Présentez-vous !


#215

Bonjour,
je suis enseignant en “lettres-histoire”, dans un lycée qui possède à la fois une voie générale et une voie professionnelle. Je travaille à la SEP (section d’enseignement professionnel) où les problèmes sont nombreux, et où les difficultés de tous ordres ne manquent pas. Je suis aussi papa d’une fille de 10 ans, donc un peu des deux côtés de la planète éducative. Mes classes vont de la seconde à la terminale bac pro, et j’aimerai vraiment trouver des pratiques apaisantes et efficaces pour tous ces jeunes perdus dans une société et dans un environnement assez malsains.


#216

Bonjour à toutes et tous,

Je suis Gaétane. C’est ma première année dans l’enseignement. J’ai la chance d’avoir eu directement une classe pour toute année: je suis actuellement en 4ème primaire en Belgique (= CM1).
Après un mois d’enseignement “classique”, j’ai basculé vers des ateliers en math et en français. Pour l’instant, je fonctionne comme ceci: quand un groupe est en découverte avec moi, les autres sont en entrainement sur une matière vue ensemble. Les entrainements fonctionnent en 2 temps. Lorsque la première partie se révèle difficile, je reprends ces enfants avec moi pour voir ensemble ce qui ne va pas et essayer d’y remédier. Les autres poursuivent avec le 2ème temps d’entrainement. Une fois par semaine, je prévois aussi un temps spécifique pour des jeux mathématiques.
Il me manque un aspect plus motivant pour les enfants, plus concret. J’aimerais leur proposer des temps pour manipuler, expérimenter, vivre réellement les choses. J’espère pouvoir trouver des idées et partager à ce sujet sur ce forum.

J’en profite pour remercier ceux qui ont créé ce forum qui, d’un premier abord, apparait comme une véritable mine d’informations dans un esprit que je n’avais pas encore retrouvé sur Internet. Merci pour cela.

Je m’en vais de ce pas feuilleter les conversations déjà parues et essayer d’y apporter ma petite contribution et y glaner des conseils, des partages de pratiques.


#217

Un message a été intégré dans un sujet existant : La méditation à l’école


#218

6 messages ont été envoyés vers un nouveau sujet : La méthode Borel-Maisonny


#219

Bonjour à tous,
Je suis Ludivine enseignante en histoire-géographie-emc en collège depuis 4 ans. Je découvre la pédagogie Montessori à partir du livre et des conférences de Céline Alvarez depuis peu. J’ai regardé les vidéos sur le net, j’ai vu l’apparition de Céline dans la maison des maternelles (oui, je suis en congé maternité donc j’ai un peu de temps…) et je suis en train de lire le livre de Céline. Je suis très intéressée par ce qui est expliqué par Céline et je réfléchis à adapter (comme je le peux) certaines choses au collège. J’ai tendance à faire des projets de temps en temps dans l’année avec les élèves et je vois comme ils aiment ça. J’ai bien envie de continuer et de faire de mon cours un moment agréable où les élèves aiment venir travailler et découvrir par eux même l’histoire, la géographie et l’emc. Mais je suis encore à la recherche de pistes pouvant être exploitées dans le cadre d’un collège normal où aucun enseignant ne semble avoir des volontés réformistes de la classe. Et surtout à exploiter dans seulement une matière et un seul niveau.
Merci d’avance pour les pistes qui vont m’être bien utiles !
Ludivine


#220

Bonjour,
Je m’appelle Delphine et je suis professeure de Biologie et Biotechnologies en lycée et en supérieur. Pour faire simple, ça veut dire que j’enseigne le fonctionnement du corps humain en lycée techno (filière sanitaire et sociale) et en DTS de manipulateur radio. Je n’ai jamais eu de problème pour intéresser mes élèves à mes matières, parce qu’on parle du corps de chacun, et aussi parce que je suis passionnée :wink: (j’ai fait des études longues dans la recherche, je travaillais sur le cancer à l’INSERM).
Par contre, je suis actuellement en pleine remise en question de mes pratiques.
Je n’ai pas été formée à la pédagogie, j’ai fait mon expérience sur le tas : formation d’étudiants et de stagiaires quand j’étais en labo, et j’ai fondé une association dont le but était de vulgariser les sciences de la vie au grand public par le biais d’animations ludiques et interactives, avec beaucoup de manipulation. Puis j’ai enseigné dans des prépas concours, j’ai eu une centaine d’élèves en cours particuliers, j’ai donné des cours en visioconférence, pour finalement me lancer à l’Education Nationale.
J’y ai gagné beaucoup en terme de sécurité de l’emploi, mais je me suis retrouvée dans un cadre assez étriqué, où les référentiels à tenir nous font parfois oublier la personne qu’est chaque élève… Ou si l’on n’oublie pas, on se trouve limité en terme de moyens, de temps, de compétences même! C’est sûr que ça tranche avec les cours particuliers!
Je cherche donc des pistes pour adapter une pédagogie du type Montessori (ou des pédagogies dites “alternatives”) à ces niveaux. J’ai l’impression qu’il y a actuellement beaucoup à inventer, et j’espère pouvoir avoir ici de riches échanges autant avec des professeurs des écoles qu’avec des professeurs dans mon cas!


