Présentez-vous !


#191

Merci @Moutondardeche bon courage à vous aussi. Tous les professionnels de l’enfance ont un rôle à jouer.
Bien à vous
Nadia


#192

Bonjour je m’appelle Alexandra et je suis étudiante en première année de Licence Psychologie et Sciences Cognitives. Depuis l’âge de douze ans je souhaite devenir professeur des écoles et j’ai ensuite été passionnée de psychologie, et c’est pour cela que j’ai choisi de faire cette licence avant mon Master pour devenir professeur des écoles. Je me suis inscrite sur ce forum suite à la découverte du site de @Celine et de son livre, que j’ai trouvé fabuleux. Depuis longtemps déjà je pense à des manières de réformer l’éducation et la société, afin que les individus soient mieux accompagnés dès le plus jeune âge car j’estime que trop d’enfants et d’adolescents sont malheureux, que ce soit d’un point de vue scolaire ou autre. Cela fait un bout de temps maintenant que je souhaiterais un jour créer une sorte d’établissement pour les enfants et les adolescents, un lieu ou ils auraient une pédagogie qui leur est adaptée, un lieu ou ils seraient suivis d’un point de vue psychologique afin de prévenir des éventuels problèmes et pour qu’ils soient toujours accompagnés dans leur vie, un lieu ou régnerait la joie de vivre et qui permettrait aux enfants d’être heureux. Un endroit qui reflète la mixité (sens large) et l’apprentissage de valeurs que j’estime fondamentales comme la tolérance et le respect. Aimant beaucoup les animaux (et notamment les chevaux) j’aurais également aimé un endroit sensibilisant les enfants et les adolescents à la protection et le respect vis à vis des animaux et de la nature. Un lieu ou les enfants en difficulté et handicapés (mentaux, moteurs) pourraient trouver un refuge auprès des animaux. Je pense également que les animaux sont une bonne manière pour les enfants d’apprendre le respect d’autrui et de les aider à être autonome et à se responsabiliser. Ce serait un lieu ou les enfants handicapés seraient en contact avec des enfants “normaux”, tout en ayant une pédagogie qui leur ait propre. Les enfants et les adolescents arriveraient à vivre tous en communauté, dans le respect des uns et des autres. Il est vrai que je vois peut-être grand, voire même que c’est un rêve, mais je voudrais au moins essayer de réaliser certaines de ces choses (ou du moins les approfondir, car il existe déjà certaines choses similaires).
En tout cas @Celine, votre livre, votre site internet et ce forum sont vraiment merveilleux et enrichissants. J’ai hâte de pouvoir lire tout dans la globalité et de pouvoir échanger avec d’autres professeurs des écoles (bien que j’en sois pas encore une), psychologues et autres militants pour le bien être des enfants.


#193

Bonjour Céline,
Merci d’avoir écrit le livre que je n’ai pas su écrire il y a dix ans au moment de ma retraite.
Car nous avons eu la même démarche, vous en maternelle, moi en collège.
Après avoir suivi, en 1989 , la formation au Programme d’Enrichissement Instrumental de Reuven Feuerstein, je me suis plongé dans les neurosciences, pour fabriquer, en 95, mes propres supports.
Pendant 8 ans, j’ai travaillé, bénévolement, avec des petits groupes de mes élèves en marge de mon emploi du temps officiel.
L’objectif, avec des jeunes de 14-15 ans, était métacognitif, fondé sur l’idée que Jean-Pierre Changeux et Stanislas Deheane exprimaient bien dans l’article intitulé “Modèles neuronaux des fonctions cognitives” paru en 1991 aux Annales de l’Institut de Philosophie de l’Université de Bruxelles :
"…un cerveau constamment entrain de générer des variétés d’hypothèses internes et de les tester sur le monde extérieur, plutôt qu’un environnement qui impose (et enseigne) des solutions directement à la structure interne du cerveau".
Mon rôle étant celui d’un miroir de la pensée en acte.

