Lettres bâtons et cursives


#1

Bonjour. Mes filles de 3 et 4 ans sont rentrées récemment dans la lecture à l’aide de la méthode que céline Alvarez à fait connaître. Le fait est que… Des le début, n’ayant pas encore été renseigné sur cette méthode… J’ai appris à mes filles l’écriture en capitale, dites ‘’ en baton’’… Elles la maîtrisent bien et on appris à decoder ainsi.
Ce qui m’ennuie c’est que je me rend compte que beaucoup de livres ne sont pas écrit avec cette typographie et que les exercices de céline Alvarez fait avec les lettre rugueuses et l’alphabet mobile concernent les lettres cursives !
Alors, doit je continuer à consolider leur lecture en utilisant l’écriture bâton ou est il préfèrable que je leur explique rapidement qu’il existe une autre façon de coder les lettres… Avec la peur qu’à ce stade la… Cela les ‘’ embrouille ‘’ dans leur apprentissage de la lecture. Merci d’avance pour vos réponses.

Cordialement


#2

À savoir que ma première fille a perdu déjà du temps car je lui avait appris le nom des lettres plutôt que le sons… Se deshabituer a été long et contraignant pour elle.


#3

Bonjour Kristina,

Céline Alvarez a écrit des albums de jeunesse avec une écriture en capitale (lettres bâton), ils sont idéals pour débuter (ils sont disponibles sur Amazon).
Il existe aussi de nombreux imagiers et livres pour les touts-petits écrits en capitale.
En effet, il ne faut essayer d’aller trop vite, mais tes filles vont rapidement se rendre compte par elles-mêmes que oui, il existe d’autres écritures, et à ce moment là, elles seront prêtes.

Bonne continuation

Sandrine


#4

“Alors, doit je continuer à consolider leur lecture en utilisant l’écriture bâton ou est il préfèrable que je leur explique rapidement qu’il existe une autre façon de coder les lettres…”

Ca dépend : est-ce qu’elles en ont besoin? Si elles commencent déjà à lire des écrits en script (albums, affiches, etc.), alors oui, clairement. Sinon, cela peut peut être attendre un peu.

Par ailleurs, le lien capitale scripte peut être plus simple et moins perturbant que nom/son : plusieurs lettres sont très proches (O/o, U/u, P/p, etc.). D’autres sont assez proches, l’enfant peut deviner ou se rappeler facilement de laquelle il s’agit (Y/y, F/f, etc.) Quant aux dernières, cela peut venir soit via un apprentissage spécifique (flashcards, jeu de mémory avec des paires de lettres capitales/scriptes, affichage d’un alphabet dans les 2 - voire 3 - écritures, etc.) ou en situation, au besoin (lecture de livre, d’affiche, de boites de céréales, etc.)

Si vos filles connaissent déjà bien les lettres en capitales, je pense qu’elles sont prêtes au passage à la scripte.


#5

L’un des avantages des capitales est l’absence de confusion entre le B et le D, le P et le Q, le A et le E.


#6

Merci pour votre réponse pertinente. Donc nous sommes d’accord que je ne lui présente pas pour le moment les lettres rugueuse ni l’alphabet mobile ??
À moins que j’en trouve peut être en version lettre bâton, qu en pensez vous ?


#7

Merci beaucoup pour votre réponse. En effet, il faut que je m’adapte à elles… Et force est de constater, qu elle n’ont pas le même degré d’avance dans ce domaine.
M’a fille de 4 ans décode beaucoup plus rapidement que celle de 3 ans…elle maîtrise très bien les lettres bâtons… Et souhaite livre les albums jeunesse (notamment sami et juli, les livrets montessori… Ect qui sont écrit en script)
Donc je pense que pour elle je rentrer vraiment dans un apprentissage du script qui, en effet, est plus pertinent que le cursif car plus ressemblant.
Pour celle de 3 ans… Elle rentre depuis qques semaine dans le décodage des lettre en bâton… On se cantone aux ‘’ petits secrets ‘’ écrit sur un papier… Je vais attendre de consolider tout ça !
Merci encore pour conseils avisés. C’est très précieux pour moi


#8

Oui en effet… Même si je me dit que leur présenter tout de suite le cursif, les fait rentrer tout de suite dans un codage certes plus complexes mais qu’ils sont capables de maîtriser.
Je me dit quand même, que si j’en avais eu la connaissance des le départ, j aurait dû commencer par ça. Car je n’aurais jamais eu besoin par la suite de leur faire abandonner le cursif pour le bâton… Chose qui va être le cas pour l’écriture en bâton.


