Et en ULIS école ?


#1

Bonjour,

J’ai une classe d’ULIS école pour des enfants ayant des troubles complexes du langage. J’adore tout ce que je lis et ce que je découvre, j’ai vraiment envie de me lancer et de pouvoir offrir un meilleur cadre à mes élèves. Mais se lancer n’est pas facile:! Comment prendre en compte tous ses âges(5 à 11ans) et niveaux différents (MS au CE1 CE2 environ) ? Organiser spatialement la classe? Prendre en compte toutes les interventions des professionnels, les inclusions?
Merciiiiii d’avance à tous
Merci @céline et si par hasard tu passes à Dijon… je suis preneuse pour un temps de travail LOL


#2

@Celine si tu passes par Dijon…


#3

Tout est sur le site de Céline, vidéos à l’appui. Je suis justement en train d’envisager l’Ulis école car tu réunis le critère des différents âges dans la même classe, moins d’élèves, et tu es généralement plus libre de tes mouvements…
En tout cas je suis preneuse d’expériences…


#4

Bonsoir,

j’ai commencé la lecture du livre de Céline, visionné quelques vidéos… J’aimerai vraiment me lancer à mon tour et je me pose quelques questions concernant la faisabilité (enfin surtout l’intérêt et l’impact pour mes élèves!) je suis enseignante e en IMP avec des enfants déficients intellectuels, déficience moyenne-sévère, âgés de 7 à 11 ans. Cette année nous fonctionnons en 3 groupes (petits effectifs, soit 4 élèves par groupe!) ce qui nous permet vraiment de répondre aux besoins des jeunes… Je précise qu’il y a beaucoup de temps éducatifs et thérapeutiques dans leur emploi du temps également… J’aimerai organiser ma classe pour mettre en place cette méthode autonome que prône Céline et tant d’autres… mais vu l’âge de mes élèves, est-ce pertinent de leur proposer le type d’ateliers que j’ai pu voir dans les vidéos? Je fais en fonction des élèves des apprentissages de niveaux PS jusqu’à CP… Je veux bien des pistes et des témoignages si certains dans la même config que moi se sont lancés?.. Merci beaucoup!


#5

Oui je réunis effectivement plusieurs critères ce qui est le point fort de cette classe.
Ce qui est plus difficile c’est comment gérer l’espace et les différentes matières pour les différents niveaux. Par exemple, j’ai des élèves qui débutent la lecture, d’autres que ça n’intéressent pas du tout, d’autres sur un niveau début CE1 et enfin d’autres sur un niveau CE2.
Je veux changer mais je ne sais pas encore comment prendre en compte ces différents niveaux, l’espace de ma classe, les prises en charge, les inclusions…
Mais bien sur je suis dans cette démarche positive et je veux changer, je suis persuadée qu’il le faut mais je suis en phase de questionnement!
En tout cas encore MILLE MERCI pour tout cela fait tellement de bien!!


#6

Bonjour !

Je travaille en CLIS (enfin ULIS école depuis 5 ans maintenant) avec un break l’année dernière pour congé mat et cette année je reprends en février .

J’ai déjà mis en place quelques ateliers montessori (essentiellement en mathématiques et des tiroirs de manipulation d’objets), mais depuis que j’ai découvert l’expérience de Céline Alvarez, nous allons passer à la vitesse supérieure.

J’ai déjà pas mal de matériel dans ma classe et j’ai l’intention d’en construire et d’en acheter d’autre

Nous prévoyons d’organiser un peu mieux la classe et de mettre en place un temps d’atelier libre dans la journée pour commencer doucement…

On se tient au courant dés que je reprends

Ou êtes vous ?

Moi je suis à Sisteron dans les Alpes de Haute Provence


#7

Ohhhhhhhhhh oui avec plaisir!!!
Je suis en Côte d’or, à Dijon plus exactement.
Je me suis lancé également car cette idée m’emballe et c’est comme ça que je veux travailler.
J’ai acheté et construis aussi du matériel, mais il m’en manque encore beaucoup beaucoup!

Le plus difficile pour l’instant pour moi c’est pour les plus grands, j’ai moins de choses à leur proposer

Hâte d’échanger avec vous.

On peut peut être se tutoyer?


#8

Ça y est ! J’ai repris ma classe depuis quelques jours maintenant et je vais y rester pendant un an.