#222

Bonjour @annesophieetaymeric , juste une remarque/question sur la méthode de lecture dite syllabique : elle est de fait phonétique puisqu’elle est analytique et consiste à faire le lien entre les phonèmes et les graphèmes pour lire les syllabes composant les mots .
Peut être vouliez vous plutôt parler de méthode globale , qui , elle , n’est pas phonétique (du moins dans les 1ers temps ) et se heurte vite à ses propres limites et s’avère peu voire non opérante ?


#223

Bonjour à tout le monde, et très belle année.
Je suis maman de 4 enfants (de 3 mois à juste 5 ans) et voilà. J’apprends!
J’ai beaucoup aimé le livre de Céline Alvarez découvert grâce au magazine Zélie.
et je venais sur le forum surtout pour voir ce qui se disait à propos des gauchers (cas d’un des nôtres) et sur l’apprentissage de 2 écritures (papa Libanais, maman Française, donc écriture arabe et européenne).
Voilà.
Merci.


#224

Bonjour :slight_smile:
J’hésite beaucoup à intervenir sur votre forum :
. je ne suis pas enseignant,
. J’ai 63 ans et suis à la retraite depuis quelques mois,
. J’ai un petit-fils âgé de 3 ans et espère bien sûr qu’il pourrait profiter des approches que vous voulez développer.
La lecture des « lois naturelles de l’enfant » et des éléments de votre site ont fait résonner pas mal de choses en moi, par rapport à mes souvenirs d’élève d’abord, par rapport à mes expériences professionnelles, ensuite.
Je n’ai jamais eu comme mission d’éduquer qui que ce soit, mais j’ai eu, pendant près de 30 ans, à faciliter le travail d’adultes (bac+2 à bac+10) de nationalités et cultures différentes (Français, Allemands, Américains, Canadiens) au développement de nouveaux outils et nouvelles organisations pour gérer de façon « électronique » la connaissance scientifique d’une grande compagnie pharmaceutique. NB : J’apprenais en même temps qu’eux !
Comme vous, j’ai été sidéré par la motivation, l’énergie, la solidarité, la créativité, la joie, l’efficacité … développée par les équipes, en apparence hétérogènes, que nous avions intuitivement constituées. Rétrospectivement, je dirais que mon rôle principal a seulement été de créer et maintenir la confiance des partenaires de ces équipes entre eux, mais également en eux-mêmes. Le reste, ils l’ont fait, l’ont appris, se sont formés les uns-les autres.
Si des résultats ont été très rapides (moins d’1 an) l’extension de l’approche aura nécessité près de 10 ans, avec aussi des moments de lassitude mais largement compensés par la solidarité de la « dream team » qui s’était soudée et qui s’étendait progressivement.
J’ai mieux compris, a posteriori, la mécanique de ces résultats (et des résistances qu’ils génèrent) à la lecture des ouvrages de C. Rogers où il décrit les conditions pour un apprentissage et un épanouissement des personnes (« Liberté pour apprendre », « L’approche centrée sur la personne »).
Vous comprenez peut-être mieux pourquoi je parlais de résonance avec votre approche :slight_smile:
A titre d’encouragement (?), je dirais des choses que vous savez sans doute déjà:
. si, pour paraphraser Confucius, on ne peut éviter, quand on entreprend un projet, d’avoir contre soi ceux qui veulent faire la même chose, ceux qui veulent faire le contraire et ceux qui ne veulent rien faire, …
. … on réussit les projets avec ceux qui les portent (longue vie à votre communauté !)
. de bons résultats valent mieux que tous les discours (vous les avez et continuez à les compléter avec tous ceux de la communauté),
. au-delà des outils (sans doute très bien pensés) que vous avez mis en œuvre, la clé de vos réussites est assurément dans la qualité des relations que vous avez pu développer avec vos « apprenants ». Cela ne s’apprend pas vraiment par des formations mais plutôt par du « compagnonnage » (comme les enfants de votre classe entre eux :slight_smile: ) : cela semble être un objectif de votre communauté ?
J’espère vraiment que votre démarche pourra se mettre en œuvre dans l’enseignement public : d’une part, pour ne pas accentuer des inégalités sociales; d’autre part, pour ne pas risquer, par une approche privée tôt ou tard mercantile de fragiliser la qualité des liens éducateur-apprenant-parent et finalement de discréditer l’approche par une baisse de ses résultats ?
Je vais suivre votre démarche avec beaucoup d’intérêt et la faire connaître autant de fois que je détecterai des supporters possibles !
Si vous voyez d’autres soutiens possibles de la part de grands-parents, n’hésitez pas !