#9

En parallèle des petits secrets, il y a “les actions” à écrire sur des petits papiers. Dans celles proposées sur le site (les actions de Leïla) elle propose une progression
1- des verbes-actions écrits dans la graphie de l’alphabet mobile avec le code couleur (surtout les digrammes en vert et souligner ou griser celles qui ne se lisent pas)
2 - phrases-actions toujours avec la graphie de l’alphabet mobile et avec le code couleur
3- toujours des phrases avec la graphie de l’alphabet mobile mais tout en noir
4- script avec les nouvelles graphies en rouge
5- script tout en noir

Avec mon fils de 4 ans, on vient tout juste de passer aux actions en script et s’est passé ni vu, ni connu (surtout si vous lui lisez des livres en script)

et pour le cursive, tout ce que je lui écris à la main (hors secret et action) est en cursive et il est donc en train de l’intégrer de façon passive, jusqu’à ce qu’il décide de se jeter à l’eau !

bon courage


#10

Bonjour Kristina,

Je pense que les lettres rugueuses n’ont plus d’intérêt pour le moment si tes filles savent lire puisqu’elles connaissent les sons. Pourquoi ne pas y revenir dans quelques mois quand l’aînée souhaitera écrire.
Mais en attendant un alphabet mobile sera plus approprié car son poignet, ses doigts ont besoin de bien être entraînés aux divers tracés, dessins, coloriages, manipulations avant d’écrire en cursive. Cela lui permettra de te composer facilement des messages. Il existe des tas de jeux avec des lettres en capitales (Comme les aimants pour le réfrigérateur).

Bonne journée


#11

Bonjour,

Je ne suis pas sûr qu’on aille bien au fond de cette question concernant l’écriture cursive et l’imprimée. En effet, je constate que la plupart des écrits conventionnels de langue française, qu’ils soient “imprimés” dans un livre ou autre document, sont écrits en écriture NORMALISÉE (l’écriture que vous êtes en train de lire), qui n’est ni cursive, ni “capitale d’imprimerie”. Or, s’il s’avère qu’il est beaucoup plus efficace de commencer la lecture par les capitales d’imprimerie (par rapport aux cursives), la logique suggère qu’il serait ENCORE PLUS efficace de commencer par l’alphabet “normalisé”…
Ce qui porte à 3 le nombre d’alphabets usités en langue française et non 2. Reste à savoir dans quel ordre il est plus naturel pour un enfant de les apprendre, même si cet ordre peut être différent d’un enfant à l’autre.
Cette hypothèse n’a pas été soulevée dans les livres de Céline Alvarez et je ne sais si certaines personnes en ont déjà débattu ici ou ailleurs ? Merci d’éclairer mes lanternes !


#12

C’est plus l’écriture que la lecture qui implique le choix d’alphabet :

  • traditionnellement (en France), on commence par les capitales car jugées plus simples à écrire/tracer.
  • En Montessori, on commence par la cursive. Car c’est ainsi que l’on écrit (la cursive quand on écrit devant l’enfant ou qu’il écrit, la scripte minuscule quand on lit un message préalablement écrit). Et que c’est aussi jugé plus simple à tracer en péda Montessori.
  • Céline Alvarez a privilégié les capitales dans l’expérience Belge car c’est bien cet alphabet qui est le plus souvent abordé en premier par les enfants (en France et en Belgique au moins).

Par ailleurs, on écrit plus ou moins régulièrement en capitales (jeune enfant à l’école, adulte pour des affiches par exemple) et en cursive. En script c’est beaucoup plus rare pour la majorité de la population (en France et en Belgique au moins).

Et la lecture vient après l’écriture. Donc le choix de l’alphabet ne se fait pas en terme d’efficacité de lecture, mais plus simplement de l’utilisation du même alphabet que celui utilise en écriture.