J’ai des élèves âgés de 7, 9, 10, 11 et 12 ans environ avec un niveau qui oscille entre la maternelle et l’élémentaire (de la MS au CE2 on va dire) . Ils sont 11.

Dans mon département (les alpes de haute provence 04) les ULIS ne sont pas spécifiques , du coup j’ai une moitié d’élèves avec des troubles du comportement (profil ITEP) ou de l’attention ou hyperactif, une autre moitié avec une déficience intellectuelle avérée (certains vont aller vers des IME), d’autres qui sont justes vraiment en retard par rapport à ce qui est demandé à leur age pour des soucis qu’on pourrait dire “éducatifs” et qui iront en segpa…

Avec ma collègue nous avions bien organisé notre classe pour travailler de plus en plus en ateliers autonomes et du coup la sauce commence à prendre. Ce qui est difficile , c’est avec les plus grands.

En parallèle des ateliers libres je travaille aussi avec les fichiers freinet (lecture et orthographe essentiellement) et avec le logiciel idéographix (afl) pour la lecture.Pour l’écriture, le top de mon point de vue, c’est la correspondance …

Du coup, je pense leur proposer un plan de travail (sur deux semaines) avec des activités obligatoires à faire dans l’ordre qu’ils veulent (type freinet) et des activités libres à faire quand ils veulent .

En terme d’ateliers autonomes :

En ce qui concerne les activités sensorielles : j’ai des tissus de toutes sortes pour la mise en paire, j’ai les boites à bruits , les couleurs , les tablettes rugueuses

J’ai aussi des kaplas avec des fiches en 2 et trois D, un pic fil , des perles, des jeux types architek, rush hour …

Pour les activtés pratiques: on a un petit chariot de ménage, des plantes à arroser , un service pour faire de la tisane pour toute la classe , du coup il faut faire la vaisselle aussi, des chaussures à lacer. Pour les plus grands, je cherche d’ailleurs des ateliers qui pourraient stimuler un maximum leurs fonctions exécutives (j’ai pensé au tricot, couture, broderie …) et puis bientôt on reprendra le jardin, je pense aussi à des activités de bricolage plus compliqués (scier, clouer …)

En langage j’utilise à peu près tout ce que Céline utilisait

le poinçonnage, les enfants adorent,

J’ai aussi les dictée muettes pour les plus avancés
et j’utilise un peu la méthode des alphas pour les noms lecteurs avec les lettres rugueuses. j’utilise aussi beaucoup la gestuel BM

Pour les plus grands j’ai aussi les symboles de grammaire montessori et certains jeux que j’ai plasitifié qui viennent de documents montessori

je viens de démarrer les pochettes de vocabulaire avec des niveaux différents que je compte faire en fonction des projets du moments (par exemple, en ce moment c’est le squelette et le corps humain)

Mais j’ai pas grand chose en conjugaison par exemple…

je fais la phono pour les deux non lecteurs avec des objets et c’est le top …je trouve

En maths, j’ai à peu près tout le matériel aussi maintenant mais je n’ai pas les tables de + et * et le tableau de 100 ou le cube du binôme

Mais avec ce que j’ai , c’est déjà le top !!

En une semaine j’ai repris l’addition avec retenues avec perles et grands symboles.

J’ai revu les grands nombres de 0 à 9999 à une vitesse incroyable

la chaîne de 1000 , c’est excellent et contagieux aussi …

Avec les plus petits j’ai fabriqué les barres rouges et bleues ainsi que les chiffres rugueux et c’est le top, on avance doucement mais ça commence à rentrer. Il me manque les fuseaux pour le dénombrement mais je prends autre chose pour l’instant.

J’ai le matériel des solides et ils adorent !!! j’ai rajouté des géo mag pour construire les solides de façons différentes et c’est génial. Il me manque des polydrons pour parfaire cet atelier.

En géographie on a juste le puzzle du monde et celui de l’europe

Je manque de matériel en dessin et en géométrie plane je trouve,mais ça sera surement pour l’année prochaine

Voilà je trouve que ce qui est difficile, c’est d’apprendre à lacher , de laisser venir les élèves vers les ateliers à leur rythme de ne pas vouloir leur imposer tout de suite ce que l’on aimerait qu’ils fassent.