Et, avec les élèves, nous avons vécu des moments intenses de recherche, d’hésitation, de doute et aussi d’insight qui nous ont plongé dans la jubilation.
J’ai un blog, qui est la version d’essai du livre que je n’ai pas osé écrire : www.thot63.com
La plupart des exercices ne figurent pas dans le blog pour des raisons de droits d’auteur et pour ne pas déflorer les défis. Beaucoup d’illusions d’optique et d’images d’Epinal. Des closures où tous les substantifs ont été enlevés. Des mots rares dont il faut retrouver le sens par le contexte.
Mais est-ce transposable et généralisable ? Plus qu’une méthode il sagit d’une philosophie.
Vous voir lancée dans ce travail me fait chaud au coeur. Merci.
Charles lostis


#194

Bonjour @thot63 ,
je viens d’aller sur votre blog , il est d’une grande richesse . Quelle somme de travail !! De la théorie , de la pratique et le lien entre les deux , que demander de plus ?
Je le garde en lien pour aller le consulter & y puiser à mon gré .


#195

4 messages ont été envoyés vers un nouveau sujet : Enfant de 8 ans dyslexique (sujet en anglais)


#199

Bonjour,

Je suis professeure de piano et j’ai la chance d’avoir un élève à la fois, ce qui m’a permis de faire d’énormes progrès en recherches pédagogiques.
Je vous suis de près car je pense qu’en France nous manquons de lien entre professionnelles : professeurs et chercheurs en pédagogie. Je suis issue du conservatoire national de musique et je ne voulais pas y enseigner, je voulais être libre alors j’ai créé mon propre enseignement.
Je donne cours aux enfants et aux adultes. J’ai créé des outils, des jeux qu’ils adorent.
J’ai pu échanger avec une directrice d’école de musique qui formait ses professeurs de musique sur des thèmes comme la C.N.V. par exemple…
Avec elle, j’ai compris que moins en donne d’information, et plus l’élève trace son chemin d’apprentissage.
Aujourd’hui je laisse une grande liberté dans la construction de chaque cours tout en étant hyper organisée avec mes outils. Ils s’approprient d’autant mieux le piano de cette manière.
J’ai lancé également une formation longue de piano pour adulte sur internet qui révolutionne beaucoup l’apprentissage tout en s’appuyant sur les bases des grands maîtres du piano.
Bref, c’est génial, je me passionne de plus en plus pour mon métier et je cherche d’autres passionnées de pédagogie comme je suis sûre d’en trouver ici !
Venez me voir, écrivez-moi et échangeons ensemble :rose:


#200

Bonjour et bienvenue @CaroPiano,

Comme je suis heureuse de vous lire et de voir que dans tous les domaines qui touchent l’enfant, des démarches respectueuses commencent à se développer :rose:

Ma fille voulait jouer du violon après avoir été sensibilisée en classe par des jeunes violonistes. En septembre à l’école de musique, ils voulaient absolument qu’elle fasse déjà 1 an de solfège pur sans toucher le violon alors qu’elle venait de faire un an de piano.

J’étais dépitée de voir que cela existait encore, mais votre message me fait chaud au cœur et est porteur d’un avenir plein d’espoir dans le domaine de la musique. Merci

Céline


#201

Merci beaucoup Céline.
Oui nous sommes beaucoup à avoir de décidé de quitter les écoles de musique pour ces raisons.
Votre fille continue t’elle le piano ?


#202

Bonjour @CaroPiano,

Si vous voulez que je reçoive une notification de votre message, notez @cnivelais.

Non ma fille avait vraiment très envie de découvrir le violon. Il y aura d’autres opportunités j’espère :slight_smile:


#203

Bonsoir à tous, je suis étudiante en Neurosciences, et les fonctions cognitives particulièrement chez les enfants m’intéressent énormément. J’aimerai en savoir plus sur votre parcours professionnel @Celine , car vous mêlez l’enseignement et la recherche, et cela me plait beaucoup, ce tremplin entre les deux mondes est indispensable pour pouvoir faire de nouveaux progrès à l’école. Je viens de découvrir vos travaux, par le biais de ma maman, qui est ATSEM, car ses collègues enseignants sont venus à l’un de vos colloques. Bonne soirée à tous!


