Progression en mathématiques


#1

Coucou tout le monde!

Je viens vers vous car je suis certaine que vous allez pouvoir m’éclairer.
J’ai retourné tout le web, j’ai lu et relu mais j’ai vraiment du mal a me faire une idée de la progression mathématique.
Selon mes lectures certaines choses changent, une notion se voit avant une autre ou en même temps mais une autre lecture me dit l’inverse.

J’ai essayé de lister ce que j’avais compris :yum: Est ce que vous pouvez me dire si je suis sur la bonne voie ? MERCIIII
progression maths.docx (64,9 Ko)


#2

Bonjour, oui la progression que vous proposez me semble tout à fait pertinente ! :wink: À Gennevilliers nous avions enlevé un certain nombre d’activités en mathématiques, nous allons mettre en ligne courant décembre les vidéos captées pendant l’accompagnement pratique de juillet dans lesquelles vous pourrez trouver cette progression ainsi que la façon dont nous proposions ces activités aux enfants. :slight_smile:


#3

Merci à vous @Anna d’avoir pris le temps de me répondre.
J’ai trouvé sur le partage Facebook accompagnement 1, 2 et 3 d’une personne qui a du assister à l’accompagnement pratique de juillet. Et j’ai donc découvert le matériel utilisé plus précisément (plus que dans le livre de Céline).
Merci encore.


#4

03.-ateliers-autonomes-mathematiques-2015-2016.pdf (958,6 Ko)

Moi je me base sur cette progression, mais ça n’a pas l’air d’être la même chose. On y voit d’abord les tables de seguin puis le système décimal, Flotro tu vois d’abord le système décimal et après les tables de seguin. Que faire ? @Anna


#5

Les tables de Seguin sont faites pour “préciser de 10 à 20” pour la première (à cause du vocabulaire supplémentaire et pas très logique de 11 à 16 en français), et pour “préciser de 10 à 99” pour la deuxième (toujours surtout à cause du vocabulaire, les noms des dizaines cette fois, et les fameux soixante-dix, quatre-vingts, quatre-vingt-dix)… Mais en fait, le système décimal et la numération de position sont bien plus faciles à comprendre et à utiliser si on ne s’arrête pas trop sur tout ce vocabulaire un peu bizarre il faut le dire… Donc, une fois que les chiffres de 0 à 9 sont bien acquis, on s’amuse à comprendre la façon dont on forme les nombres à partir de 10 et bien plus loin… on va pouvoir dire “dix-un” pour onze, ou une dizaine et une unité, ou “trois-dix-deux” pour trente-deux, ou 3 dizaines et 2 unités… et même 5498 sera lisible : cinq mille quatre cent neuf dix huit… (ou 9 dizaines et huit, si vous préférez)
et ensuite on peut s’attacher à acquérir le vocabulaire bizarre…


#6

j’ai lu qu’il fallait voir le concept de dizaine et cité avec le premier plateau décimal et ensuite faire les tables de Seguin. mais je ne trompe peut être…
j’avais justement un doute la dessus et aussi au niveau des grands symboles la deuxième table car du coup avec la magie du nombre ils ne savent pas lire les grands symboles. ils peuvent dire 2 10 ?


#8

donc le début est bon (barres rouges et bleus, fuseaux, pairs impairs…) et on fait bien les tables de sequin après le plateau ?

merci de ton aide


#9

je viens de remarquer aussi que c’est la progression de fofy. sur son site elle a précisé qu’elle avait fait le choix de mettre les tables de Seguin avant, car elle ne gardait pas ses élèves deux ans de suite systématiquement et de ce fait, elle souhaitait qu’ils apprennent malgré tout le “nom” des nombres.

regarde sur son site lors du téléchargement de cette progression :wink:


#10

Tu sais je débute aussi, avec mes PS/MS je n’ai encore presque pas eu l’occasion de présenter ce matériel, que je n’ai que depuis cette année… Mais d’après ce que j’ai compris, il ne s’agit pas de différer l’apprentissage du vocabulaire des nombres, mais plutôt d’avancer la découverte du système décimal…


#11

Merci ! Je n’avais pas vu. Du coup je me pose la question aussi car je garde mes élèves un an seulement aussi.


#12

il faudrait demander à Fofy si ça roule comme cela car je pense qu’il est quand meme nécessaire d’aborder le principe de dizaine unités avant d’aborder les tables de Seguin. Mais vu qu’elle voit le serpent de l’addition juste avant, les enfants ont manipulé les barettes.
un vrai casse tete en fait !


#13

Je pense qu’en observant les enfants, ce qu’ils ont envie de faire, le matériel qui les attire, nous saurons quoi faire et à quel moment… Si je me souviens bien, Céline nous a précisé en juillet qu’elle avait de toutes façons très peu utilisé les tables de Seguin… Peut-être seulement pour ceux qui avaient un peu de mal à mémoriser le vocabulaire spécial… Alors que les plateaux du système décimal étaient très prisés !

