Classe de PS en autonomie?


#4

La tour rose et les cylindres d’emboîtement tu peux, les lettres rugueuses c’est un peu tôt, il y a d’abord tout le travail de phono à entreprendre avant, rien ne presse. Effectivement ça peut être bien d’occuper un groupe avec ton Atsem, je ne peux pas trop t’aider car j’ai toujours eu du multi-niveaux, et c’est vrai qu’en début d’année beaucoup de Petits sont dans l’observation des plus grands, ça facilite grandement les choses. Ce dont je suis sûre par contre c’est qu’il ne faut pas s’inquiéter des Petits qui ne font rien. Bien sûr on peut les solliciter de temps en temps pour une présentation, mais certains ont vraiment besoin d’observer et ils apprennent aussi beaucoup comme ça, ce n’est pas forcément de la passivité.
Pour le bazar je compatis, j’ai 11 PS seulement mais un groupe classe entier qui découvre ce fonctionnement, et du bazar j’en ai aussi. J’essaie de rester calme, de marcher lentement, d’avoir les gestes les plus lents possibles. Et je répète les règles sans relâche, avec fermeté mais sans crier. J’ai eu quelques bons moment depuis la rentrée, mais comme tu dis aujourd’hui c’était lundi, et c’était bien bof aussi !


#5

Oui, chez moi aussi ça a été difficile…surtout en début de matinée (j’ai pourtant des PS/MS) . Je suis d’ailleurs sorti plus tôt en récréation et je suis restée trèèèèès longtemps dehors!
Ensuite, on a partagé la classe en 2 (une demi classe en motricité avec l’atasem mais les élèves les plus difficiles avec moi…)et ça s’est globalement bien passé!
L’après midi, en rentrant de l’accueil avec les moyens, j’ai vu qu’ils étaient très énervés de nouveau. Au lieu de rentrer en classe, nous sommes allés au jardin (grande étendue d’herbe derrrière la classe, un pin et un houx au fond, notre petit potager devant, quelques arbustes) une vingtaine de minutes. ça a été très productif!! Ils ont ramassé des pommes de pins ( dont on a comparé les tailles), des plumes, des fleurs…on a observé de loin les pommiers du voisin. Je crois que ça leur a fait du bien!
Cependant, on reste en début d’année, même avec des moyens celà se sent! En fin d’année dernière, l’après midi je prenais 8 ou 9 enfants individuellement pour des présentations ou de la lecture après mon regroupement rituel de phonologie…actuellement, je ne fais, au mieux, que 4 présentations (avec seulement 14 MS)!!! Donc, avec des PS uniquement, je pense qu’il faut être patient!!
Concentre toi sur les plus agités pour éviter les débordements sur la plus grande partie de ton temps de classe; et le reste du temps, essaye de repérer les plus débrouillards et les plus posés pour les booster afin qu’ils entrainent les autres…


#6

Meeeerci! J’ai ma réunion de parents demain et j’avais vraiment besoin de m’entendre dire que c’était normal de ne pas avancer très vite! Allez, demain c’est mardi, ça ira mieux!


#7

Il me semble que les activités de vie pratique sont indispensables avant de commencer le sensoriel. “Prendre le temps de prendre le temps, c’est gagner du temps”. N’hésite pas à mettre des activités qu’ils connaissent: puzzle, pâte à modeler, transvasement dans des bassines, avec rangement des activités. Une fois qu’ils seront un peu posés, tu pourras faire des présentations plus longues et plus exigeantes en concentration. Le recours aux APC pour faire des présentations en petits groupes sont très bénéfiques. Bon courage, c’est le démarrage qui est le plus difficile.


#8

Aujourd’ui, c’était mardi. Nous avons passé une très belle journée, riche en petites victoires. Des jours comme il en faut pour dire qu’on avance doucement (avant le prochain lundi de régression).
Merci pour vos messages qui m’orientent et me font dire que je pars dans la bonne direction.
Ce soir, c’était réunion de parents. Ils ont été réceptifs. Certains ont évoqué des inquiétudes par rapport à leurs habitudes avec les aînés, d’autres ont eu l’air confiants. On ne peut pas satisfaire tout le monde. Il nous reste à prendre le temps (mais vous pouvez continuer à me donner des conseils).