Par contre quand une machine est lancée , cela va tout seul

Bon là je n’ai pas parlé des problèmes de violences que j’ai dans ma classe , j’espère les voir s’estomper avec la mise en place de ces ateliers. Cette année c’est très très lourd parfois et très décourageant.

on a aussi mis en place un temps de relaxation ou méditation chaque début d’après midi avec le livre cd “calme et attentif comme une grenouille”

Et un gros travail sur les émotions (expression corporelle, dessin, écriture)

J’utilise l’agenda coop pour le vivre ensemble je trouve que c’est génial.

Voilou !!

Hate de vous lire et de savoir ou vous en êtes

Marielle


#9

Olalalala je suis complétement admirative de tout de que vous faites!!!
Je n’en reviens pas!!! c’est super bravo à vous!

Moi j’ai un peu de matériel mais pas assez! Comment avez vous fait pour avoir tout le votre?
Je suis un peu en phase de recherche de comment exploiter tout cela : ce qui est drole c’est que nous utilisons beaucoup de matériel en commun (calme et attentif comme une grenouille, les alphas, …) .
Le manque de matériel fait que beaucoup d’enfants se sont intéressés au depart au nouveau matériel et maintenant ils se lassent:! Il me faut d’autres choses:!
Je cherche également des solutions pour les plus grands car j’ai peu de choses pour eux : j’essaie de travailler à travers des petits projets : création d’un livre, écriture d’une lettre pour participer à une sortie…

Je recherche surtout à apaiser la classe car il y a beaucoup de tensions, ils sont assez agressifs les uns avec les autres, nous essayons donc aussi detravailler sur les émotions, les jeux coopératifs!

J’aimerai tant vous rencontrez! peut etre pendant les vacances d’été?

Je ne connais pas les fiches pour les kapla 2D e 3D, qu’est ce que c’est? Auroez vous un exemple de votre plan de travail?

PS : vous êtes d’accord pour que l’on se tutoie?


#10

Bonjour à tous,
Je me lance dans l’aventure avec ma classe ULIS ecole (optionD )
Pour l’instant, ils sont adeptes des activités proposées présentées par petits groupes.
L’émulation des plus grands se fait progressivement car tous les caractères ne sont pas toujours compatibles . Et certains aiment être seuls face aux activites. Certains de mes élèves ne montrent aucun intérêt face aux apprentissages et n’en comprennent pas l’utilité. Je voudrais donc leur proposer d’y accéder avec plaisir. J’ai déjà cerné les affinités de chacun pour leur proposer une activité qui suscite leur attention.
J’adopte cette nouvelle organisation seulement les mercredis et vendredis matins. Et une fois leur travail ( traditionel) terminé.
Ce que je regrette c’est que je ne serai pas en poste toute l’année car je me spécialise et je passe le CAPA-SH. Ce qui veut dire beaucoup de temps de formation hors classe.
Si parmis vous, sont dans la même optique que moi sur un poste similaire je suis preneuse de conseils…


#11

Bonjour !

Je travaille en CLIS (enfin ULIS école depuis 5 ans maintenant) avec un break l’année dernière pour congé mat et cette année je reprends en février .

J’ai déjà mis en place quelques ateliers montessori (essentiellement en mathématiques et des tiroirs de manipulation d’objets), mais depuis que j’ai découvert l’expérience de Céline Alvarez, nous allons passer à la vitesse supérieure.

J’ai déjà pas mal de matériel dans ma classe et j’ai l’intention d’en construire et d’en acheter d’autre

Nous prévoyons d’organiser un peu mieux la classe et de mettre en place un temps d’atelier libre dans la journée pour commencer doucement…

ton expérience m’intéresse , année 0 pour moi donc avec mes enfants qui sont petits, je vais y aller doucement mais c’est très excitant.

On se tient au courant

ou te trouves tu ?

Moi je suis à Sisteron dans les Alpes de Haute Provence


#12

Bonjour ou plutôt bonsoir(vu l’heure tardive)
Je suis en ULIS école depuis peu… c’est ma 2 ème année et je suis en pleine formation CAPA-SH !
J’ai mis en place deux demi-matinee en ateliers libres (mercredi et vendredi matin) cette annee. Mais avec la formation capa, je n’étais la que les 3 premières semaines de septembre.
J’ai fait des présentations collectives et à eux de trouver l’atelier qui leur convenait. J’ai des élèves de 7à 11 ans. Niveau scolaire :gs-ce2.
J’hésite à mettre en place des activités vie pratique car ils me semblent bien “grands” et vint s’emparer des activités pour “jouer” . Ce que je veux dire c’est que les activités ne vont rien leur apporter.
J’ai donc quelques activités langage, et maths. Sensoriel viendra après Noël (plus de finances)

J’ai fabriqué les barres rouges et rouges et bleues, les series roses bleues vertes de dictée muettes-lectures. Je commence les lettres rugueuses , digrammes et chiffres… c’est du boulot. Vive les vacances !
Enfin avec ma fille de 2ans c’est pas toujours simple.

