école. Je remettrai le sujet sur le tapis… Plus tard… peut être à la rentrée prochaine :wink: !


#22

Bonjour Corinne,

J’hallucine. Les services sont juste me semble-t-il un arrangement entre collègues qui le désirent, d’où son nom, rendre “service” à un collègue qui a besoin de s’absenter en surveillant un moment ses élèves. C’est toléré, mais pas bien normal d’avoir plusieurs classes à gérer pendant une demie-heure. Ce ne devrait en aucun cas être une contrainte. Chacun organise bien son temps de classe comme il le souhaite.

Car la récréation est bien statutairement un temps de classe, et non une pause ! C’est même un temps privilégié pour apprendre, réinvestir le langage en action avec les plus petits, travailler la socialisation et la gestion de conflits, le partage et la coopération. Bref, c’est un temps serein où on se doit d’être très disponible avec les élèves.

C’est pourquoi j’ai clairement annoncé mon organisation cette année aux collègues : je ne fais plus de temps de récréation, ni le matin, ni l’après-midi. Je n’assure donc pas de service. Et je laisse la cour aux grands le temps de leur récréation, et quelques temps d’eps. Le reste du temps, j’utilise la cour comme un espace de travail en activités libres autonomes, sous ma surveillance.
Et pour encore plus rendre l’air, je quitte régulièrement la cour bétonnée pour aller en forêt.


Fil de discussion pour ceux qui se lancent à la rentrée 2018 (maternelle)
#23

Coucou Florian
J’aimerais avoir ton assurance. Comment ton annonce a t elle été perçue?
En fin d’après midi, j’étais déçue et ce soir encore plus! Surtout sur le principe ! Je ne sais plus comment gérer cette difficulté que j’ai à communiquer avec ma directrice qui finit par clore les discussions en affirmant qu’elle est responsable de la sécurité et donc que c 'est des services organisés et rien d’autres! Sur les 8 collègues, deux étaient ouvertes à ma proposition. Peut être que la prochaine fois, je parviendrai à davantage m’affirmer mais je vois bien que ce sera avec grand fracas! La colère parle ce soir ! Merci pour ta réponse !


#24

Bonjour @corinne06110

Je comprends ta colère et ta frustration. Quel dommage de ne pas réussir à s’entendre pour que chacun se sente à l’aise dans son organisation !

L’année où j’avais décidé de ne plus sortir l’après-midi (en tout cas pas à heure fixe ni en même temps que les autres), j’ai pris sur moi d’assurer mes services tous les matins. Ainsi, vis à vis de mes collègues, je ne leur “devais” rien, et en plus elles n’avaient pas mes élèves pendant leur propres services les après-midis.
Certes c’est bien plus fatigant puisque du coup je n’avais jamais de pause, mais ça me permettait de faire comme je l’entendais.

Peut être peux-tu voir avec tes collègues si cette organisation serait possible ?

Une autre solution serait de ne sortir QUE les jours où tu es de service, et les autres jours tu fais comme tu l’entends. ( voire tu t’organises avec les collègues qui avaient envie de te suivre ?)

Bon courage pour affronter ta rentrée :kissing:


#25

Je viens de faire une rapide recherche sur le sujet et j’ai trouvé plusieurs sources (autonome de solidarité, guide à l’usage des directeurs et texte de syndicat)qui disent que c’est le conseil des maîtres ou a défaut, le directeur qui organise la surveillance de récréation… Je ne trouve malheureusement pas les BO pour le moment.
Ce que tu dis @Florian, me parait infiniment plus logique… mais je crains que les textes n’aillent pas dans ce sens :slightly_frowning_face:.
Du coup, à part la négociation et la diplomatie …je ne vois pas de solution!


#26

Voici un lien vers la vidéo de Céline Alvarez “Etapes de l’autonomie” à la minute 35’ ou elle parle des récréations. Cela conforme mon idée intuitive du côté déstructurant des récréations telles que je les organisais avant : un lâchage complet des enfants entre 10h et 10h30, mêlés aux cris et à l’agitation de 50 grands dans une petite cour bétonnée.

J’aménage cette année des temps d’activités à l’extérieur, à d’autres horaires, plus cadrés car les mêmes règles s’appliquent que dans la classe : on ne dérange pas l’activité des autre, on range le matériel que l’on a sorti. 2018-09-13 Recreation.odt (25,6 Ko)

Et j’essaie de les conduire vers des activités d’apprentissage, cad mobiliser ses gestes vers un but : courses, parcours de déplacement, exercices sur une trottinette, construction en sable, tri de figurine, construction en légo…


#27

J’ai également essayé de faire revoir les choses dans mon école d’autant plus pour les petits qui sont envoyés en récréation dès qu’ils sortent de la sieste … J’aì alors réalisé qu’il était difficile de faire changer des habitudes d’école. Chacune des mes collègues donnait un “argument” pour son propre bien être et non pas celui de l’élève. J’ai eu beau me mettre en quatre pour chercher des solutions et essayer de satisfaire tout le monde cela n’allait jamais . Au final j’ai décidé de faire ce que je veux quand je ne suis pas de service . Maintenant je peux entendre que dans un fonctionnement traditionnel les enfants deviennent vite agités l’après midi lorsque leur atelier est terminé. Une collègue a même dit que ses petits avaient besoin de ce temps pour se défouler car ne bougeaient pas assez dans sa classe … Ont ils besoin de se défouler après la sieste ? Ne pourrait on pas leur donner l’opportunité de se déplacer plus dans la classe . Bref selon notre fonctionnement des "besoins " se font ressentir ou non …
Il faut être au plus juste pour les élèves tout en sachant qu’on ne peut pas révolutionner les habitudes d’école .


#28

Je suis désolée de lire ces réactions d’équipe.Dans mon école, chacune est responsable de sa classe, donc chacun sort quand il veut. Ponctuellement quand il y a des besoins particuliers, on s’organise. C’est vrai que rentrer de la récréation peut être compliqué quand une classe reste dehors, dans ces cas-là, les classes de petits appellent leur ATSEM pour aider les enfants à se ranger.
Bon courage.