#9

Bon, et bien les jours sont tous différents. Après un super mardi, le mercredi matin a été plus chaotique. Nous avons cuisiné avec les parents dans un joyeux bazar, tout va bien. Mais au retour de récréation, rien ne va plus. Ils lancent les jouets, retournent tout en 2 minutes. Nous tentons de séparer la classe en 2 groupes, motricité et classe, mais les élèves ne s’apaisent pas pour autant. Ils jouent aux pistolets avec tout ce qu’ils trouvent, tapent et jettent le matériel… Pour arrêter ce gros bazar, j’improvise un regroupement (les statues ne veulent pas s’arrêter) et j’ai fini par me fâcher pour un retour à l’ordre afin d’éviter des situations dangereuses (je ne savais plus comment m’y prendre). Ils ont arrêté car pas habitués à me voir me fâcher.
Mon atsem qui arrive à 2 ans de la retraite ne se voit pas continuer comme ça et je ne sais plus quoi faire pour la rassurer. Je lui rappelle nos petites victoires des jours précédents, essaie d’aménager des ateliers semi-dirigés pour l’habituer progressivement… je pense qu’avec une méthode traditionnelle, les mêmes élèves et mon tempérament, les choses auraient été pareil en ce début d’année, mais comment lui donner confiance? Comment l’économiser pour qu’elle prenne soin d’elle malgré ces grands changements?


#10

Et oui, difficile d’impliquer au mieux les ATSEM. Dans ma classe, elle a tendance à parler très fort ou à crier brutalement “qui doit faire pipi ?” Au secours ! Par rapport au fonctionnement en ateliers autonomes, je lui avais d’abord confié un atelier libre d’arts plastiques comme souvent conseillé sur ce forum mais elle a tendance à voir le résultat plutôt que le cheminement des enfants donc soit elle faisait quasiment à leur place “pour que ce soit plus joli” ou alors elle interpellait les enfants en plein travail : “machiiiiin !!! tu n’as pas fait ta peinture ! Viens me voir !” même si je disais bien que c’était aux enfants volontaires de venir à elle.
Maintenant, je lui confie plutôt des ateliers de collage, de poinçonnage, de découpage avec des activités “neutres”, sans lien avec le projet ou le thème en cours, du coup elle a compris que tous ne devaient pas forcément passer la voir.Ainsi, c’est dommage à dire mais elle est plus discrète et elle dérange moins ceux qui travaillent !


#11

Dans notre école aussi, la semaine a été difficile : il y avait la pleine lune mardi !
Espérons que la semaine prochaine sera plus calme…


#12

Demain c’est lundi!
Pour installer le climat de classe, nous avons décidé de faire davantage d’ateliers dirigés, avec notamment des présentations d’ateliers autonomes. En utilisant le couloir pour séparer un peu les élèves. En espérant que ce soit un beau lundi!


#13

Bonjour Chamaleau, j’ai déjà fonctionné en “classique” avec une classe de 27 ps et rassure-toi c’était difficile aussi jusqu’en décembre à peu près. Depuis 2 ans j’ai changé de fonctionnement pour des ateliers autonomes et j’ai 27 ps/ms et je ne reviendrais pas en arrière. Je n’ai réellement commencé les présentations de maths et phonologie que la dernière semaine de septembre. Avant cela j’ai insisté sur le respect du fonctionnement et du rangement et présenté uniquement les activités pratiques avec mon Atsem. J’ai maintenu un coin “cuisine poupées” pour 4 élèves (4 colliers) avec le minimum de matériel et des jeux de constructions (tubulo/kapla/clipo…) pour 2 enfants par jeu. Je suis très stricte sur le rangement du matériel et sur le nombre de participants autorisé ce qui évite , je pense, les disputes et l’énervement collectif…Si un enfant ne respecte pas la bonne utilisation du matériel il quitte l’espace pour la journée. Finalement, la majorité des enfants a bien compris et le climat de classe est plus apaisé en ce début octobre. Il faut se donner du temps , tes petits vont grandir et comprendre . Bon courage pour la suite.