Quand à l’efficacité (ou la facilité) d’utiliser tel ou tel alphabet en écriture… c’est sujet à débat en effet ^^


#13

Merci pour ces précisions ! Mais ça ne réponds pas vraiment à la question de l’écriture normalisée, et je n’entends personne se poser la question… Ça me pose question, du coup :wink:


#14

Ma faute, j’ai mal compris le problème ^^
D’où demande d’éclaircissement ; qu’entends tu par “alphabet normalisé”? Je pensais que tu parlais de la scripte (= minuscule d’imprimerie). Qui est pour le coup la plus fréquente dans les imprimés (livres, affiches, etc.).

Ensuite tu ne parles vraiment que de la lecture, pas de l’écriture (qui elle intervient avant la lecture), c’est bien ça, ou je comprends mal là aussi?


#15

Merci de ta réponse !
C’est moi qui confond lecture et écriture, je ne suis pas un spécialiste… Donc, partons du début : l’écriture.
J’avais appris, à l’école, que l’on appelait cette “alphabet”, l’écriture normalisée, mais ça doit être la même chose que ce que tu appelles les “minuscules d’imprimerie” (celle que tu lis en ce moment-même, celle des bouquins), qui, elle, est une graphie à part entière, différentes des 2 autres. Tu comprends mon problème, étant donné que c’est la plus fréquente dans les imprimés ?


#16

Il n’y a pas de mal :wink: Je ne connaissais pas ce terme. Et pour l’écriture il y a de nombreux termes et parfois une imprécision dans leur emploi.

Pour résumer : car l’enfant apprend à écrire - en France - avec “l’alphabet” - donc “capitales” (= lettres bâtons) ou “attachés” (= cursive). Pourquoi? Ca avait été discuté ici, bilan : aucune n’est vraiment prouvée comme plus facile qu’une autre (même si ce n’est pas mon impression, mais je suis pas objectif :D). Donc disons que c’est une habitude solidement ancrée. D’ailleurs d’autres pays apprennent à écrire en scripte.

Il va commencer plus tard à apprendre à lire. Et ce sera dans ce même alphabet car c’est plus facile (pas besoin de passer d’une écriture à une autre).

Il y a ce fil à ce sujet : Quelle écriture utiliser en classe : capitales, script, cursive ?
C’est toujours sujet à débat (et à choix personnel) quelle écriture choisir en classe.


#17

Bonjour Kristina,
je trouve personnellement que l’alphabet rugueux des capitales peut tout de même avoir son intérêt pour mieux mémoriser durablement ces lettres (cf Céline Alvarez), mais aussi pour se préparer à les écrire… Car quelque soit ensuite l’écriture enseignée (scripte minuscule ou cursive), il faudra bien des majuscules pour les accompagner (débuts de phrases, noms propres…).
Pour les lettre rugueuses capitales d’imprimerie, j’ai acheté des lettres adhésives en feutrine bleues et roses sur Internet (environ 10cm de haut), et les ai collées sur des cartons. Mais on trouve aussi sur le marché des lettres tactiles en capitales d’imprimerie, notamment le livre “Bled Mon abécédaire à toucher” pour 10€ ou “L’abécédaire à toucher de Balthazar” pour 14€.


#18

Bonjour je vous remercie de votre honnêteté. A ce sujet j’ai eu de nombreuses discussions avec mes collègues qui n’appliquent pas la méthode Montessori.
Nous avons trouvé un compromis.
Lorsque nous abordons les lettres nous les présentons sur une étiquette verticale partagée en 3 parties. Dans la case du haut c’est la lettre majuscule bâton, au milieu c’est la cursive, dessous c’est la script. Pour la lecture nous utilisons le son et la gestuelle Borel maisonny. Lorsqu’on veut aborder la combinatoire nous pointons la première lettre en faisant le son, puis la 2ème. En faisant le son l’enfant entend la syllabe. On reproduit pour la 2ème et la 3ème graphie en faisant répéter à chaque fois. L’enfant s’habitue aux différents codages. C’est comme pour la pâtisserie. Il suffit de bien respecter la recette (s’informer), d’y mettre les bons ingrédients (le matériel) et de bien respecter les mesures et le temps de cuisson (la pédagogie). Etre instit ne s’improvise pas. Cordialement