Je retourne sur le terrain des jeudi prochain. On verra bien comment ils se comportent. Car je serai en classe jusqu’aux prochaines vacances… de quoi voir si ça roule.

De ce que j’ai pu observer déjà en septembre. Certains de mes élèves avaient beaucoup de mal à trouver une activité de manière autonome. Ils avaient tendance à vouloir faire l’activité des autres…

À suivre donc.

Je suis en région parisienne, dans l’Essonne.
Ravie de partager.
Sandy


#14

Coucou Floriane,

Pour le tutoiement, bien sur ! Et ne sois pas admirative, cela fait maintenant 6 ans que je suis en ULIS et donc j’ai pas mal construit de matériel. Et puis c’est vrai j’en ai acheté aussi de ma poche… Et je viens d’avoir 6 mois de répit à la maison donc du temps !!!

Pour le plan de travail , j’ai fait un tableau très très simple pour le moment mais il va surement évoluer.

Les fiches kaplas, on les avait trouvé sur le net. Faudrait que je regarde si je les ai encore quelque part

Pour les problèmes d’agressivité, j’ai les même, un groupe super hard cette année et c’est très très fatigant de gérer tous ces conflits. Tu connais le livre de sylvain Connac (apprendre avec les pédagogies coopératives ? ) Je vais essayer d’aller vers ça , de suivre un peu sa démarche …notamment pour les messages clairs ( tu connais)

Enfin bon parfois, j’en suis loin , j’'ai repris depuis une semaine et j’ai déjà essuyé une sacrée bagarre et une bonne crise de nerfs …

Je trouve quand même que, petit à petit les uns s’intéressent aux ateliers des autres et je trouve que l’émulation est bonne et va dans le bon sens.

Pour le plus grands j’ai trouvé aujourd’hui des fiches auto correctives d’'opérations.
Du coup ils peuvent les faire avec le matériel et se corriger ensuite

Il en existe aussi sur la construction du nombre en numération et avec les timbres …

Voilou !

Si on y arrive j’aimerais vraiment qu’on se rencontre toi et d’autres enseignants d’ULIS école

Marielle


#15

Sinon, on a acheté pas mal de matériel sur montessori store et on a en construit aussi !


#16

Oui j’ai fait des formations sur les ateliers philo, le conflit scolaire à l’école avec la mise en place de jeux coopératifs, du message clair…
C’est très intéressant mais je dois définir mes priorités je pense en ce moment car je veux me lancer dans trop de choses en même temps et je n’arrive pas à tout bien faire correctement.
Les plus petits ont été très intéressés par les activités de vie pratique : il faut maintenant que j’en apporte des nouveaux car ils se lassent des autres.
Beaucoup ne sont pas très intéressés par les apprentissages et gère mal la frustration, l’échec.

Pour les plus grands j’ai des difficultés à les laisser travailler en autonomie car je ne sais pas comment faire pour leur transmettre les compétences en français notamment car certains ont les capacités d’aller en SEGPA. Utilises tu tes plans de travail de manière quotidienne ou sur des temps précis d’autonomie?
Je suis sur Dijon.

Oh oui une rencontre entre enseignants ULIS serait super! Il faudrait organiser cela?

Merci à toi pour tes conseils

Au plaisir de te lire


#17

Salut ,

J’ai le même souci pour les plus grands. Je mets dans leur plan de travail des choses qui sont proches du travail demandé en SEGPA pour ceux qui y vont. Je les laisse faire des ateliers libres mais parfois j’ai du mal à leur laisser faire … J’ai aussi pas mal de fichiers freinet dans ma classe

Et pour la lecture j’utilise ideographix (un logiciel de l’AFL) .

J’ai le même souci pour la frustration et l’échec, mais le fait de choisir les libère un peu.

Je me demandais , quel matériel pensez vous acheter prochainement ou construire ? et pour quelles raisons ?

Avez vous tester des choses pour la conjugaison ?