#14

Coucou je fonctionne de cette facon aussi avec mes 23 ps et 2 tps, je n’ ai présenté que des activités pratiques et sensorielles ( cylindres encastrables, tour rose, escalier marron et debut des cylindres couleurs). J’ ai un coin poupee poyr 4 enfants, un garage pour 3, des clipos, legos, cubes pour 2 enfants sur un tapis et une étagére de puzzles. J ’ ai aussi des barquettes de pate à modeler en autonomie (j ’ en ai 8 car grosse demande et ca canalise bien le groupe). Et je viens de leur donner un petit cahier de dessin personnel à utiliser quand ils veulent. Avec tout ca j’ arrive à une autonomie correcte bien que certains jours soient plus difficiles ma8s c’ est le début d ’ année


#15

Coucou,
Même situation, 19ps dont 3 tps. Pas d’atsem en Belgique, mais des aides ponctuelles grace à un directeur compréhensif. Vraiment dur dur cette année, les enfants ne semblent avoir que peu de maturité émotionnelle, ils pleurent beaucoup malgré la confiance déjà établie, c’est principalement au moment de la récréation. Il faut dire qu’ils en ont appris des choses en un mois…je vois que ça évolue doucement mais sûrement et cela me réjouit. Moi j’ai mis les barres rouges et effectivement ils les ont utilisées à mauvais escient, mais la solution a été de faire la présentation à un enfant sur le tapis, je l’ai encadré jusqu’au bout, le protégeant des autres… Après c’était un peu le cafarnaum en classe, mais bon je ne fais quand même que ca, ranger. Depuis ils n’y reviennent plus ou alors avec un tapis… J’ai également un enfant très intelligent et assez bagarreur et meneur…, je crois qu’en fait il s’ennuyait. Comme la sieste est à la demande, un après midi où il était éveillé j’ai saute sur l’occasion d’un jeu qui l’attirait et j’ai senti le déclic, comme si il avait enfin compris le sens de tous ces objets en classe, haha. Depuis ca va bien mieux. Celine a dit que pendant 6 mois elle n’avait pratiquement fait que de la structure, le souci c’est que dans ce groupe il y a un grand écart entre certains enfants. Certains sont hyper structures et en attentes, je vois qu’ils s’ennuient lors de rassemblement où je fais de petits chants pour structurer à fermer un magicolore par exemple, avant de dessiner un bonhomme… Donc de temps en temps je m’occupe d’eux aussi, ce seront eux les moteurs plus que probablement s’il sont dégoûtés, ca n’ira pas… A la réunion de parents j’ai demandé aux parents d’être à l’écoute de l’enfant, si un jour il est trop fatigué et ne veut pas venir, us si c’est respecter ses besoin et établir une relation triangulaire de confiance. Je leur ai demandé d’imaginer qu’ils doivent venir à l’école dans une classe de 19, toute la journée, avec parfois quelqu’un qui te frappe, comme ça sans raison et puis un autre qui te fait un câlin alors que toi tu n’en as pas envie. Avec 3 personnes qui pleurent toute la journée…je crois qu’ils ont bien compris le message, il ne faut surtout pas les dégoûter de l’école… Ils sont épuisés. Parfois j’en arrive à avoir peur d’aller en classe, alors je vais dans la cour faire du vélo, raconter une histoire, faire la course, faire des rondes. J’ai aussi l’impression de faire principalement du chant, mais du coup je l’enrichis… J’utilise le champ pour dessiner le bonhomme “pour dessiner un bonhomme”, j’utilise le chant “dans ma main j’ai un crayon” pour faire du graphisme avec un pastel (moins fragile), tous en cercle sur l’ellipse. Ca paraît si peu et pourtant tellement de choses changent… Courage à toi… Et à moi, haha.