#225

Bonjour @5lou et merci de votre témoignage de vie.

Quelle joie d’accueillir sur ce forum tous les acteurs de la vie de l’enfant et les grands-parents y occupent une place si privilégiée !

Chacun d’entre nous a son rôle à jouer dans la diffusion d’une communication positive, plus horizontale, que ce soit dans sa vie familiale, amicale, professionnelle, sociale, sportive… !

A certains moments j’ai sollicité l’intervention des grands parents lors de projets avec les élèves. Ce rapprochement des générations était chouette. Si vous le sentez, peut-être pouvez-vous proposer votre disponibilité aux enseignants ?

Je vous souhaite de beaux moments avec vos petits enfants. :two_women_holding_hands:

Céline


#226

Oui, merci beaucoup pour votre beau message encourageant @5lou !
Il fait chaud au coeur et vous contribuez ainsi à notre réussite à tous.
Anne


#227

Bonjour ! Je suis Magali, maman de deux enfants de 8 et demi ans et 3 ans.
J’ai travaillé en tant qu’adjointe à la Direction d’un Centre de Loisirs Maternels mais je suis en disponibilité depuis le 1er janvier afin de monter ma propre activité dans le domaine de l’aide à la parentalité.
J’ai crée en 2016 avec 4 autres mamans, “Goutte d’éveil” une association d’accompagnement à la parentalité consciente, à l’éducation et aux pédagogies positives sur ma ville. Nous proposons des ateliers, des conférences, des rencontres/échanges pour les parents mais aussi pour les professionnels de l’enfance. Notre but est de faire découvrir les outils et les connaissances en terme d’éducation et de parentalité positives, conscientes des “lois naturelles de l’enfant”.
Je suis les travaux de Céline et je me passionne pour tout ce qui touche les enfants et l’avenir de notre planète. Je fais également parti du mouvement Colibri, dont nous avons crée une antenne sur ma ville l’année dernière également.
Je sais que ma mission est de contribuer (de mettre ma petite goutte !) à faire évoluer notre société vers plus d’humanité, de respect de soi, de l’autre et du vivant, vers plus d’empathie, de joie de vivre, de vivre ensemble et d’apprendre !
C’est pour cela que j’ai souhaité rejoindre ce forum et je remercie Céline, ses collaborateurs et toutes les personnes qui œuvrent pour un avenir meilleur !

Magali


#228

Bonjour! Enseignante depuis 25 ans dont les 11 derniers en maternelle,c’est ce niveau qui m’a poussée à faire des recherches, à modifier mes pratiques chaque année pour obtenir plus de sérénité dans la classe, mais il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. J’en étais venue à penser que c’était finalement le système éducatif , et par là-même nous, enseignants qui contribuions à faire empirer les ambiances de classe notamment et à éteindre la curiosité et l’envie d’apprendre chez les enfants.). Et c’est par hasard, en cherchant désespérément une solution aux comportements très perturbants et épuisants pour moi de mes petits élèves que je suis tombée sur les travaux de Céline il y a presque 3 ans. Depuis, je travaille sur la pratique mais aussi sur la réflexion par la recherche et la lecture autour de ces sujets qui me passionnent. Et c’est bon de pouvoir lire et partager nos expériences diverses, de nous stimuler, rassurer, encourager mutuellement dans un but commun. On se rend compte qu’il y a tellement d’actions engagées dont on n’imagine même pas l’existence! Je suis heureuse de pouvoir prendre part (à mon petit niveau) à cette marche pour une éducation bienveillante, plus ouverte et plus juste.


#229

Bienvenue, @guiguitte, ravie de te compter parmi nous.


