Petites victoires petits bonheurs au quotidien


#145

Je suis très loin de ma classe rêvée, en ce moment comme chez beaucoup de collègues les enfants s’énervent vite, la classe est bruyante et le papillonnage va bon train (et puis je m’énerve et je crie aussi). Au milieu de ce bazar, une fleur vient d’éclore cette semaine : mon petit E., qui n’a pas encore 3 ans, et qui jusqu’à maintenant se contentait d’observer les autres, a lavé du linge toute la semaine. Du matin au soir, du soir au matin, pendant des heures. Très concentré sur ses gestes, tentant d’essuyer les débordements (même si honnêtement, c’était un peu la piscine autour du lavoir), frottant avec énergie, passant l’éponge avec soin, s’appliquant à ouvrir et fermer les pinces à linge. Et puis miracle, au bout du 2ème jour de travail intense, E. n’a pas attendu passivement qu’on lui retire ses chaussons et qu’on lui enfile ses chaussures à l’heure de la récré, il s’est lancé de lui-même (et a réussi bien sûr !). Et le 3ème jour, il s’est mis à me parler spontanément, et m’a sauté dans les bras quand il m’a aperçu dans la cour après la cantine en se lançant dans de grands discours. Accrochons-nous à ces petits bonheurs, les trois semaines qui arrivent vont être intenses !


#146

Chez moi aussi, fin novembre, petite phase avec plus d’agitation, un niveau sonore un peu plus élevé et un peu moins d’envie, d’élan. Dans ces cas-là, je pense toujours aux paroles de Céline Alvarez: on sort !
On fait autre chose, on va se balader, faire des jeux de construction, des jeux d’éducation émotionnelle, le jardin, la cuisine, etc… C’est pour moi à chaque fois le signe que les enfants ont besoin d’autre chose, tout simplement.

Et quand je vois où en sont mes grands qui n’ont connu que ça (c’est ma première promo!), je n’ai pas peur de “perdre du temps” ! Ils ont tous un élan d’apprendre incroyable et les apprentissages se font avec facilité et naturel, sans les brusquer. Ils sont incroyables !

D’ailleurs, depuis quelques jours, c’est reparti de plus belle. Les PS sont plus autonomes, ce qui me permet de répondre aux nombreuses demandes des plus grands qui sont pressés de compter très loin (499 ce matin pour l’une d’entre eux), lire les nombres sur la table de Seguin, écrire en cursive dans des cahiers, etc…

Ce matin je les ai même regardé un moment, appareil photo en main, parce que c’était juste beau de les voir en activité !
Je l’ai déjà dit mais je le répète: Merci @Celine