Mais en réfléchissant, puisque c’est à chaque enfant de prendre son propre chemin, c’est à nous de suivre le rythme de chacun, et pas le contraire… donc no stress les filles, nous on balise le chemin, mais les enfants sauteront les balises qui ne leur seront pas utiles, et reviendront sur celles dont ils ont besoin…
L’important pour nous c’est de ne pas oublier de balise, mais pour eux l’important c’est de les utiliser intelligemment, c’est-à-dire de façon personnelle, et ils nous étonneront forcément !


#14

Bonjour à toutes,

Je me pose une question qui peut paraître bête…mais comment les parents et les collègues voient ils cette approche des si grands nombres? de la dizaine et l’unité, centaine, millier? qui ne figurent pas dans les programmes? Je pense vraiment que si je présentais ce matériel là les enfants seraient enchantés mais je ne sais pas trop comment le justifier…
Merci pour vos réponses…


#15

Les seules justifications pour les activités mathématiques, comme pour les autres d’ailleurs, c’est qu’elles soient utiles à l’enfant, lui plaisent et l’aident à grandir… Certains enfants ont besoin de plus de temps pour acquérir la notion de nombre et de quantité, retenir la comptine numérique ou savoir lire les premiers chiffres… Mais d’autres peuvent aller bien plus loin que les programmes le prévoient, pourquoi les en empêcher ?
Je ne ressens pas non plus le besoin de justifier quoi que ce soit quand un enfant commence à savoir lire et que je nourris ses nouvelles capacités avec des propositions qui sortent là aussi des programmes de maternelle… Ou quand on parle de planète, des océans et des continents au lieu de se contenter du vocabulaire topologique…
Ni les parents ni les enfants ne s’en plaignent, bien au contraire ! Quand je fonctionnais en “tradi” je voyais bien qu’une partie de mes élèves auraient été prêts pour lire, ou pour compter bien plus loin que 30… et il est arrivé aussi que je m’aperçoive, presque par hasard, que j’avais un enfant lecteur dans mes MS… Au moins maintenant, je sais exactement où chacun en est, et je le nourris à hauteur de ses capacités, en maths comme en lecture…
Pour les collègues c’est plus délicat, je crois surtout qu’il faut qu’elles comprennent que si certains vont plus loin que les programmes, ce n’est pas au détriment des autres enfants, ni au détriment d’autres matières, mais dans le seul intérêt de chaque enfant suivant ses capacités et ses motivations…


#16

Merci Isa1…ton expérience et ta générosité à la transmettre sont précieuses… merci ^^


#17

Voici ma contribution rédigée en partie à partir des vidéos mises en ligne par Céline Alvarez.
Programmation 2017-2018 - Numération et calculs.odt (26,4 Ko)


#18

Merci pour ton travail !


#19

Bonjour à tous,

Cette année, tous les enseignants du cycle 1 de ma ville ont suivi un stage de 3 jours sur la construction du nombre avec monsieur Fayol. Il nous a dit de ne pas dépasser le nombre 10 en maternelle car les nombres jusqu’ à 10 sont déjà bien difficiles à maîtriser et que bien souvent en cp, ils ne sont pas correctement construits. Construire chacun des nombres jusqu’ à 10 c’est savoir les décomposer, c’est être capable de résoudre des problèmes … pour cela les enfants doivent être confrontés à de nombreuses situations mathématiques et je ne sais pas si le matériel proposé par monsieur Séguin et madame Montessori est suffisant pour construire ces 10 premiers nombres et apprendre à résoudre des problèmes. Qu’en pensez-vous?
Bonne soirée.
Lucy


#20

Les barres rouges et bleues peuvent être très utiles pour décomposer les nombres (en avoir 2 séries doit être pas mal).
Les fuseaux permettent de construire et sentir les nombres, comme unités juxtaposées mais aussi en les décomposant. Quand je le travaille avec les enfants, je fait toujours remarquer que le nombre peut être décomposé en deux paquets, un dans chaque main (par exemple pour faire 4, tu prends 2 fuseaux dans chaque main…ou alors tu en prends 3 puis tu en ajoutes 1).
Les jetons permettent de visualiser les nombres pair et impairs et de visualiser que chaque nombre est égal au nombre précédant +1.
Sinon, tous les calculs avec les grands nombres permettent d’ancrer les décompositions des nombres de 1 à 10, seulement, on compte séparément des objets différents (unités, dizaines et centaines)…mais toujours jusqu’à 10.
Je pense également que ces premiers nombres sont souvent insuffisamment travaillés et souvent presque seulement avec du comptage numérotage et connaissance des chiffres…ce qui ne suffit pas…
Ma fille qui est en CE2 n’a visiblement pas suffisamment travaillé ces petits nombres et elle peine parfois à se représenter les nombres…a faire des petits calculs mentaux simples d’ajout de quelques unités…et ce n’est plus travaillé en classe…


#21

[Edit] Je me rends compte que je suis hors sujet ^^ Je déplace mon post sur une idée d’activité de décomposition ici : Décomposition des nombres de 1 à 10