#230

@Vavat Idem pour moi c’était dur de ne plus dire “c’est bien” et puis maintenant je décris spontanément - avec quelques “accidents” suivis de “je veux dire…” :wink: Les ateliers Faber et Mazlich m’ont bien aidée aussi.


#232

Bonjour à tous,

Je suis maman de 2 enfants (6 et 4 ans), j’ai été très tôt attirée par l’envie de les épanouir par le jeux et dans un environnement bienveillant.
Mes enfants ont été dans une crèche Montessori et j’ai eu le déclic de vouloir moi aussi travailler avec des enfants.
C’est pourquoi j’ai quitté mon travail et je suis devenue assistante maternelle (aout 2015).
J’essaie d’appliquer au mieux les conseils de Maria Montessori pour les petits que je garde.
Après quelques (longs) mois de réflexion j’ai décidé de passer le concours de professeur des écoles en 2019 (après que les 2 plus jeunes bébés entrent en maternelle).
Je me prépare doucement mais sûrement à ce concours et surtout à la manière dont je veux accompagner les enfants en classe.
Maintenant que je suis davantage éclairée grâce à Céline, je me sens confiante !


#234

Je suis contente de lire la présentation de celle qui apparaît partout sur ce forum! Ce que tu écris me touche car je me suis lancée avec 28 GS cette année. :slight_smile: Merci pour tout ce que tu partages et bon début d’année à toi


#236

Bonjour à toutes et tous,
Je suis enseignante depuis sept ans en Charente et j’attends toujours d’avoir ma classe. Six ans passés à remplacer les collègues m’ont permis de constater que nulle part je ne trouvais ma place. Parce que j’ai grandi dans une école Steiner, je sais qu’un autre enseignement est possible et rien de ce que je fais ne me semble évident. Parmi toutes mes lectures c’est Maria Montessori qui m’a le plus donné envie de la suivre. Je ne dirais jamais assez à Céline ma gratitude… c’est grâce à elle que ces lectures ont pu prendre vie.
Cette année j’ai atterri en remplacement long dans une petite école rurale, dans la classe de Grande Section qui compte 28 élèves. L’occasion rêvée de me lancer ! J’ai acheté sur mes fonds propres le matériel dont je pensais avoir besoin pour débuter. J’ai aménagé l’emploi du temps, la classe, prévenu les collègues, réuni les parents et en avant !
Beaucoup de mouvement, de bruit, d’eau, de sable, de lentilles par terre, de très beaux moments, des moments très durs, beaucoup de doutes, de relectures, d’insomnies, quelques changements de cap. J’ai conservé les ateliers traditionnels et la motricité …ce qui fait que les temps d’activités libres comme je les appelle sont environ de 2h par jour mais je compte bien élargir ce temps petit à petit.
Merci à tous ceux qui par ce site et ce forum m’ont aidé. C’ est un nouvel élan qui me pousse vers les enfants le matin.


#237

Bonjour,
Je m’appelle Karine. J’ai 49 ans et j’enseigne l’anglais depuis plus de 20 ans dans le secondaire avec passion. Pendant des années, j’ai essayé d’atténuer les défauts du système dans mon coin. Mais je ne peux plus me contenter de cela. Je suis donc en plein tsunami professionnel. J’ai décidé d’essayer d’obtenir le feu vert pour monter un projet expérimental de pédagogie Montessori en lycée. Si c’est refusé, j’ai décidé soit de demander un poste en primaire pour mettre en place la pédagogie Montessori dans ma classe. Encore faut-il que je puisse avoir une classe de plusieurs niveaux… Sinon, je pense démissionner pour travailler dans une école Montessori ou pourquoi pas à terme créer ma propre école. En attendant, je me suis inscrite à des formations Montessori.
Bref, je n’ai pas trop de visibilité sur mon avenir. Ce que je sais, c’est que je veux beaucoup mieux pour nos élèves, et ce “beaucoup mieux” me semble bien incarné par la pédagogie Montessori. Votre livre a été une révélation pour moi. Vous avez mis un sacré bazar dans ma vie mais je ne vous en veux pas! :wink:
Merci pour votre travail et tous les documents que vous partagez généreusement.


#239

Bonjour à tous,

Samuel, 30 ans, alors moi j’exploite un domaine assez lié, je suis animateur et éducateur sportif, je suis également formateur et manager dans ces deux professions.

Un univers s’ouvre à moi, je progresse davantage grâce à vous tous et les fondateurs de ce mouvement, et je pense que la France en avait plus que besoin.

J’aimerais juste partager mon expérience qui va sans doute soulever un autre débat.