#204

Bonjour à tous,

Je suis développeur informatique :desktop:, bientôt trentenaire et pas encore parent, mais qui espère bientôt l’être.

J’ai été absolument fasciné par l’expérience de Gennevilliers, qui a fait résonner en moi tant d’expériences vécues pendant ma scolarité et ma vie d’enfant puis d’adolescent. J’ai eu la chance de développer de bonnes compétences exécutives, sans bien savoir quand ni par quel biais (je suppose fortement en dehors de l’école, car je m’y ennuyais profondément), mais elles sont manifestement là, et je suis très autonome depuis tout petit.

En tous les cas, cette démarche qui n’impose plus à l’enfant mais l’invite à réaliser son propre développement, le considérant finalement comme un petit adulte (mes raisonnements me semblent très similaires à ceux que j’avais à l’âge de 5 ans, ils sont simplement plus fins) me semble être une évidence désormais.

J’essaye de pratiquer régulièrement tout ce que je peux apprendre ici, pour l’instant avec ma petite nièce, qui ne peut me faire plus plaisir que quand je la vois si fière d’avoir conquis chaque petite liberté que lui présente :

  • ouvrir cette porte
  • allumer ou éteindre la lumière
  • m’apporter mon téléphone en train de recharger dans la pièce à côté
  • découvrir qu’une ampoule chauffe
  • lui apprendre à se servir un verre d’eau puis le boire seule
  • déplacer un verre plein vers une autre table

Ces moments sont réellement fascinants. Je dois y être particulièrement sensible, car j’en ai la chaire de poule à chaque fois que j’y pense ou que j’assiste à ces conquêtes. :slight_smile:

Et dire que les enfants pourraient vivre cela chaque jour d’école, quel bonheur potentiel … qui en plus les libérerait pour le restant de leur vie ?! Quelle opportunité magnifique nous avons là !

Hors de question que je loupe cela pour mes enfants, mais aussi pour ceux des autres. Il est important qu’ils sachent ce qui est possible pour eux.


#205

Bonjour,
Je m’appelle Anne-Laure et je m’intéresse beaucoup à l’éducation et aux pédagogies alternatives. J’ai inscrit mes enfants dans une école Montessori pendant 2 ans en Maternelle. Je réfléchis à une reconversion professionnelle dans le domaine des neurosciences et de l’éducation. J’ai un master 2 en biologie et j’envisage éventuellement de passer le concours de professeur des écoles. Je vois autour de moi, des personnes très motivées pour essayer des méthodes diverses et je trouve ça très encourageant.


#206

Bonsoir,

Nous sommes parents de deux enfants, 1 fille de 4,5 ans et 1 garçon de 15 mois.
Nous avions entendu pour la première fois le nom Montessori par un couple d’amis, qui ont placés leur fille dans une école Montessori, il y a moins de deux mois.

Lorsque je me suis retrouvé sur un quai de métro à Paris, le 10 décembre, j’ai vu une affiche de Céline Alvarez, avec son livre les lois de l’enfant : j’ai été interpellé et j’ai acheté un exemplaire le jour même. Dés le début de la lecture, j’étais convaincu. J’ai fait des recherches sur son site et sur youtube et un changement s’imposer alors. Un espoir énorme !
J’ai ensuite offert un exemplaire à la nounou de notre fils (pas sûr qu’elle l’est bien pris) ,il y a une semaine et je voulais donner offrir un exemplaire à l’école primaire de notre fille, oublie et surtout comment le présenter sans qu’il soit perçu comme une critique mais comme une axe d’amélioration/de nouvelles idées d’enseignements ?

J’en profite pour remercier Céline A. pour ses éclairages dans l’apprentissage de nos enfants. Nous ressentons la passion et sa détermination. J’espère que l’Etat et l’éducation nationale vont se remettre rapidement en ordre de marche pour sauver l’avenir de notre pays, c’est d’abord beaucoup d’espoir, j’espère que l’immobilisme ne gagnera pas cette fois ci au moins en laissant les professeurs/institeur faire leurs travails et en leurs donnant les moyens.