Bonnes vacances à tous

Marielle


#18

Bonjour ! Je travaille en ULIS école depuis + de 15 ans, j’ai le CAPA-SH option D. J’ai toujours favorisé le jeu et la manipulation. J’ai “fabriqué” quelques ateliers d’inspiration Montessori, mais les vidéos de Céline Alvarez m’ont donné envie d’aller + loin. Mes élèves ont généralement entre 6 et 10 ans, niveaux PS à début CE1. Je suis aussi en PACA :wink:, et partante pour des échanges constructifs.


#19

Bonjour, je suis enseignante spécialisée en Bourgogne. J’ai travaillé en lycée, en maison d’enfants, en établissement et au RASED, depuis 2012 je travaille en ULIS-école. Chaque année, j’accueille des enfants d’âge multiples avec chacun un fonctionnement particulier. Mais ce que je sais c’est que pour “réussir” leur scolarité élémentaire et pour garder le maximum d’orientations possibles en secondaire, je dois avant tout leur redonner envie de faire, d’agir, d’observer, je dois développer leur autonomie, leur contrôle inhibiteur et leurs fonctions exécutives rudement malmenées.
On est donc à fond dans le sujet (l’urgence du sujet, étant donnée l’âge auquel nos élèves nous arrivent). Je suis toujours partante pour échanger, pour partager, pour inventer à plusieurs.
C’est bon de voir quelqu’un savoir expliquer tout ce que nous pressentions tous-tes et le mettre en lumière à ce point. C’est bon de se montrer les uns aux autres, de savoir que nous sommes nombreux (l’enseignant d’ULIS est quand même souvent seul…) sur ce chemin.
Ce forum permet vraiment aux collègues de s’autoriser à franchir le pas en se sentant en sécurité (relative !!). Merci.


#20

Voilà des mois que je cogite en lisant vos commentaires, mais ces jours-ci, les choses se mettent en place dans ma tête et je commence à avoir plus de certitudes sur mon fonctionnement à venir.

  • le critère des âges : oui, mais en ULIS ce n’est pas forcément un point d’appui ; les plus grands ne sont pas forcément les plus à l’aise dans les apprentissages, ni les plus autonomes. En revanche, le fait de garder ses élèves plusieurs années est effectivement un atout.
  • moins d’élèves, oui, ça devrait faciliter le démarrage ; pas besoin de faire un marathon de présentations.
  • plus de liberté, aussi. Comme en maternelle, beaucoup d’apprentissages de base (se laver les mains dans ma classe est un apprentissage quotidien, quelquefois sur plusieurs années !), et d’activités complémentaires sans le stress de boucler un programme ; juste celui de mener chacun le plus loin possible.
  • prendre en compte les âges et niveaux différents : préparer un maximum d’activités en piochant parmi les idées fourmillant sur ce forum, aussi bien en maternelle qu’en élémentaire (merci à toutes et tous pour ça).
  • prendre en compte les inclusions et prises en charge thérapeutiques. C’est là tout l’intérêt de la démarche ! 1/ l’ULIS est LA classe par excellence où il faut individualiser au maximum. 2/ Avez-vous jamais réussi, collègues d’ULIS à élaborer un emploi du temps cohérent, qui permette de travailler au mieux avec chacun de vos élèves, et surtout à vous y tenir à peu près ? Si oui, je vous tire mon chapeau ! Pour moi, c’est chaque année un casse-tête chinois : évaluer, faire des groupes les moins hétérogènes possible, qui, forcément, ne sont pas les mêmes dans chaque domaine (ce serait bien trop facile !), les croiser avec les temps de soins, prévoir les inclusions les plus intéressantes possible pour chaque enfant, jongler d’un groupe à l’autre pour donner le maximum à chaque groupe… Et quand tout semble à peu près rouler, hop, mise en place de nouveaux créneaux de soins, changement d’horaires pour les séances d’EPS en inclusion, et tout est à revoir ! Sans compter l’absentéisme, quelquefois chronique, et bizarrement quand on n’a que la matinée ; zut, je devais aborder une nouvelle notion avec ce groupe. Que faire, attendre le retour de l’enfant, avancer et prévoir un temps de rattrapage à son retour ? L’enfer ! Tout ça pour dire que les ateliers individuels sont du pain béni en ULIS, et LA bonne idée pour pallier tous ces inconvénients.