Ayant fait plus de 20 classes découvertes en tant qu’animateur ou responsable d’animation, je me demande pourquoi les enseignants ne sont pas mieux formés au développement de l’enfant mais surtout à l’approche relationnelle qui en découle. Il en est de même pour les animateurs, c’est une certitude.

J’ai rencontré des profs formidables et d’autres… Comme dans tous métier, je pense que c’est avant tout un état d’esprit et une affaire de personnalité.

Aujourd’hui, je réfléchis à comment préparer au mieux les jeunes de 17 ans à la gestion et l’encadrement des enfants en accueil de loisirs ou autre ACM.
Ce que je me rends compte, c’est l’état d’esprit de plus en plus erroné quant à l’entrée des jeunes en formation BAFA se disant " Les enfants, trop facile"…

Pourtant un animateur peut aller très loin dans l’analyse pour qu’un accueil de loisirs, recouvrant un thème, permette à un enfant d’apprendre et de s’épanouir au plus haut point.
Je pense que le principal outil est le milieu dans lequel l’enfant peut évoluer, étant en parfait accord avec ses lois naturelles.
N’est-ce pas une formidable amorce aux métiers de l’enseignement ?

Une vérité blessante pour l’avoir vérifié auprès de centaines d’enseignants " Un enseignant ayant été animateur est bien plus apte à accueillir des enfants que celui qui ne l’a pas été ".
Toutes mes rencontres le prouve et en tout point dont le plus important, le respect mutuel enfants-enseignants-parents-animateurs. Je pense que l’harmonie d’une classe se trouve là.

L’animation est, par le terrain qu’elle apporte, la possibilité de travailler son adaptation aux tranches d’âges, d’affiner sa didactique et réflexion pédagogique, le relationnel parents.
Et certains enseignants arrêtent ce métier parce qu’ils sont débordés voir agressés n’ont pas ce relationnel alors que ça devrait être la base.

Ma question est alors la suivante : Pourquoi des enseignants me rembarre quand je leur parle pédagogie ? Un anim’ est-il forcément un branquignole dénué de transmission ?
Quand je propose de faire des maths, anglais ou autres matières de manière ludique par le jeu, en passant par le " Faire jouer ", " Jouer avec " et "Laisser jouer ", mais Sam " Tu es fouuuuuu ".

Ma théorie est la suivante, chaque enseignant devrait passer par la case BAFA. Au bout de 5 années pour obtenir le concours, le temps au contact des enfants en supplément des stages est indiscutable et les choses bien plus réalistes de par les enfants que vous rencontrerez, ils seront les mêmes dans vos classes mais avec moins d’espace, c’est l’avantage de l’animation et classe découverte.
Par le ludisme et les échanges, nous pourrions favoriser le savoir-faire de futurs enseignants bien avant l’heure parce qu’ils se seront déjà essayés avec de nombreux publics.

D’autre part, faire passer le message qu’un animateur ou éducateur sportif peut être un renfort exceptionnel dans l’apprentissage. J’ai la chance cette année de travailler main dans la main
avec une enseignante qui me donne carte blanche sur mes activités (d’autres s’en foutent), que j’associe simplement avec ce que les enfants apprennent en classe.

Voici mes atouts dans ma relation à l’enfant, même si cela peut vous paraître évident. J’ai été respecté et appris par enfants de tous bords grâce aux comportements suivants

1- Se mettre à sa hauteur quand vous lui parlez.
2- Le regarder dans les yeux quand il vous parle.
3- Le faire rire.
4- Savoir le taquiner.
5- Le respecter.
6- Soyez sécurisant (mots, gestes, regard, complicité, aménagement des lieux quel qu’ils soient).
7- Prenez le temps de savoir ce qu’il a vécu pour savoir sous quel angle vous procèderez avec lui.
8- Savoir lui faire comprendre où sont les limites (et pas besoin de parler).

Évident hein ? Le faites-vous constamment.

Alors, on me dit “Oui mais toi, tu as l’image du clown”. Désolé, ce n’est pas parce que vous êtes gentil qu’un enfant se sentira sécurisé, pourra apprendre décemment ou ne vous fera pas vivre un enfer.

Il reste beaucoup de choses à faire naître et de tout cœur, il faut que l’éducation parentale, nationale et populaire trouve un équilibre avec le renouveau que vous êtes en train de créer.
Et ce, même si je sais que dans chacune, beaucoup s’esquive de responsabilités pour repousser la faute sur les deux autres.

Amicalement, Samuel