Cahier de réussites, carnet de progrès, suivis individuels


#24

waoh sophilo c’est vraiment super ce que tu fais ! ton bilan d’observations est carrément génial… je pense que je vais m’en inspirer pour compléter mes encarts en bas de chaque domaine “points fort et/ou besoins à prendre en compte”…
sinon, “work in progress” : j’ai divisé par 2 le nombre d’items, et ajouté un 3ème sourire : "réussite qui permet d’aider les autres, chapeau !"
je garde pour l’instant la présentation en liste d’ “indicateurs de réussite” par domaine officiel, avec leurs 3 sourires, pour les 2 années de PS/MS (et si j’avais des GS, je pourrais ne presque rien changer)
ce troisième sourire me plait beaucoup, j’ai l’impression qu’il donne leur vrai sens aux items… c’est l’enthousiasme et la joie communicative des enfants pour certaines activités qui seront ainsi reconnus par moi et connus par leurs parents…


#25

J’adore ton travail @sophilo … Mais je ne sais pas si je serais capable de dire tout ça pour chaque enfant de ma classe à chaque fin de période… Tu prends des notes quotidiennes sur eux que tu reformules c’est ça?


#26

Je confirme @Ann :slight_smile:


#27

En tout cas cela te siet bien :tulip: puisque tu le décris joliment :rainbow:


#28

Non, mes notes quotidiennes ne m’ont servies en rien. Je noterai maintenant les éléments les plus remarqués et remarquables d’un point de vue performances intellectuelles, manuelles, créatives, sportives et sociales et j’en oublie.
Je ferai ce bilan d’observations en fonction du classeur, des échanges avec les enfants, des photos et de mes notes. Je vais peut être remplir ces tableaux au fur et à mesure de mes observations. Cela me fera gagner du temps : il faut que je fasse ensuite confiance à la plasticité de mon cerveau synthétique. Je suis plutôt stimulée analytique :camera:.
@Ann, j’adore tes pavés :paintbrush:. surtout le passage ou tu proposes de mettre ponctuellement des souvenirs au fur et et mesure de nouvelles compétences acquises.
Céline parle également de laisser le temps de s’exercer, laisser un temps et relancer quelques semaines voire mois après (si je ne me trompe pas de trop). Il vaut mieux en mettre moins mais que cela soit réellement acquis et valent le coup d’un SMS, d’une photo ou de tout trace de communication.
Avec mes collègues de cycle 1, nous expérimentons tranquillement des formes de communications. Mais nous sommes toutes OK pour ne plus mettre de sous-compétences à valider ou tamponner. Ce carnet doit aussi parler à chaque enseignante qui suit pour garantir le respect de l’évolution de chacun".


#29

Moi aussi j’aime beaucoup ta réflexion @Ann.
Actuellement je prends des photos de ce qu’ils font mais certains enfants ne demandent pas les photos et font pourtant plein de choses. Puis je ne sais pas comment classer les photos donc je fais un classeur chronologique. C’est pour le moment ma seule idée pour garder une mémoire de leur travail pour eux et pour leur parents.


#30

Help ! Qqn voudrait-il partager son carnet de reussite ? Je n’arrive pas à trouver le juste milieu entre carnet pré rempli avec items illustrés et place des photos et autres traces personnelles… Je me noie ds la réflexion depuis des mois !! Merci…


#31

Je pourrais publier mon “livret de réussites”, qui est simplissime, sans photo, mais en "copié-collé’ ça ne va pas, et je ne trouve pas comment joindre un fichier…


#32

@isa1
Quand tu rédiges ton message, dans la barre tout en haut du cadre, cliques sur l’icône “barre horizontale surmontée d’une flèche pointant vers le haut” (vers le milieu de la barre). Tu pourras alors télécharger un fichier ou une image.


#33

Ou plus simple encore, tu le glisses dans le cadre de ton message en cours de rédaction !


#34

livret de réussites contenu.odt (21,8 Ko)
livret de réussites pages 2 et 1.odt (22,0 Ko)
livret de réussites pages à compléter à la maison.odt (13,3 Ko)
j’ai réussi ! voilà donc mon livret de réussites, je vais commencer à le compléter dès la prochaine rentrée… précision : je n’ai pas les GS, et je pense que pour eux il manque des précisions en maths et surtout en lecture…
la page 2 explique l’esprit du livret et le codage utilisé
les “cases grisées” n’apparaissent pas dans la version open office que j’ai faite pour pouvoir la joindre par internet, ce sont souvent les dernières, dans les domaines maths et lecture notamment…