Rq : un regret toutefois de ne pas avoir eu connaissance plus tôt de ces informations
Rq 2 : je me suis retrouvé aussi, par ailleurs, je n’ai réussi à apprendre à lire que par la méthode phonétique -> par phonème en 1987 (et non par la méthode syllabique). Autrefois des ressenties/perception subjective, notre façon de fonctionner, l’importance de l’amour, tout est prouvé, passage en mode scientifique et à la perception objective… encore merci :wink:

Rq 3 : Notre fille en moyenne section a des objectifs ridicules et nous ne sommes pas les seules parents a être choqués par la pauvreté des objectifs (compter jusqu’à 19… faire un puzzle de 10 ou 20 pièces, le nom des mois et des jours de la semaine… bref, pourquoi perdsr elle un an dans cette section programme de l’éducation nationale (elle a déjà la majorité en entrant dans la classe comme beaucoup d’autre) ? Le niveau est nivelé par le bas, point d’avenir ? Nous ressentions un malaise, nous avons l’impression que c’est un recul du programme et surtout quel avenir si toute la scolarité est ainsi face à l’éducation des enfants dans les autres pays/continents qui ne feront qu’une bouchée des nôtres à l’heure de la mondialisation… le marché mondial du travail… quelles seront leurs chancesi nous ne leurs donnont pas les moyens de réussir ?

un grand merci à Céline et bonne continuation !
Bon courage à tous les professeurs et aux instituteurs qui luttent contre le système qui a la tête dans le guidon !


#207

Coucou à tous,

Belle maman d’un grand garçon de 6 ans et maman d’un petit gars de 18 mois, tous les deux débordant d’énergie et curieux de tout. Nous habitons dans les Pyrénées-Orientales.
J’ai travaillé 10 ans dans l’animation socio culturelle, passionnée de pédagogie je suis en total désaccord avec le système éducatif français que nous avons aujourd’hui. Il y a 2 ans une amie m’a parlé de la pédagogie Montessori. Grande découverte que de savoir qu’il existe une pédagogie comme je la vois et que j’ai appliqué au maximum dans mon travail. J’ai toujours axé mes projets pédagogiques autour du bien être de l’enfant, de son développement personnel, de sa responsabilisation et toujours vers plus d’autonomie le tout grâce à la decouverte de son environnement.
J’ai découvert Céline, son travail et son équipe hier par hasard en me renseignant sur les écoles Montessori autour de chez moi pour le plus jeune. J’ai envoyé le lien d’un article avec une vidéo de sa classe à mon mari qui à de suite accroché (il ne devrait d’ailleurs pas tarder à faire un compte).
Donc merci à toute l’équipe pour ces contenus, ces conférences, ce forum et merci à tous les participants pour les échanges. J’espère sincèrement que notre éducation sera réformée et correctement toujours dans l’intérêt de l’enfant.


#208

Bonjour, je m’appelle Sabrina. Je suis Prof des écoles à Romagnat dans le Puy de Dôme. Cette année, j’ai une classe de 28 PS.
J’ai découvert les travaux de Céline pendant l’été, je venais de lire La découverte de l’enfant de Maria Montessori.

Le premier chantier de ma classe en août a été l’espace et le mobilier : au revoir bancs, table, bonjour petits tapis.
Le second chantier, moins visible, à été une réflexion menée sur l’ensemble du matériel.
Enfin le dernier chantier moins visible aussi, a été une réflexion sur la journée de classe de mes élèves

Je n’ai pas réalisé une grande révolution, mais en 17 années de maternelle je n’ai jamais senti autant de bien-être dans une classe que cette année. Merci pour tous ces conseils @Celine


#209

Bonjour Céline Alvarez et Anna Bisch,
Je viens de lire d’une traite votre ouvrage “Les lois naturelles de l’enfant”.