J’imagine donc une organisation avec beaucoup d’ateliers de vie pratique et sensoriels, d’activités complémentaires et d’arts plastiques, en libre choix. En revanche, à moi de gérer les apprentissages fondamentaux individuellement, de proposer une présentation en fonction de la présence de tel ou tel enfant dans la classe à un moment donné, et d’amener tous les élèves vers les activités de maths ou de lecture/écriture. Chaque enfant avance à son rythme, avec la maîtresse pour lui tout seul pendant ces temps, tout en profitant au mieux de ses soins et inclusions. Cela demande évidemment un suivi rigoureux et minutieux des présentations, entraînements, progrès de chacun dans ces domaines fondamentaux… A cogiter sérieusement !

Mais il me reste encore beaucoup d’autres questions en suspens : celle d’ @Floriane sur l’organisation spatiale de la classe, et puis la gestion d’activités individuelles et progressives, très riches, que j’utilise depuis toujours et qui demandent validation et suivi (type ateliers de pré-lecture Nathan, boîtes à compter, lapinou déménage, le sens du détail, la bonne place, lacimages…), la gestion des “crises” dans ce fonctionnement, et autres. Avez-vous des suggestions, des expériences à partager pour y répondre ?

Outre tout cela, @Petitepoy résume parfaitement le rôle de l’enseignant d’ULIS, mais comme @nathfun, je me demande dans quelle mesure on peut rééduquer les fonctions exécutives de nos élèves quand ils arrivent largement après 5 ans (quelquefois 10-11 ans) dans nos classes, avec une image peu reluisante d’eux-mêmes, ou au contraire, aucune conscience de leur handicap. Les ateliers sensoriels et pratiques leur plaisent, c’est un fait, mais à quel point sont-ils efficaces et pas seulement une occupation sympathique qui permet à l’enseignant de se libérer pour des apprentissages individualisés ?

Quelques semaines encore pour trouver des réponses… Avez-vous avancé de votre côté pendant cette année ?
A bientôt de vous lire j’espère.


#21

Salut à tous et @Cigale, je me questionne beaucoup autour de la situation particulière de nos élèves âgés, malmenés. A la rentrée, quatre “nouveaux” arriveront pour une seule année en élémentaire tellement ils ont été orientés tardivement, certains concomitamment à un arrêt des soins (qui sont “au bout de ce qu’ils peuvent proposer”…). D’autres n’ont plus de soins par manque de personnels. Sur le papier, en ULIS, nous ne sommes pas seuls à tenter de développer les fonctions exécutives, le contrôle inhibiteur, etc… et de “rattraper” les années de pause, les manques, les empêchements, il y a les services éducatifs et de soins, mais la réalité est toute autre. En un an, la priorité ne peut pas être une remise à niveau des compétences scolaires. Il faut je pense au contraire, les laisser revivre ce qu’ils n’ont pas assez expérimenté, intégré quitte à ce qu’ils restent longtemps sur des activités sensorielles et pratiques car elles préparent au reste. Et puis @Cigale le dit bien, c’est ainsi qu’on peut individualiser les présentations, accompagner individuellement là où c’est encore douloureux, inquiétant et “re-narcissiser”. De toutes manières, on est tous forcés d’individualiser à outrance à cause des EdT.
Je veux me souvenir que Maria Montessori, le docteur Itard et les autres ont commencé avec des enfants handicapés, malades… et “grands”. Et puis si à cause du handicap, du rejet, du retard, il y a des choses qu’on ne peut plus développer facilement chez les élèves, ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas du tout les développer, ça na veut pas dire qu’ils ne peuvent pas apprendre à faire autrement, avec leurs manques, leurs particularités, leur singularité.

La question pour moi à travailler d’ici la rentrée est la construction d’outils efficaces pour le suivi rigoureux des présentations, des aides, des progrès, des intérêts des élèves. Mais en fait, est-ce si différent de nos PPI (je rédigeais les miens au semestre) ? Il faudrait un format à compulser chaque semaine, dans lequel on noterait les centres d’intérêts, les progrès dans les ateliers, les présentations faites, à refaire et celles approchant, les adaptations à prévoir…

Ah ! Je m’attèle aussi à la présentation détaillée du fonctionnement aux familles, services de soins et collègues, avec tous ces nouveaux qui débarquent, l’application “officielle” dans ma circo de la circulaire 2015 et le changement “d’aspect” de la classe (là, il n’y a plus de doute possible, on n’est plus en format traditionnel!!), c’est l’occasion.

Certains(-es) y ont déjà réfléchi ?
A bientôt