#35

L’an dernier j’avais complété un livret ressemblant à celui-là, mais seulement pour les PS, et il n’y avait que 2 sourires… Les parents ont beaucoup apprécié les sourires à la place des couleurs et les anotations pour chaque domaine… Quand j’ai dit à la réunion de rentrée que je pensais le refaire, ils m’ont demandé de garder ces nouveautés… j’ai ajouté le 3ème sourire, qui permet de montrer que jusqu’en GS, on peut continuer à progresser en devenant “expert” et devenant capable d’expliquer, de montrer aux autres ce qu’on a bien acquis…


#36

Réponse un peu tardive mais je réponds à mesure de mes lectures.
J’ai commencé exactement cela: un carnet découpé en 5 zones (vie pratique, vie sensorielle, langage, maths, explorer le monde), je colle la vignette quand je présente l’activité et je fait une marque au feutre quand c’est acquis. Bon ça c’est la théorie parce que ça prends trop de temps en classe et que du coup, je le colle souvent les vignettes quand les élèves ne sont pas là. Mais c’est ma première année, et j’espère que petit à petit, j’arriverai à me dégager du temps pour le faire plus souvent avec eux. J’aime beaucoup ce petit carnet et certains parents m’ont dit que leur enfant aimait le montrer à la maison. En classe, ils le regardent peu et ne se comparent jamais.


#37

Je vais colorier les sourires en m’aidant de mes tableaux de suivi… (c’est plus rapide que de coller des vignettes)
Sinon ce document n’est pas à disposition des enfants dans la classe : il transite seulement 2 fois par an dans la famille avant de revenir à l’école, puis il doit être rendu à la famille pendant l’année de CP.


#38

waouhhhhh , quel travail !!!


#39

Je viens faire un petit bilan de mes avancées sur ces différents outils.
Oui @sylcha je suis d’accord, quel travail !
D’ailleurs je vais devoir agir autrement avant de crouler sous le travail.

Le classeur d’activité :
J’ai eu encore de la peine à tout remplir au fur et à mesure sur mon fauteuil… Mais j’y crois :yum:
Je garde l’idée d’une présentation chronologique afin d’entrer tranquillement dans le domaine du temps qui passe.
Cette année c’est la mascotte P’tit Loup qui est à l’honneur. J’ai trouvé des sites sympas sur les différentes représentation du temps avec p’tit loup, merci aux auteurs.



Mon classeur d’activité se présente avec des intercalaires mensuels de p’tit loup (coloriage du mois) puis les photos des enfants sur une feuille de la couleur du mois.
Ma fille vient de s’amuser à coller les gommettes sur les visages. Je vais tenter de scanner un exemple pour le mois d’octobre.
L’inspecteur (lors de sa visite) m’a suggéré d’opter pour une organisation en domaine de compétences pour éviter de faire doublon avec le cahier de suivi (c’était avant tout pour m’éviter une surcharge de travail). Il a également suggéré que les enfants découpent la photo significative à coller sur le cahier de suivi.
Je n’étais as ok pour le découpage (c’est un album souvenir qui j’espère sera conservé en tant que tel) et je tenais à mon organisation chronologique car je pense que le temps qui passe est un concept que l’on peut intégrer dès le plus jeune âge.
Il m’a dit que le cahier journal suffisait pour cela…
Après mures réflexions, je vais garder l’organisation mensuelle mais à l’intérieur je vais reprendre le code couleur des différents domaines d’apprentissage pour le fond.
Je pense qu’effectivement cela me permettra d’éviter les redites et m’aiguillera bien sur l’étayage opportun à apporter (en fonction du développement de l’enfant et d’une progressivité vers des attendus de fin de maternelle).
Nous devons cependant relier les feuilles pour le premier trimestre car le classeur ne tiendra pas une année.
Après réflexion avec mon ATSEM et mes proches, nous allons relier le premier trimestre (un concept temps qui leur servira durant toute leur scolarité). Maintenant, il faut que je médite à l’intitulé de ce livre 1 et sa couverture.

le carnet de suivi : est encore en méditation…
Je penche pour coller des vignettes dessins légendées. J’ai commencé ce travail de titan il y a 3 ans.
Je remplacerai les vignettes par des photos personnelles quand cela sera possible.
Les enfants avancent très vite. J’ai besoin d’un outil qui me permettre de pointer l’avancée de chacun et savoir immédiatement la prochaine marche à gravir. Et je dois parler avec le même langage que mes collègues, un langage plus professionnel.
Donc je vais reprendre mes grilles de jalons que j’ai pu commencer à sélectionner depuis 5 ans et que je vais améliorer en enlevant ou ajoutant certains paliers peu opportuns.
Je ne désire plus du tout mettre à l’avance les vignettes : je ne l’ai pas bien vécu (compétition, dévalorisation, pression…).
Mais j’aime l’idée d’aller de la photo (témoignage d’un observable) à la petite illustration de la compétence pour finir vers des phrases expliquant la compétence acquise (mes collègues ont opté pour des phrases car elles ne conservent pas les photos des classeurs, chose que je comprends aisément).
Pour ma part, je me suis portée volontaire pour tester une version numérique du carnet de suivi. Je verrai donc à la rentrée avec notre conseiller numérique s’il peut y avoir un fonctionnement qui me fasse gagner beaucoup de temps et d’efficacité.
Bon je joins un exemple de mon classeur d’activités dès que le tout sera scanner.