J’ai aimé cette synthèse confirmant des expériences autrefois vécues au sein de l’école publique par mon fils (bientôt 30 ans) et l’une de mes filles, âgée de 15 ans, grâce à des institutrices innovantes en Champagne et dans les Vosges, probablement inspirées alors par la pédagogie de Maria Montessori.

J’ai également bien apprécié votre référence au docteur Jean Itard et à ses recherches.

Concernant l’intérêt du mélange des âges et de la bienveillance, je n’ai pu m’empêcher de me remémorer le récit de Marcel Pagnol, narrant la surprise de son père découvrant, par hasard, les capacités de lecture de son jeune fils ( :yum: mais aussi la terreur de la concierge, persuadée que les instituteurs allaient lui faire «éclater le cerveau »).

Ce livre confirme aussi mon ressenti à l’occasion d’une entrevue télévisée de Céline Alvarez, diffusée il y plusieurs semaines.
Je remercie donc Étienne Chouard, également enseignant, et Ariane Walter, enseignante elle aussi, de m’avoir recommandé de suivre vos travaux ; leur propre ouverture aux notions d’intelligence plastique de l’être humain, de motivation endogène, y est pour beaucoup, je pense.

D’un autre côté, il ne me paraît pas utile de perdre du temps avec les détracteurs du style de Marie-Estelle Pech, journaliste au Figaro, et dont l’article quelque peu fielleux, “Le succès ambigu de Céline Alvarez, l’institutrice qui veut révolutionner la pédagogie”, publié le 01.10.2016, embrouille le lecteur de façon stérile.
En effet, cette journaliste ignore manifestement les méthodes analogues pratiquées dans les écoles publiques de Finlande, aux fructueux taux de réussites que connaissent certainement Céline Alvarez et Anna Bisch.

Logique ! Ce type d’articles insidieux, largement propagés par la presse mainstream, constitue le pendant de lignes éditoriales où le citoyen reste encouragé à se cantonner dans son rôle de consommateur … condamné à élire ses maîtres de l’oligocratie : on y devine aisément l’exigence d’une soumission devant être imprimée par l’ Éducation nationale … dès la prime enfance.

Or tel n’était-il pas déjà le rôle de l’Instruction publique voulue par les vieux barbons de la IIIème république ?
:unamused: Produire de solides bras obéissants et dociles à l’ordre établi ?

:wink: À l’opposé de cette doxa, voici donc “Les lois naturelles de l’enfant” !

Ce qui est enthousiasmant est de vérifier maintenant que la pratique recommandée par Céline Alvarez se révèle immédiatement applicable.
Ainsi, je me suis amusé de constater les progrès de ma petite-nièce âgée de 22 mois, dès l’ouverture de ses cadeaux de Noël, avant-hier ; elle parle à peine, elle ne me connaissait pas, elle était d’abord intimidée, puis elle a appris en jouant à son rythme, selon votre méthode, nommant de quelques mots nouveaux la découverte de ses jouets ; pour ma part, je ne m’adressai que dans un langage adulte, qu’elle comprenait manifestement.

Je précise que je ne suis pas enseignant, mais que dans le cadre de mon métier d’ingénieur, j’ai formé des adultes dans l’industrie, parfois à l’aide de techniques de programmation neuro-linguistique et de l’approche de Ned Herrmann dite “à cerveau total” ; 2 techniques qui s’appuient elles aussi sur les lois naturelles de l’individu.
Or les retours de formation étaient stupéfiants pour des thèmes assez rébarbatifs, essentiels cependant pour la sécurité de nos installations industrielles.
À noter ! Ces 2 techniques sont malheureusement aussi utilisées pour manipuler les individus et peuvent donc être catastrophiques contre leur propre épanouissement : il convient donc d’informer, de prime abord, les auditeurs puis de les mettre en garde contre les risques de détournement.
Cela clairement énoncé, le jeu en valait la chandelle compte tenu des résultats obtenus.

J’ai déjà commencé à parcourir ce blog intéressant, aux contributions externes enrichissantes.