#16

Bon, ben mon atsem est en arrêt… et mes collègues n’approuvent pas mon fonctionnement… Décidément, le lundi est fâché avec moi!


#17

Comment tes collègues te le font ils remarquer? Ils te le disent? Comment argumentent ils leur désapprobation ?


#18

Peux tu nous décrire le rôle de l’atsem dans ta classe ?


#19

Oui, j’ai du mal à comprendre leur désapprobation. Qu’elles préfèrent fonctionner différemment je peux le concevoir mais en ce qui concerne ta classe c’est ta liberté pédagogique ! Elles manquent peut-être aussi d’informations sur ce fonctionnement. En général on juge négativement ce (ceux ?) qu’on ne connait pas …


#20

Ils m’ont “convoqué” pour faire le point sur l’arrêt maladie de mon atsem. Le directeur m’a clairement dit que ma méthode n’avait pas sa place dans le public, mais dans le privé!


#21

Le rôle de l’atsem a évolué depuis le début d’année, car comme elle avait du mal à trouver sa place, j’ai essayer de m’adapter.
Concrètement, elle s’occupe de l’accueil puis aide les élèves en ateliers autonomes (ou activités plus classiques en autonomie sur les tables) juste après. Lors du regroupement je lui demande de diriger les élèves qui ne sont pas en activité constructive vers moi. Je lui confie ensuite un atelier dirigé puisque c’était son souhait. Mais plutôt sur la base du volontariat, les groupes ne tournent pas forcément. Le problème c’est que certains élèves papillonnent et ne restent pas avec elle. Elle prépare le goûter, seule ou avec des élèves puis nous les aidons ensemble à s’habiller pour la récré. En seconde partie de matinée elle fait motricité avec des demi-groupes ce qui me permet de travailler en ateliers autonomes dans une ambiance plus calme. La fin de matinée est consacrée aux ateliers autonomes et regroupement. L’après-midi, nous travaillons en ateliers autonomes et elle les aide à trouver une activité, les accompagnes dans les gestes. Elle s’occupe aussi des toilettes et un peu du rangement, mais difficilement pendant la classe car elle est vite débordée. C’est donc moi qui assure la gestion du matériel en même temps que les présentations et la gestion des règles de classe (et je suis donc vite débordée aussi!)
Elle est habituée à gérer un groupe lors d’ateliers dirigés et peine à trouver sa place sans consigne claire. Elle aime bien voir le travail qui a été fait, produit plutôt que le comportement des élèves qui évoluent. Ce qui ressort pour mes collègues aussi, il leur faut du concret. Ca les dérange par exemple que les crayons ne soient pas sortis en permanence, même si je leur ai expliqué que tout le travail de manipulation de pinces par exemple aller les aider à mieux maitriser l’outil par la suite…


#22

Je crois aussi que l’après leur fait peur… j’ai des petits, mais ils ont peur du retour “à la normale” en ms et gs… autant dire que la classe à niveaux multiples ce n’est pas pour bientôt!


#23

Oui ton atsem a besoin d’être dirigée dans son travail et ne doit pas comprendre la démarche que l’on utilise… Honnêtement je ne pense pas que tu pourras la changer, tu vas te faire du mal pour rien, sa plasticité cérébrale n’est plus opérationnelle… plus sérieusement tu pourrais peut-être lui donner un atelier dirigé le matin mais avec passage obligatoire (moi je lui donne la peinture) à charge à elle de gérer les élèves et le matériel de son groupe et toi tu t’occupes de l’autonomie (quitte à ne plus faire de présentations pour pour l’instant) et surtout tu te concentres sur l’établissement d’une ambiance calme car tu as l’air d’avoir une classe compliquée avec pas mal d’élements perturbateurs. Bon courage et le principal c’est de prendre soin de toi avant tout