Je ne suis pas sure que cela fonctionne :blush:


#40

Bonsoir @Ann,

Dans ma circonscription aussi nous devons travailler sur des cahiers de progrès avec les élèves.
Notre carnet reste très “vague” (valable pour toutes les pédagogies) : compétences de fin de cycle déclinées en 3 niveaux.
Je suis précisément les élèves sur mes grilles, sans qu’ils n’y prêtent attention. Et lorsque je veux remplir le document avec eux, je place sur une table un grand nombre de puzzle de 4 pièces (par exemple), ils sont généralement contents de venir faire le puzzle pour avoir leur gommette (même s’ils ont un niveau bien supérieur). C’est certes une perte de temps puisque je préfèrerai faire des présentations mais j’en profite pour faire verbaliser les élèves sur ce qu’ils savent faire, compétence dont les inspecteurs sont très friands !!!


#41

Je trouve tout cela vraiment génial , @sophilo très bien pensé !
En séances individuelles je fonctionne un peu de la même façon , j’ai un programme de départ pour chaque élève en fonction de ses + et de ses - . Je le lui montre d’ailleurs et nous en parlons car j’aime qu’ils soient pleinement actifs . Ensuite dans chaque dossier d’élève il y a des sous pochettes ( par ex acquisition du pronom perso sujet , complément … /expression de la cause- conséquence / le livre en cours de lecture / discrimination des sons mal différenciés / reprise des points articulatoires pour les phonèmes non acquis etc…) .
Au début de chaque séance mon élève peut fouiller dans les pochettes et nous voyons ensemble les points du jour . J’annote au cours de la séance mes observations ce qui me permet de faire régulièrement le bilan afin de ne pas m’égarer et partir dans tous les sens .
C’est la partie la plus longue et difficile car là , on doit faire preuve de rigueur avec soi même pour bien savoir où on en est dans chaque domaine , récapituler , se refaire des fiches programme ( j’essaie de le faire une fois par mois).
Ce travail est indispensable pour bien garder le cap même si c’est l’enfant qui navigue et , pour vous , dans une classe , c’est un travail de titan j’imagine …


#42

Bonjour @sylcha,

En fait, j’ai 2 enfants dans la classe qui sont pris en charge par beaucoup d’intervenants extérieurs.
L’orthophoniste et la psychologue ont trouvé l’outils opportuns et nous nous échangeons régulièrement nos outils de suivis.
Elle m’a fait passé un porte vues avec différentes symbolisations de mots en fonction d’une catégorie. Elle voulait avoir mon avis. J’en ai discuté avec la maman. Je trouve cela intéressant mais je préfère travailler à partir de photos de vécus. L’idée que de son côté elle puisse aller vers un autre support de communication peut s’avérer très complémentaire.
Pour la prochaine période, je vais faire une pochette vocabulaire (une feuille répertoire des mots découverts en classe), j’apposerai une date dès que l’enfant aura pleinement intégré le mot image ou symbole (identification, énonciation, utilisation).
Je confirme que dans une classe ce n’est pas facile de tenir un journal de bord individuel. Moi, j’ai la chance de n’avoir que 20 enfants (25 à la rentrée) et une ATSEM génialissime, des collègues avec une bonne volonté.
Mais je suis convaincue de son utilité. C’est l’idéal pour rester au plus près du développement de chacun.
Je reçois l’après midi des enfants de différents niveaux pendant la sieste des petits. Nous allons mettre en place un petit porte vues pour ces enfants cela servira de base pour un PPRE effectif.
J’ai beaucoup trop de peine à supporter les constats négatifs, je suis dotée d’un pouvoir optimiste donc je crois que l’on peut parvenir à aider chacun des enfants avec efficacité. Maintenant cela demande des aménagements de classe et d’école très confortables pour tous et un suivi le plus individuel possible.
Ce n’est d’autant pas facile que nous sommes pleinement plongé dans un système normatif. Mais j’ai bon espoir, cela bouge en maternelle. C’est plus facile car l’école n’y ai pas obligatoire.


#43

Oui @sophilo , je trouve important que les différents professionnels échangent comme vous le dites tout en gardant chacun sa spécificité afin que tous les accompagnements soient complémentaires .