Nul doute que la voie tracée, où Céline Alvarez et Anna Bisch se sont résolument engagées, doit libérer l’Institution de ses contraintes d’inspirations politicardes, de son arrogante verticalité où la terrible phrase de Jules Ferry, le 28 juillet 1885, continue de produire ses ravages conceptuels : “Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit sur les races inférieures”.
En cas de doute, se reporter au livret “Le Point - Références” d’Octobre-Novembre 2016)
L’Éducation idéale - Les textes fondamentaux

Bientôt de retour dans la zone de guerre du Donbass, je me ferai donc un plaisir d’offrir cet ouvrage à mes amies enseignantes là-bas : nombre d’entre elles sont aussi francophones, et les enfants sont manifestement heureux dans leurs écoles où la bienveillance est l’un des principes conducteurs (du moins, celles qui ne sont pas bombardées par les bandes néo-nazies du régime de Kiev, et où la survie est le maître-mot).

:slight_smile: Gageons que ces enseignantes, qui se retrouveront certainement dans votre énergie communicative, participeront à la critique constructive de vos travaux !

Encore un mot, Céline Alvarez et Anna Bisch :
:innocent: L’État, c’est nous, les citoyennes et citoyens.
Eux sont - selon les cas - le pouvoir politique, les services de l’État :
… c’est à dire à notre service, Non ?

JFP


#210

Bonjour
Je suis actuellement directrice d’école maternelle (depuis 8 ans) et entrée dans l’éducation nationale il y a 27 ans. J’aime mon métier, je suis passionnée d’éducation et je mise sur l’école pour avancer sur un chemin de respect et de développement de l’estime de soi.
Je cherche toutes les idées, théories, stratagèmes qui pourront aider les enfants et leurs familles à apprendre dans la joie et le plaisir tout en préparant les citoyens de demain à vivre en société de la manière la plus harmonieuse possible…


#212

Bonjour,

Mon nom est Thierry, je suis éducateur sportif et autodidacte en pédagogie de l’apprentissage.

Je suis intervenant dans les écoles primaires, collèges, classes vertes, etc…
Depuis 2010 je développe un système d’apprentissage qui sort de la norme.

J’ai travaillé pendant 5 ans, sans jamais aller voir ce qui était fait ailleurs, me laissant guider uniquement par les suggestions des enfants.

Mon concept me semble absolument compatible avec la pédagogie de céline que j’ai découvert il y a un an, et principalement avec les 4 piliers : L’attention, l’engagement actif, le retour d’information, la consolidation.

Pourtant j’utilise certainement la plus grande tablette tactile de toutes les écoles de france, puisqu’elle a la taille de la cour de récréation.
Les enfants se déplacent dessus en courant, et en communiquant entre eux.
Ils ne sont plus “otages” du numérique, mais véritablement acteurs de leurs apprentissages.

J’aimerais bien avoir vos avis sur ce concept, pour que je puisse avancer sur son développement.

Thierry
www.Learn-O.com


#213

Bonjour, je m’appelle Amélie, j’ai 24 ans et je suis une maman soucieuse du bien-être de mon fils qui a 18 mois. Je suis vraiment ravie d’être tombée sur ce forum, je vie dans les Ardennes et je suis une réelle extraterrestre parce que j’essaie de mettre en pratique les conseils de Maria Montessori à travers ses livres… J’ai découvert des vidéos de Céline Alvarez il y a peu de temps et ça me fait tellement de bien de me dire que je ne suis pas anormale de penser différemment, si tout le monde pouvait l’écouter parler et se remettre en question quant à l’éducation de nos enfants… on ne se rend pas compte, une seule seconde, de tout le mal qu’on leur fait subir inconsciemment par de mauvaises convictions ou habitudes…
Nous sommes prêts à déménager pour pouvoir inscrire notre enfant dans une école Montessori et ce même si on doit trouver des emplois supplémentaires afin de pouvoir subvenir à nos besoins.
J’ai hâte de vous lire!


#214

Et Bonne Année à tous :slight_smile: